Zoonoses et maladies, anthropozoonoses

Peste, grippe, psittacose, rage, brucellose... une zoonose est une transmission de maladie, infectieuse ou parasitaire, entre homme et animaux vertébrés.
41

Entre les hommes et les autres mammifères ou les oiseaux, notamment, la transmission des infections est malheureusement fréquente. Suite à des modifications environnementales, sociales ou économiques, des germes pathogènes ont l’opportunité de sortir de leur foyer naturel, à partir d’un réservoir animal, pour évoluer vers l'homme… la barrière entre espèces est franchie: on parle de zoonose ou anthropozoonose.

Regard sur cette étrange relation à haut risque létal.

Anthropozoonose: l’exemple de la brucellose ou fièvre de Malte

La brucellose, aux noms multiples (fièvre sudoro-algique, fièvre ondulante, mélitococcie ou fièvre méditerranéenne) est due à des coccobacilles du genre Brucella : «Il en existe plusieurs espèces dont quatre sont pathogènes pour l’homme: B. melitensis , B. abortus bovis , B. suis et B. canis qui, en France, sont classées dans le groupe 3 de l’arrêté du 18 juillet 1994 (agents pathogènes pour l’homme pour lesquels existe une prophylaxie)», peut-on lire sur le site Information hospitalière .

La transmission de la maladie entre animaux est fréquente, alors qu’elle est très rarement transmise de manière interhumaine. Pour l’homme, hôte accidentel, le réservoir est essentiellement animal: ovins, caprins, bovins, suidés (sanglier, porc), canidés (chien, renard, loup). La transmission se fait par contact direct avec l’animal, mort ou vivant. «Elle peut aussi s’effectuer par ingestion de produits laitiers non pasteurisés ou de viande insuffisamment cuite. La contamination indirecte (25% des cas) est réalisée par l’ingestion de crudités souillées par du fumier, par des mains sales, par de la poussière de litière, dans une étable vide.» (Source: Information hospitalière).

Faute d’un traitement rapide, c’est une maladie qui peut entraîner des complications graves, mais la réglementation française permet d’agir en amont, directement sur le réservoir animal grâce à une règlementation consistant en une surveillance vétérinaire régulière des troupeaux de bovins, ovins et caprins.

Quand la maladie devient épidémie, puis pandémie

La compréhension de ces deux termes est nécessaire pour bien percevoir la portée de ce que peuvent être certaines zoonoses.

Le site Futura-Sciences nous indique qu’une épidémie (du grec epi , «au-dessus», et demos , «peuple») est la propagation rapide d'une maladie infectieuse à un grand nombre de personnes, le plus souvent par contagion. L'épidémie est une augmentation d'une maladie endémique ou l'apparition d'un grand nombre de malades là où la maladie était absente.

Beaucoup de zoonoses sont susceptibles de se développer de manière épidémique, puis pandémique. Une pandémie (du grec pan , «tout», et demos , «peuple») est la généralisation d’une épidémie à toute une population, voire tout un continent et même la terre entière. Les plus terribles exemples historiques sont la lèpre, la tuberculose, et surtout la peste noire de 1347 à 1351 dans l’espace eurasiatique: «Le pape Clément VI a évalué la mortalité due à la peste noire à 23 millions d'habitants sur une population de 75 millions avant l'épidémie.» Dans la seule ville de Rouen, «la grande peste noire de 1348 tua les trois quarts des habitants du quartier Saint-Maclou. Ainsi fut construit l'aître Saint-Maclou . Ce cimetière permit d'accueillir les nombreux morts de la peste.» (Source: AREHN .)

Or la peste est une zoonose, transmise à l’homme par le rat, du fait des piqûres de puces (véhiculées par le rongeur) infectées.

Autre exemple: «En 1918-19, la pandémie dite de la "grippe espagnole" (virus A/H1N1) a touché le monde entier. Les estimations, disponibles sur le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), indiquent qu’au moins 40 millions de personnes en sont décédées», peut-on lire sur le site officiel info’pandémie grippale .

Épizootie, un risque de zoonose majeur

Certaines épidémies et pandémies sont en lien étroit avec une épizootie. Ce dernier terme désigne une maladie qui touche simultanément un effectif important d'animaux d’une même espèce ou d'espèces différentes: «Des maladies peuvent apparaître et se diffuser sur notre territoire par les mouvements commerciaux d’animaux ou de produits ou au fil des flux migratoires d’oiseaux sauvages. L’épizootie a des conséquences majeures pour les filières concernées et peut même affecter l’économie générale de notre pays. En outre, plusieurs de ces maladies peuvent représenter un risque important pour la santé humaine», nous indique le portail interministériel de prévention des risques majeurs .

Un classement définit les maladies à déclaration obligatoire (MDO/article D. 223-1 du Code rural) qui font l’objet d’une veille épidémiologique et les maladies réputées contagieuses (MRC/article D. 223-21 du Code rural). Les MRC sont ainsi reconnues de par leur impact sur la santé publique, l’élevage ou le commerce international: anémie infectieuse des équidés, botulisme, brucellose, encéphalite West-Nile…

Autres exemples de zoonoses, épidémiques ou non

La fièvre aphteuse est une des maladies animales les plus contagieuses, capable de provoquer de graves épizooties. elle peut entraîner des pertes économiques importantes dans les productions de bovins, caprins, ovins et porcins. Mais, si la contamination humaine est possible, elle est rare et la maladie est sans danger pour l’homme. (Source: ministère de l’Agriculture .)

La rage, dite «canine» (transmise par le chien), «lupine» (transmise par le loup), «vulpine» (transmise par le renard) ou «sylvatique» (transmise par l’un des 3 animaux précédents), est la dixième des maladies infectieuses mortelles au monde. Ce fut un véritable fléau au XIXe siècle en France et en Europe.

L’ornithose psittacose ( ornitho , «oiseaux», psitta , «perruches» et «perroquets») est causée par une bactérie intracellulaire: Chlamidophila psittaci . Les oiseaux sauvages et d'ornement (perruches, perroquets, dindes, poules, canards, autruches...) représentent le principal réservoir. C'est lors d'opérations de nettoyage de locaux d'élevage ou du fait d'une agitation importante des volailles que la bactérie est mise en suspension dans l'air et transmise à l’homme. Sans soins, la maladie est mortelle dans 20% des cas. (Source: Institut national de médecine agricole ).

Mais la liste des zoonoses est très longue: influenza aviaire, maladie de Newcastle, fièvre catarrhale ovine, peste équine, maladie de Lyme, méningo-encéphalite à tique (MET) , grippe porcine, grippe aviaire…

Des sites à consulter pour bien s’informer

Les organismes cités dans cet articles, avec les liens qui mènent vers les sites Internet, sont des sources très importantes d’information. Nous vous recommandons aussi:

Haut Comité de la santé publique

Institut de veille sanitaire

Institut Pasteur

_ ________________

Du même auteur: « Halte aux moustiques: chikungunya et dengue ».

Sur le même sujet