Remise en route du chauffage : pour bien se chauffer en toute sécurité

Ce qu'il faut savoir pour remettre en route les chauffages avant l'hiver : règlementation, conseils et consignes pour éviter les accidents aux personnes et aux biens.

Aucuns problèmes l’an passé, tout l'installation de chauffage fonctionnait parfaitement... alors la tentation est grande d’effectuer directement la remise en fonction sans vérification, cette année. Erreur ! Ne prenez aucun risque. Négliger les consignes et conseils d’usage peut vous coûter cher, pour vous, vos proches et vos biens, autant que financièrement et juridiquement.

Les accidents liés aux chauffages sont graves et trop fréquents

Le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité par intoxication en France. Ce nombre (hors incendies et suicides) a fortement diminué : de près de 300 cas à la fin des années 1970 à environ 90 actuellement, mais le nombre d’intoxications, avec 5000 cas par an, entraîne des situations médicales parfois sévères. 2000 à 3000 personnes sont ainsi dirigées vers les services d’urgence.

On ne le dira jamais assez, le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore, non irritant. Avec sa densité voisine de celle de l’air, il se diffuse très vite dans l’environnement à l’insu de toutes personnes et animaux. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou d’un moteur à combustion, fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel, à l’éthanol : chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts de cheminées, poêles, chauffages mobiles d’appoint, cuisinières (bois, charbon, gaz), notamment.

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé précise par ailleurs que les chauffages contribuent largement aux incendies domestiques (un toutes les deux minutes en France).

À SAVOIR : Il existe sur le marché des détecteurs de monoxyde de carbone. Utiles, ils ne suffisent pourtant pas pour éviter les intoxications et n'excluent nullement la nécessité de vérifier l'installation.

Appareils de chauffage et conduits de fumée : obligations réglementaires

Le décret n°2006-1147 du 14 septembre 2006 impose d'effectuer un état de l'installation intérieure de gaz en cas de vente d'un bien immobilier. Mais décrets et lois visent aussi à renforcer au quotidien les mesures de lutte contre les intoxications oxycarbonées dans les diverses autres situations : chauffage individuel ou collectif, appartements, maisons… et même lieu de culte. De plus, la vérification des appareils (chaudières, radiateurs, cheminées), des conduits d’évacuation et des installations de gaz est impérative pour rester en conformité avec les obligations des contrats d’assurance.

Ainsi, tous les occupants d’appartements et de maisons doivent confier l’entretien, la vérification et le nettoyage des installations de gaz, des appareils de chauffage ainsi que de leurs conduits à des professionnels qualifiés :

  1. La réglementation exige que les appareils de chauffage, de cuisine ou de production d'eau chaude soient constamment tenus en bon état de fonctionnement : nettoyage et vérification au moins une fois par an, et réparation dès qu'une défectuosité se manifeste.
  2. Les conduits de fumée utilisés pour l'évacuation des gaz de combustion doivent être maintenus constamment en bon état d'entretien et de fonctionnement et ramonés 2 fois par an dont une fois pendant la période d’utilisation. Lorsque les appareils sont alimentés par des combustibles gazeux, les conduits spéciaux, les conduits tubés et les conduits n'ayant jamais servi à l'évacuation des produits de la combustion de combustibles solides ou liquides pourront n'être ramonés qu'une fois par an.

À SAVOIR : ne réalisez pas le travail vous-même car les interventions doivent être certifiées. Ainsi, « Un certificat de ramonage doit être remis à l'usager précisant le ou les conduits de fumée ramonés et attestant notamment de la vacuité du conduit sur toute sa longueur. » Par contre, certaines entreprises possèdent les 2 qualifications et peuvent ainsi intervenir à la fois sur les appareils et sur les conduits.

Vous pouvez lire en complément : " Entretien de cheminée, poêle ou insert, que faire, comment ? "

Chauffages : autres conseils pour la sécurité et les économies d’énergie

Dans 75 % des accidents, on constate une absence ou insuffisance d’aération des locaux ; dans 57 % des cas celle-ci est incorrecte et dans 8 % des cas elle a été volontairement obstruée. C’est dire toute l’importance du rôle de la ventilation des logements et des impacts que peuvent avoir les anomalies à ce sujet.

  • Vérifiez l’état des ventilations (tuyaux déboités, obstruction…) et leur fonctionnement. Toute l’année, mais surtout en période de chauffe, aérez le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid.
  • Ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu. Leur conception impose un usage bref et par intermittence uniquement.
  • Respecter scrupuleusement les modes d’emploi du fabricant et les consignes d’utilisation des appareils à combustion.
  • Nettoyez les radiateurs et assurez-vous qu’ils soient constamment désencombrés.
  • Concernant des systèmes de types électrique ou climatisant (air/air, par exemple) : assurez-vous du parfait état de propreté des filtres, et de la bonne circulation d’air autour des appareils.

À SAVOIR : il est préférable, en terme de coût, d’efficacité énergétique et de durée de vie des installations de prendre un contrat de maintenance/entretien auprès d’une entreprise qualifiée. La liste des professionnels pour Paris et sa région : www.gccp.fr 

Lisez aussi " L'entretien régulier des radiateurs, comment faire ? "

Les 3 règles d'or pour éviter les accidents liés au chauffage :

  1. Faites entretenir vos appareils par un professionnel tous les ans.
  2. Faites ramoner conduits et cheminées au moins une fois par an.
  3. Ne bouchez pas les aérations de votre logement

En cas d’accident : aérer et évacuer les lieux, appeler les pompiers (18) ou le samu (15)

_________

Pour plus d’informations :

Direction départementale des affaires sanitaires et sociales de votre département

Service communal d’hygiène et de santé de votre mairie

Site Internet du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr

Institut national de prévention et d’éducation pour la santé

Syndicat des entreprises de Génie Climatique et de Couverture Plomberie

Sur le même sujet