Recherche plante rare, comment faire, où trouver la bonne pépinière ?

Pas facile de chercher des plantes originales, botaniques, de collection... erreurs fréquentes ! Nos conseils pour trouver les pépiniéristes et bonnes adresses.
150

Les grands collectionneurs connaissent toutes les ficelles pour dénicher les belles plantes et variétés, obtenir pour élargir et compléter leur collection. Mais, simple débutant ou passionné occasionnel, vous ne trouvez pas la plante convoitée ou avez peur de vous tromper ? Alors ces astuces vous permettront de repérer les bonnes adresses. Ce sont celles du botaniste que je suis, du passionné de jardin aussi, toujours en recherche de végétaux particuliers ou sympas pour mon "espace de sérénité", mon jardin.


Plantes rares et de collections… éthique et nature

Préalablement, il semble juste de rappeler quelques mises en garde.

La culture d’espèces, variétés et cultivars de plantes rares a favorisé la sauvegarde de nombreux végétaux sélectionnés au cours des siècles dans les campagnes, qu’il s’agisse de légumes, fruitiers, plantes aromatiques ou médicinales, ainsi que des variétés horticoles d’ornement (roses, bégonias, fuchsias…), les mettant à l’abri des effets de mode et du changement des comportements alimentaires par exemple.

Mais, à l’inverse, les passions furent et sont parfois déraisonnables et participent à la précipitation de la disparition d’espèces sauvages rares. Des collectionneurs perdent toute raison pour assouvir leur envie et trouver LA plante rare qu’il leur manque. Ne soyez pas de ceux-là ; raison garder s’impose pour la préservation de la biodiversité à toutes les échelles géographiques.

Les scientifiques et protecteurs de l’environnement ne s’y sont pas trompés qu’ils ont tout fait pour favoriser la culture de certaines espèces afin de les banaliser, de leur faire perdre leur rareté et donc les convoitises à leur égard : des orchidées, le lis martagon, l’osmonde royale ou l’edelweiss sont de celles-là.

Attention aussi à bien vous informer sur la dynamique écologique de la plante... des "pestes" végétales sont toujours possibles, avec toutes les conséquences catastrophiques de leur introduction et de leur culture.


Rare ou moins rare, quelle plante cherchez-vous ?

La taxonomie, ou science du classement des espèces vivantes, est une discipline en constante évolution ; l’avancée des savoirs scientifiques autant que la découverte de nouvelles espèces permettent d’affiner progressivement, voire de modifier profondément, la classification des êtres vivants, des végétaux en particulier, et la nomenclature botanique.

Par ailleurs, la règle d’ancienneté de la dénomination prévaut pour une espèce donnée, chaque fois quelle est bien classée botaniquement parlant : le premier nom donné surclasse tous les suivants. Seules, des études bibliographiques et d’archives permettent de rétablir peu à peu la vérité.

Ainsi, au cours du temps, certaines espèces ont changé de nom, voire de genre ou de famille.

Exemple avec une espèce courante : le douglas qui porte, selon les époques, les noms vernaculaires (communs) de pin d’Oregon, sapin de Douglas, pin de douglas, fausse pruche, douglas vert, et les noms scientifiques : Pseudotsuga menziesii , Abies douglasii, Abies taxifolia, Pinus douglasii, Pseudotsuga taxifolia , etc.

À des fins strictement mercantiles ou par ignorance, certains producteurs peu scrupuleux, et plus encore certains vendeurs et en particulier les supermarchés du "jardin" ou du bricolage n’hésitent pas à donner des noms anciens, des synonymes approximatifs à des plantes, voire même des noms imaginaires. Exemple : Trachycarpus fortunei est l’actuel nom du palmier chanvre ou palmier de Chine, mais il est commercialisé sous des noms tels que Chamaerops excelsa , Trachycarpus excelsa ou pire, palmier Chamaerops !

À la recherche de la plante rare, conseils 

Pour trouver la bonne plante, la première règle est de savoir à partir du nom dont vous disposez quelle est la véritable identité de la plante que vous recherchez actuellement. Voilà les meilleures adresses existantes pour faire vos recherches et découvrir de nombreuses espèces (Les liens des sites que nous indiquons ci-après sont indiqués en fin d'article).

Concernant la nomenclature de la Flore de France, la base de données présentée sur Tela Botanica est précieuse. Faites l’essai avec le Douglas, c’est stupéfiant.

Plants Database , de l’United States Departement of Agriculture (USDA), est une mine d’information, avec une banque photographique exceptionnelle.

ITIS, Integrated Taxonomic Information System touche l’information taxonomique des plantes, animaux, champignons et « microbes » du monde entier.

Les musées d’histoire naturelle peuvent aussi être très utiles, comme celui de Londres, de Floride ou de Paris, ainsi que les grands jardins botaniques comme The Royal Botanic Gardens de Kew, près de Londres, ou The Fairchild Tropical Botanic Garden de Miami.

Pour toutes les plantes cultivées, le plus simple est de se confronter aux conservatoires botaniques et aux jardins de collection. Ainsi, le Conservatoire du Begonia de Rochefort possède la plus importante collection de bégonias du monde. Pour trouver ces collections, le site du Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS) est une mine d’Or et la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) est d’un grand secours aussi.

Comment et où trouver la plante rare recherchée ?

Le travail préalable de recherche du nom actuel ou récent de l’espèce, de la variété ou du cultivar de la plante permet ensuite de faire une recherche directe avec le nom exact, éliminant ainsi nombre de producteurs peu professionnels et toute adresse vendant un peu n'importe quoi.

Mais, par mesure de précaution, s’assurer que l’espèce n’est ni protégée (voir la CITES), ni soumise à une réglementation sanitaire particulière (rechercher la Direction des Services Vétérinaires de votre région) est un acte éco citoyen responsable.

les Pépinières de jardin de collection, de muséum ou de conservatoire sont à privilégier (exemples : pépinière de Jardin botanique de Roscoff, la boutique du Jardin Exotique de Monaco)

Méfiance avec les importations, sauf pour les structures dont la réputation n’est plus à faire (exemple The Palm Centre, proche Royal Botanic Gardens, Kew, England).

Pensez aux semis, également, car de nombreuses espèces de tous les continents ne se procurent que de cette manière.. Semences du Puy, par exemple, fournit une incroyable diversité de graines de plantes du monde entier.

Fruitiers rares ou anciens , légumes rares ou anciens

La recherche de variétés fruitières ou légumières anciennes ou rares est assez facile aujourd’hui grâce au travail de passionnés qui depuis plusieurs années ont su fédérer les énergies.

Ainsi, la Confrérie des Planteurs de Fruitiers Rares est tout à fait incontournable, de même que le site Pommiers qui propose un petit guide des pépinières en sus des nombreuses fiches sur de multiples variétés fruitières et des graines et légumes anciens.

Les Croqueurs de Pommes ou Fruits oubliés , sont des associations qui œuvrent pour la sauvegarde des variétés régionales en voie de disparition, et sont donc également incontournables.

Non exhaustive, la liste des organismes cités dans cet article doit vous guider, et n’hésitez pas à utiliser les onglets « liens » ou « links » de ces sites, il y a des trésors d'adresses !



Tela Botanica

Plants Database (USDA)

Integrated Taxonomic Information System (ITIS)

Musées d’histoire naturelle de Londres , de Floride  , de Paris

The Royal Botanic Gardens de Kew

The Fairchild Tropical Botanic Garden de Miami

Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS)

Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF)

-------

CITES

Direction des Services Vétérinaires

-------

Jardin botanique de Roscoff

Jardin Exotique de Monaco

The Palm Center

Semences du Puy


Sur le même sujet