Pourquoi construire ou rénover en béton cellulaire ?

Quel matériaux choisir pour un habitat neuf ou pour rénover ? la construction en dur avec du béton cellulaire est une des solutions possibles : explication
148

À une époque où l’on se soucie enfin des problèmes énergétiques et environnementaux dans l’habitat, et par la même du portefeuille de ses constructeurs et de ses occupants, de nombreux produits apparaissent, réapparaissent où sortent de l’ombre pour leurs qualités. Il est même de plus en plus difficile de s’y retrouver pour les non-professionnels car chaque fabricant, « prêchant pour sa paroisse », vante les mérites de son seul produit quitte à minimiser les intérêts d’autres matériaux.

Et pourtant… si beaucoup de produits ont nettement plus d’avantages que d’inconvénients, comme c’est le cas avec les constructions en bois , aucun n’atteint une perfection suffisante pour être déclaré le seul matériau adapté à toutes les situations, toutes les régions, écologique, économique et performant sur tous les plans, notamment dans le cadre des constructions BBC étanches à l’air .

Ainsi, le béton cellulaire doit être à classer parmi ces bons matériaux et peut largement être envisagé pour construire ou restaurer.

Béton cellulaire, un excellent isolant thermique

Classé parmi les bétons légers, ce matériaux présente une caractéristique constitutive essentielle eu égard à ces atouts : il posséde 80% d’air piégé en une myriade de petites bulles (cellules, d’où son nom) et réparties dans toute sa masse. Or, chacun sait combien l’air ainsi piégé est un excellent amortisseur des fluctuations de température entre deux milieux aux températures différentes. Moitié moins lourd qu’un « parpaing » traditionnel, sont efficacité isolante est sans commune mesure avec ce dernier. Mieux, ses performances sont supérieures aux exigences de la réglementation thermique actuelle. À la manière d’une pierre volcanique ou d’un tuff, le béton cellulaire restitue en hiver la chaleur qu'il emmagasine pendant la journée, et inversement, en été, il tend à rafraîchir l'atmosphère chaude de la journée car il a gardé la fraîcheur de la nuit. Il constitue ainsi une sorte de climatiseur naturel très intéressant dans la construction, dont les performances sont à compter parmi les meilleures.

Autre atout de taille, son homogénéité et la manière dont il est mis en œuvre permettent une réduction sensible des risques de « ponts thermiques » risque présent avec de nombreux produits. Pour mémoire, les ponts thermiques sont les points faibles de l’habitat par lesquels l’air circule et refroidit ou réchauffe l’habitat de manière inopportune (angle de mur, liaison mur/plancher…) occasionnant des dépenses énergétiques supplémentaires.

D’un point de vue thermique, l’habitat construit en béton cellulaire ne nécessite donc pas d’autres systèmes d’isolation, sous réserve bien sûr que les bonnes épaisseurs de murs (variables selon les régions) soient respectées.

Le béton cellulaire est un produit sain et de bonne fiabilité

Il est fabriqué à partir de sable, de chaux et d'eau, auxquels s'ajoutent le ciment et une poudre ou une pate d’aluminium (pour environ 0,05%) comme agent d'expansion. Cette poudre est l’élément déterminant dans la formation des cellules d’air qui donnent au matériau ses qualités d'isolation et d'inertie thermique.

Le béton cellulaire fait donc partie des produits sains en matière d’habitat à deux titres : il ne comporte aucun composé organique volatile, et de par sa propriété à favoriser les échanges équilibrés d’air entre l’intérieur et l’extérieur, il « respire » naturellement empêchant le développement de moisissures ou le maintien d’air vicié.

Concernant sa résistance au feu, le béton cellulaire est incombustible (classé M0) puisqu’il est minéral : pas de production de fumée ni de gaz toxiques. Il est classé coupe-feu 4 heures à partir d'une cloison de 10 cm.

Écologiquement, ses modes de fabrication et de mise en œuvre sont intéressants. Économe en matières premières par rapport à d’autres bétons, sa fabrication ne rejette pas de polluants dans l’air. L’eau utilisée est réinjectée en continu dans le processus d’élaboration. À la construction, le béton cellulaire provoque peu de déchets et se pose rapidement. Si ça n’est pas forcément un produit « local », du fait des points d’implantation des usines de fabrication, sa relative légèreté amoindrit les problèmes énergétiques liés au transport. Enfin, les déchets de production son recyclables, et sa capacité autobloquante exceptionnelle en font un remblai parfait lorsqu’il devient déchet. Le bilan énergétique du produit est donc bon.

En construction ou en rénovation

Bâtir des cloisons en béton cellulaire est un bon choix dans du neuf comme dans de l’ancien. Son faible poids est un atout de taille partout où il faut limiter la surcharge des structures existantes. Conseillé pour réaliser des cloisons coupe-feu, il convient également dans des opérations de doublage de parois existantes.

Par contre, sa mise en œuvre est obligatoirement soignée pour lui préserver ses atoutss. C’est peut-être une des raisons qui font douter certaines personnes sur ses qualités. Mal assemblé ou par manque de régularité dans la construction, l’homogénéité qui fait tout l’intérêt du matériaux perd de son sens. L’appel à un professionnel qui maîtrise les savoir-faire indispensables à sa mise en œuvre est nécessaire pour éviter ces problèmes. À noter que la rapidité avec laquelle peuvent être réalisées les constructions compense le surcoût éventuel que peut engendrer la technique mise en œuvre.

Les inconvénients du béton cellulaire sont réduits et ne concernent que des situations déterminées : sa résistance mécanique semble inférieure à celle d'un parpaing ou d'un élément de terre cuite, il est de fait plus sensible aux chocs, ce qui n’intéressent véritablement que certains bâtiments à usages spécifiques. Dans les lieux où les problèmes phoniques sont importants, le choix du béton cellulaire pourra éventuellement nécessiter l’ajout d’un isolant anti bruit supplémentaire ou d’envisager une épaisseur de mur ou cloison plus importante. Enfin, dans les milieux où sol et sous sol sont particulièrement humides et froid, sa mise en œuvre peut-être délicate car il faut éviter que le matériau garde une humidité indésirable. En d’autres lieux, le béton cellulaire est plutôt un bon hygro-régulateur, perméable à la vapeur d’eau intérieure qu’il libère vers l’extérieur assainissant ainsi l’atmosphère de l’habitat. De même, un mur en béton cellulaire avec enduit extérieur adapté est imperméable à l'eau.

_______________

(*) avec les informations de sites comme : ideesmaison.com ou brico.fr

Sur le même sujet