Une maison remplie de fleurs: vivre parmi les plantes d'intérieur

Appartement transformé en jungle, logement fleuri empli de feuillages et verdure ? Avant de créer votre nid végétal, voici quelques conseils.
95

Faute de jardin*, doit-on se priver de cette légitime et folle envie de nature qui se manifeste chez un nombre croissant de Français ?

Vivre à la campagne interdit-il de faire entrer le jardin dans la maison ?

Que nenni ! Fi des idées reçues. Si le désir de vivre au milieu des plantes vous gagne, laissez-vous tenter, mais attention: la passion risque d’être dévorante.

Voici ce qu’il faut savoir avant de franchir le pas et de recréer votre jardin d’intérieur.

Petite mise au point sur l’origine des plantes d’intérieur

La tendance actuelle, dans notre société, est de rechercher un mode de vie plus écologique.

Pas d’hypocrisie : ce n’est pas écologique de remplir sa maison de plantes d’appartement. Les végétaux adaptés aux intérieurs sont très majoritairement produits en masse par de grandes entreprises aux quatre coins de la planète et transitent par des spécialistes du fret. Ainsi, Végétal est une grosse structure aux portes de Paris qui se positionne comme « un spécialiste Européen de la plante (…) capable de se procurer des produits du monde entier et de les livrer dans le monde entier ».

Les plantes voyagent, beaucoup, loin, par avion, train, bateau et camion. À chacun de juger si cette vérité lui pose ou non problème d'un point de vue écologique.

Les problèmes et avantages liés aux plantes en intérieur

Les plantes d’intérieur peuvent occuper toutes les pièces de la maison, sans souci pour la santé. Même dans la chambre, les plantes ne vous priveront pas d’oxygène. Si elles respirent tout le temps en absorbant l’oxygène et en rejetant du gaz carbonique, leur activité de photosynthèse, qui s’effectue en journée grâce à la lumière, produit de l’oxygène en quantité plus importante que toute sa consommation en 24 heures.

Par contre, dire que les plantes sont dépolluantes est un argument commercial. Une fois de plus, une certaine presse et des spécialistes du marketing s’emparent de constats scientifiques réalisés dans certaines conditions pour extrapoler sans preuve à toutes les plantes. Les conclusions de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur sont sans appel : « En l’état actuel des connaissances, encore limitées, l’utilisation de plantes en pot n’apparaît pas efficace pour éliminer les polluants de l’air dans les espaces clos ». Mutuelle France Sud annonce par ailleurs que les ondes électromagnétiques, générées entre autres par les ordinateurs et les émetteurs Wi-Fi, ne sont pas absorbées par les plantes.

Ne vous laissez donc pas tromper par des arguments infondés.

Trois règles fondamentales et incontournables

Un appartement rempli de plantes est soumis obligatoirement à trois contraintes ou obligations :

  • La lumière : qu’elle soit naturelle ou artificielle, les pièces accueillant vos plantes doivent être lumineuses 9 à 10 heures par jour, toute l’année. Durée d’éclairement naturel en milieu tropical.
  • La ventilation : impossible d’imaginer réussir un foisonnement végétal sans assurer une bonne aération du logement. L’air doit être très régulièrement renouvelé soit par un système automatique, soit par l’ouverture des fenêtres au moins quelques dizaines de minutes chaque jour.
  • Les soins : sans une attention de tous les jours, toute l’année, vous serez confronté à de gros problèmes de parasites et pourritures ou, au contraire, de dessèchement d’une partie de vos plantes.
le suivi et l’entretien des plantes

Jungle ou désert, un choix lourd de conséquences

Le type de végétation que vous souhaitez installer chez vous doit être cohérent. Réussir un intérieur végétalisé nécessite une bonne connaissance des plantes et quelques concessions.

On ne mélange pas des cactées avec des plantes de sous bois. On ne place pas côte à côte des végétaux de climat sec avec des plantes de climat humide. C’est l’échec assuré à cause de la prolifération de maladies et des méfaits liés aux incompatibilités écologiques entre ces plantes.

Choisissez un thème, pour la maison, ou au moins par pièce.

Les meilleures collections de plantes pour l’intérieur

Voici 5 idées de foisonnement végétal à réaliser chez soi. De nombreux cercles d’amateurs et de productions par de vrais spécialistes professionnels s'intéressent à ces thèmes très en vogue..

  • Les broméliacées et orchidées :
nombreux amateurs À l’achat, laissez vous tenter Tillandsia Aechma Bilbergia Cryptanthus Guzmania Vriesea Phalaenopsis Cattleya Dendrobium

  • Les plantes de sous bois et de falaises humides :
Nephrolepis Helxine Piperomia Aglaonema Impatiens, Adiantum, Asplenium quelques potées de fougères Dicksonia Cyathea.

  • Les cactées, euphorbes cactoïdes et autres xérophytes**:
Wiricactus Carnicactus le célèbre producteur Kuentz

  • Les palmiers et petits arbres forestiers :
Chamaedorea Rhapis Licuala Geonoma Ficus Caryota Certains passionnés

  • Les bégonias :
Conservatoire du Bégonia à Rochefort,

____________________________

* « 42% des Français n'ont pas la chance d'avoir un jardin, ce qui explique l'attrait pour les plantes d'intérieur » (source Planetoscope )

** xérophytes : désigne les plantes adaptées aux milieux secs, à la sécheresse

CONT 12

Sur le même sujet