SOS plantes en été: à protéger des brûlures, de la sécheresse

La plante, en pot ou au jardin, souffre gravement de l'insolation trop forte et de l'absence d'humidité. Adoptez 15 bons gestes et conseils pour les aider.
1.5K

Préparez vos plantes pour partir en vacances. Protégez-les quand les conditions climatiques deviennent mauvaises comme vous le feriez pour un animal ou une personne. C’est la règle de base puisque la plante est un être vivant, qui souffre des agressions durables que sont notamment sécheresse et insolation.(*)

Arrosez le moins possible

Ce conseil est crucial. Plus on arrose la plante, plus elle se trouve en situation paradoxale : avec des conditions climatiques mauvaises, elle dispose d’eau dans le sol.

  • Première possibilité, elle pousse, mais accroît du coup ses besoins en eau ;
  • seconde possibilité, chaleur et sécheresse de l’air interdisent vraiment sa croissance et elle pourrit par les racines.

Habituez vos plantes à la sécheresse

Conseil découlant du précédent, diminuer les arrosages progressivement incite la plante à stopper sa croissance, à plus forte raison si vous devez ne pas l’arroser durant un départ prolongé. Retirez les soucoupes totalement inutiles pour la plupart des plantes en pot.

Ne mouillez jamais les feuillages « chauds »

Les feuilles mouillées offrent aux parasites les conditions idéales de développement sur une plante affaiblie : cochenilles, pucerons, maladie cryptogamiques… Les parasites profiteront d’une ambiance chaude et humide plus facilement que d’une ambiance chaude et sèche. De surcroît, les gouttes d’eau font effet de loupe et le soleil brûle gravement des tissus sur certains feuillages (aubergine, courgette, brugmansia, bégonia, etc.).

Si possible, ne faites aucun traitement

Traitement contre des maladies et parasites : certaines substances sont véhiculées par la sève, d’autres absorbées par les pores des feuilles… Tout traitement nécessite un « effort » pour la végétation qui doit y réagir positivement. En aillant suivi le conseil précédent, les traitements devraient être réduits.

Ne faites aucun apport d’engrais

Inutile d’apporter des éléments nutritifs, la plante ne saura pas quoi en faire. Le végétal ressent le milieu ambiant bien mieux que nous. Si les conditions du moment sont mauvaises, la végétation tend naturellement à stopper sa croissance. Avec de l’engrais, la plante se retrouve dans une situation paradoxale. Tant pis pour la croissance, l’essentiel est de préserver la survie durant quelques temps.

Ne supprimez pas les parties sèches fanées ou brûlées

Ne taillez pas vos plantes, laissez les parties fanées, les feuillages secs : ce sont autant d’ombrage pour les feuilles et bourgeons du dessous. L’ exemple parfait est celui des hortensias (photo de tête). Leurs fleurs brulées par le soleil protégent les parties plus fragiles. Tant pis pour l’esthétique…

Ne laissez-pas monter en graine les anciennes fleurs

Ce conseil n’est pas en contradiction avec le précédent. Il s’agit de s’intéresser aux fleurs qui donnent facilement des graines, comme roses ou roses trémières. Supprimer celles qui se transforment en fruits et graines, c’est permettre à la plante de ne pas épuiser ses maigres ressources puisque la finalité d’une plante est la reproduction, et qu’un maximum d’énergie sert à cette fonction.

Paillez

Au jardin, grattez, griffez la surface du sol, et disposez sur la terre un bon matelas de paille, de feuilles, de branchages, d’écorce… ou du carton. Objectifs : empêcher un trop fort réchauffement de la terre et la brûlure des racines, limiter l’évaporation du sol, permettre au petit monde animal de trouver un peu de refuge.

Ombrez

Protégez les plantes fragiles du jardin par un ombrage tamisé réalisé avec fougères aigles, genêts ou toile de jute tendue sur des piquets. Ces protections sont vitales pour votre petit coin « pépinière » et pour toutes les jeunes plantes notamment. Une planche inclinée, une tuile inclinées peuvent protéger le pied des clématites, des fuchsias, des rosiers…

Disposez vos plantes en pot à l’ombre et sur la terre

La plupart des plantes en pot doivent être placées à l’ombre, contre une façade orientée nord, ou sous une avancée ou un hangar, en les rentrant dans l’appartement si elles sont sur un balcon. L’idéal est de les disposer directement sur le sol, au pied d’un arbre ou d’un arbuste à feuillage dense, dans un endroit ventilé.

Regroupez au maximum les plantes en pot…

… serrez-les le plus possible. Vous minimisez ainsi le risque de réchauffement et d’assèchement de la terre et des racines. Les plantes en pot, jardinière ou bac souffrent beaucoup plus facilement que les plantes en pleine terre. Par contre, ne mélangez pas les plantes qui apprécient l’humidité de l’air et du sol avec celles qui préfèrent le sec. Vous vous faciliterez l’arrosage.

Mélangez grandes et petites plantes en pot

Plus les feuillages sont nombreux et mélangées en volume et en hauteur, plus une certaine humidité relative peut se maintenir et limiter la transpiration : plus d’ombre égal moins de chaleur. Avec beaucoup de plantes, il est très facile de les regrouper en mélangeant les tailles. Placez aussi les petits pots directement sur la terre des plus gros pots, autour du pied des plantes.

Entourez les bacs, pots et jardinières de carton ou de paille

Pour les bacs et gros pots que vous ne pouvez déplacer, protégez-les de la chaleur en les entourant de carton, de canisse, de paillasson, de fougère. Les jardinières seront protégées par une planche posée en long, contre. Tout ombrage du contenant est bénéfique aux racines des plantes.

Faites confiance aux capacité de résistance des plantes

Les végétaux sont des êtres exceptionnels pourvus de ressources phénoménales. Si l’été devient une très mauvaise saison pour elle, beaucoup vont se comporter comme elle le font en hiver : perte des feuilles, extrémités sèches, arrêt du cycle de végétation. Avant qu’un arbre ne meurt, il franchit beaucoup d’étapes pour résister, et le jaunissement du feuillage n’est pas le stade le plus dramatique ; donc pas d’affolement non plus.

Ne soyez pas égoïstes !

Considérez-vous la plante comme un objet ou l’aimez-vous ? Dans le second cas, ne lui demandez pas d’être belle et couverte de fleurs alors qu’elle souffre. Supportez de la voir inesthétique durant quelques temps. Elle saura certainement se rattraper plus tard.

_______________

(*) d'après notamment Encyclopédie pratique du jardin , Anita Pereire, Ed. Hachette, Turin 1997

Sur le même sujet