Quels sont les meilleurs revêtements de sol ? Normes et qualité

Dans toute la gamme quel revêtement de sol choisir ? Quels repères existent en terme de sécurité et d'usage ? Découvrez notre sélection.
86

Alors que les produits sont de plus en plus nombreux, il est intéressant de se demander s’il en existe certains qui offrent un peu plus d’avantages que les autres, indépendamment du prix, et sans se référer à des noms commerciaux.

Pour qui cherche un revêtement de sol unifié et durable sur l’ensemble du logement ou des locaux à habiller, le choix doit intégrer les critères de résistance à l’usure, résistance aux tâches et facilité d’entretien : pierre naturelle ardoise, pierre naturelle granit, mosaïque, carrelage grès cérame, carreaux de ciment, lino, immédiatement suivis par parquet massif, sisal, jonc de mer et béton dallé.

Tous ces matériaux sont sans souci, simples à vivre, à entretenir, et s’inscrivent dans une fourchette de prix large, il y en a pour tous les budgets (*).

Le lino un revêtement de sol sain et résistant

Le lino, sol souple, fait l’unanimité, défiant l’image souvent fausse que l’on en a. Adapté à toutes les pièces de la maison ou des bureaux, le lino n’a que des avantages :

Il est très résistant aux tâches, au poinçonnement et à l’usure, convenant très bien aux lieux très fréquentés. Son comportement au feu, brûlures de cigarettes en particulier, est très bon. L’entretien est rapide, facile, pratique : eau savonneuse et serpillière suffisent, ou simplement aspirateur. Antistatique, la poussière ne « vole » pas et ne s’incruste pas ! Sa longévité est excellente, une cinquantaine d'années, ce qui le place en tête du meilleur rapport qualité/longévité/prix.

Mais ce n’est pas tout, le lino est sain pour l’homme et l’environnement : 100% recyclable et 100% réalisé à partir de matières naturelles (farine de bois, liège, huile de lin, minéraux et pigments, résines naturelles). Il est anallergisant, avec des qualités antibactériennes et antiseptiques.

La très grande diversité de motifs, d’aspects et de couleurs, dans des styles variés, ainsi que sa commercialisation en rouleaux, dalles ou parquet de 4 à 10mm d’épaisseur en font un produit presque parfait puisqu’il n’impose qu’une petite contrainte : passer une résine naturelle pour en cirer sa surface, tous les 4 à 6 ans.

Pourquoi le Jonc de Mer détrône un peu Sisal et Coco ?

Les fibres végétales sont plutôt bien placées en terme de qualités plurielles, eu égard à d’autres produits plus durs et ou plus épais.

Les revêtements en fibre de coco, très résistants à l’usure, conviennent parfaitement aux lieux à fort trafic, avec un excellent rapport qualité/prix. Produit sain et imputrescible, qui n’absorbe pas la poussière, le coco reste pourtant d’un entretien délicat puisqu’il ne se nettoie pas à l’eau et nécessite des produits spécifiques.

Le sisal s’oppose presque au coco : d’un nettoyage très facile, ce revêtement issu de la fibre de l’agave est très résistant aux tâches, presque imperméable. Mais sa résistance à l’usure est moindre. Un atout pourtant, la grande diversité de teinte et la noblesse de son aspect.

Et le Jonc de Mer ? Cette fibre est celle d’une plante vivant en estuaires. Parfaitement adapté aux pièces même humides (salles d’eau, cuisines ventilées) ce revêtement résiste à l’usure, aux tâches. Quasiment imperméable il est d’un très bon rapport qualité/prix. Côté entretien, il s’aspire et se nettoie à l’eau. Seul inconvénient, en pièce plus sèche, il faut l’humidifier une fois tous les deux ou trois mois, simplement avec une serpillière mouillée d’eau pure, pour lui garder sa souplesse.

Mosaïques et émaux... robustes et raffinées

Émaux de verre, de Briare ou de Venise, pâte de verre, gemmes, nacres, micro brillants, métallisés, miroir, carrés, ronds, tesselles, petits carreaux de faïence et même galets, les mosaïques en plaques sur trames (dites sur filet), font fureur . Ces revêtements sont d'une grande beauté, d'une grande diversité, et très faciles à poser, autorisant des supports de formes variées : murs et sols irréguliers, courbes, surfaces non géométriques, nombreux contours, la mosaïque se joue de ces difficultés. Banc mural, marches, étagères et décrochés de mur, niches et alcôves, jardinières d'intérieur et même baignoire, tout peut se couvrir avec ces matériaux. Il serait d'ailleurs dommage de s'en priver tant le résultat peut être spectaculaire.

Il s’agit aussi d’un type de revêtement qui autorise ce qu’aucun autre ne peut permettre, réaliser des motifs parfaitement personnalisés. Place à la créativité, si on le souhaite. Au sol , dans les pièces d’eau, prendre la qualité antidérapante (surtout pour la salle de bains, le bac à douche, les marches de piscine). Les émaux en plaques se marient à merveille avec les pavés de verre (ou briques de verre) et créent ainsi des ambiance de lumières, d’éclats, de reflets.

Pour choisir son revêtement de sol : la norme UPEC

Les revêtements de sol sont classés selon divers critères, mais quatre d’entre eux déterminent la norme UPEC : Usage, Poinçonnement par des mobiliers statiques ou mobile, tenue à l’Eau et comportement face aux agents Chimiques. Ainsi, selon les valeurs attribuées à chacun de ces critères, on a une estimation du revêtement de sol concernant sa résistance au passage, au marquage, à l’eau et aux produits nettoyants.

  • Les valeurs vont de 1 à 4 pour l’usage et le poinçonnement, 1 = passage occasionnel à modéré sans charges particulières, 4 = sols à fort trafic devant supporter de multiples charges.
  • La résistance à l’eau va de la valeur 1 (sol sec, non soumis à l’eau) à la valeur 3 (sol soumis en permanence à l’humidité et à l’entretien à grandes eaux).
  • Quant aux agents chimiques, les valeurs vont de 0 (sols ne supportant qu’un usage exceptionnel de produits ménagers) à 3 (sols soumis à l’usage fréquent de produits ménagers même « agressifs »).

____________________

(*) Synthèse réalisée à partir des informations puisées dans les sites ComprendreChoisir.com, Travaux.com et sur les fiches des établissements de bricolage et matériaux.

Sur le même sujet