Protéger la maison contre les incendies : la prévention passive

La protection contre le feu des logements, maisons ou appartements, passe par le respect de règles préventives de sécurité pour éviter, limiter le sinistre.
59

L’incendie est certainement le plus terrible des sinistres que peuvent connaître les occupants d’un logement. Il est fondamental de s’en prévenir pour ne jamais avoir à se trouver confronter à ses effets dévastateurs pour les personnes et pour les biens. (*)

Incendies domestiques, des chiffres et des causes

L’Association des Brûlés de France, très active sur le plan de la prévention des sinistres liés au feu indique qu’il y a environ 300 000 victimes de brûlures en France par an, 13 000 nécessitant une hospitalisation dont 3 500 en centre spécialisé. Les conséquences en matière de vies humaines sont environ de 800 décès et 10 000 blessés chaque année. Par ailleurs, 250 000 sinistres incendies d'habitations sont déclarés chaque année aux assurances.

L’importance du nombre des victimes est largement due au non respect des installations de protection incendie qui ont pour fonction première de prévenir.

Quant aux causes premières de sinistre dans l’habitat elles ont pour origine :

installations électriques défectueuses (1 incendie sur 3 a pour origine l’électricité)

inattention dans l’activité ménagère (1 incendie sur 8 prend naissance dans la cuisine)

présence de produits inflammables près d’une source de chaleur (1 incendie sur 12)

mauvais fonctionnement d’appareils de chauffage (1 incendie sur 15) ;

le désordre et l’accumulation massive d’objets hétéroclites capable de s’enflammer à la moindre occasion.

Le savez-vous ? 1 verre d'eau suffit pour éteindre un feu lors de la 1ère minute, 1 seau d'eau est nécessaire dans la 2ème minute, et seule 1 citerne d'eau pourra circonscrire l'incendie dès la 3ème minute.

Les bases règlementaires de la protection contre les incendies

Concernant la législation sur la sécurité incendie en France , dans les propriétés et copropriétés existantes «normales» (hors immeubles de grandes hauteurs), celle-ci est régie principalement par l’arrêté du 31 janvier 1986.

Par ailleurs, une loi a été adoptée le 9 mars 2010, suivie d'un décret d'application le 10 janvier 2011 obligeant les Français à équiper leur logement d'au moins un détecteur de fumée avant le 8 mars 2015, quel que soit le logement.

Or, en France en 2012, le taux d'équipement des foyers en détecteurs de fumée est inférieur à 5 %. Ce chiffre est à comparer à celui de l'Angleterre (89%), de la Norvège (98%) ou encore du Canada (94%) et des États-Unis (95%), pays où l’installation de ces détecteurs a permis de diminuer de 50% et plus le nombre de victimes en quelques années.

Protection passive contre l'incendie, de quoi s'agit-il ?

La protection passive contre l'incendie englobe toutes les mesures préventives, prises au moment de la construction d'un bâtiment, puis dans son aménagement, pour empêcher la progression d'un feu quand un incendie se déclare. Ainsi, les concepteurs constructeurs sont dans l'obligation de prévoir des cloisons, des plafonds, des portes… qui résistent au feu suffisamment longtemps pour permettre aux pompiers d'accéder aux locaux, essentiellement, dans les bâtiments publics et les parties communes des immeubles d'habitation. On parle alors de résistance au feu des ouvrages, cages d'escaliers, portes de sortie, cloisons coupe feu, systèmes d'évacuation des fumées... retardant la propagation d'un feu. Un particulier peut parfaitement choisir pour sa sécurité l’application de telles règles pour son habitat.

Chez soi, en matière de « bricolage » ou de décoration, la plus grande vigilance dans le choix des matériaux devrait aussi prévaloir en choisissant les matériaux selon leur degré d’inflammabilité, caractérisés par leur temps de réaction au feu, c'est à dire le temps qu'ils mettent à s'enflammer. Exemple : choisir un tissu ignifugé pour recouvrir un canapé ou pour des rideaux, si l’on est dans une pièce avec cheminée, ou présence de fumeurs . On parle alors de matériaux Non Feu (Anti Feu ne pouvant désigner que des matières ou des matériaux permettant de lutter contre le feu) : la Norme Française NF P. 92.507 établit un classement en 5 catégories, pour définir la réaction au feu des matériaux.

  • M0 matériaux " incombustibles "
  • M1 matériaux " non inflammables "
  • M2 matériaux " difficilement inflammables "
  • M3 matériaux " moyennement inflammables "
  • M4 matériaux " facilement inflammables"
  • M5 matériaux " très facilement inflammables"

Les détecteurs de fumée

Savez-vous qu'un détecteur de fumée vaut environ 20 € et est très simple à installer ? Dix minutes suffisent. Installer un détecteur pour un petit logement, ou plusieurs dans les pièces stratégiques pour un grand logement, cela ne nécessite donc pas un budget important et peut avoir des conséquences tellement positives qu’il serait vraiment dommage de considérer ces objets comme secondaires ou sans intérêt.

Par contre, à l’achat, il faut vérifier que les détecteurs de fumée aient bien la certification Afnor, avec la marque NF. Il doit aussi répondre à la norme européenne EN 14604.

______________

(*) rédigé avec notamment des informations puisés dans les sites :

http://www.assocbrules-france.org/ et http://www.attentionaufeu.fr/

Sur le même sujet