Son et mouvement par les plantes au jardin, approche sensorielle

Vent dans les feuillages et les branches, feuilles et plantes qui se ploient et se balancent. Une vision romantique et naturelle des jardins... à planter !
102

À l’opposé du style très rigide, très statique du jardin à la française, créer un espace en mouvement et en sonorité, avec des végétaux choisis à cet effet, est une autre approche capable de transformer votre espace extérieur de vie, non en tableau, mais en spectacle animé… le son en plus.

Gilles Clément, célèbre paysagiste avant-gardiste, qui met en étroite corrélation écologie et jardin, a créé le concept du 'Jardin en Mouvement', mais son approche est différente de celle exposée ici. En effet, la notion de mouvement selon Clément s’entend dans la dynamique des espèces au travers du temps, en laissant s’organiser d’elle-même, ou presque, la végétation au fil des années et selon leurs caractéristiques bio-comportementales.

Voici une autre manière d’approcher le mouvement, celle qui se vit à tout instant par des plantes sélectionnées dans ce but.

Des plantes résistantes et adaptées qui se jouent du vent

Dans la nature, les stratégies de développement des espèces végétales dans les situations très ventées sont diverses.

  1. Une première réaction consiste à adopter un port trapu et bas comme le font genévriers et pins cembro en haute montagne.
  2. Seconde possibilité, ne pousser qu’à l’abri d’un rocher, d’une barre rocheuse ou d’une autre plante, ce que font la plupart des espèces.
  3. Troisième situation, adopter une silhouette en drapeau, un port en étendard, pour développer des branches et feuilles à l’abri du tronc : les cyprès de Lambert et certains pins ont cette silhouette en bord de mer, mais en montagne, hêtres ou épicéas développent très facilement un tel port.
  4. Dernière possibilité, se laisser « balloter » par le vent en prenant un port souple, comme le font les oyats sur les dunes ou les cannes de Provence en basse vallée du Rhône.

Des arbres et arbustes qui bougent avec le vent

Si vous aimez les feuillages miroitant vibrant au moindre souffle, adoptez le bien nommé tremble ( Populus tremula ) et ses variétés horticoles. Ce peuplier présente un pétiole, qui relie la feuille au rameau, de forme très particulière : un aplatissement orientée perpendiculairement à la feuille. C’est certainement le feuillage le plus sensible au moindre mouvement d’air, au point qu’il bouge même sans que nous ne percevions la moindre sensation de vent.

Les Eucalyptus ont également un feuillage très mobile, avec de beaux reflets argentés, de même que les saules à feuilles étroites, comme le saule blanc ( Salix alba ) ou le saule à feuilles de romarin ( Salix rosmarinifolia ), et l’argousier ou olivier de bohème ( Hippophae rhamnoides ).

Avec une stratégie très différente le saule pleureur ( Salix babylonica ) et toutes ses variétés, sont des plus spectaculaires lorsqu’ils peuvent montrer toute la splendeur de leurs fines branches qui se soulèvent au gré des mouvements d’air.

Enfin, en de amples balancements, peuplier d’Italie ( Populus nigra italica ) et cyprès de Florence ( Cupressus sempervirens ‘stricta’) offrent aussi un bel effet, surtout en toile de fond d’un jardin par exemple.

Herbes géantes et fines graminées, les reines du vent

Réservés à l’outremer tropical, les cocotiers sont les princes du vent et ont une résistance impressionnante même à certains cyclones. Plus adaptés aux jardins de métropole, les bambous présentent des variétés d’une incroyable souplesse , comme Pleioblastus linearis , Fargesia nitida , Sasa tesselata , tous très résistants aux grands gels (source Rezo Plant ).

Les herbes de la Pampa, ou gynériums, taillés régulièrement , offrent un feuillage fin qui flotte au vent. Par contre, les touffes mal entretenues perdent beaucoup de charme.

Phalaris et phragmites, en sol frais, offrent également un beau spectacle, comme celui que l’on peut observer au bord des étangs, par exemple.

Canne de Provence ( Arundo donax et sa magnifique variété ‘variegata’), miscanthus de chine ( Miscanthus sinensis 'Zebrinus',) calamgrostide ( Calamagrostis acutiflora ), stipe ( Stipa arundinacea ), élymus ( Elymus magellanicus) , fétuque ( Festuca amethystina ) sont quelques unes de ces splendides graminées de grande taille, filles du vent et reine du mouvement. À ne tailler qu’en fin d’hiver (source Gerbeaud )

Dans un grand jardin, remplacez une partie de la pelouse par de la prairie de graminées et fleurs sauvages, à faucher en juillet et à l’automne. Si vous aimez les grands spectacles des steppes sauvages ou l’herbe ondoie telle la mer sous l’effet du vent, c’est un enchantement dont vous profiterez durant plusieurs mois.

Bruissements et sons sauvages au jardin

Avez-vous déjà passer une nuit au milieu des phragmites, des roseaux, dans un camping ou un hôtel de Camargue (illustration de tête) ou des Dombes ? Nul doute que la mémoire n’oubliera jamais ce bruissement magique si particulier si vous avez vécu cette expérience.

C’est précisément le charme de ces plantes : vous protéger du vent en vous offrant ces chuchotements subtils, cette musique apaisante. Plantez-les près d'un coin repos ou proche de la fenêtre d’une chambre pour en profiter aux premiers beaux jours.

Étonnant et intéressant également, le bruit d’entrechoquement des grands bambous à grosses tiges comme la plupart des Phyllostachys , ou celui métalliques des palmes, des palmiers qui résistent au froid.

Mais il y a un autre son que l’on n’oublie pas et qu’il est facile de recréer près de la maison, c’est celui du vent dans les pins, souvenir de ballades dans les Landes ou de vacances en montagne ou en région méditerranéenne. Pour retrouver ce son si musical, évitez les pins ornementaux à longues aiguilles, et préférez les espèces comme le pin noir d’Autriche, le pin sylvestre, le pin maritime ou le pin laricio. Un petit bosquet de trois ou quatre arbres suffit déjà pour vous transporter ailleurs, tout en vous apportant l’éveil d’un autre sens, l’odorat, avec l’odeur fine de résine et d’aiguilles sèches.

Pour compléter le jardin en mouvement et le jardin sonore, n'oubliez pas d'introduire jets et jeux d'eau, fontaines et cascades !

Sur le même sujet