Inde : la caste pour la vie.

La vie quotidienne des indiens se conjugue entre pauvreté et obligations religieuses issues des castes.

La définition de la caste obéit à des règles précises.

Les caractéristiques de la caste indienne

La caste est un groupe dont les membres possèdent, du seul fait de leur naissance, des caractéristiques et des obligations communes. Le fait fondamental est donc l’hérédité de l’appartenance à la caste toute la vie terrestre, un individu ne saurait passer d’une caste à l’autre durant son existence.

A l’intérieur de la caste, le groupe impose à ses membres des obligations et des interdictions : mariage à l’intérieur de la caste ou endogamie (95% des mariages), règles alimentaires particulières (végétarisme pour les brahmanes par exemple), repas pris en commun, signes vestimentaires ou maquillages particuliers, vie religieuse plus ou moins intense, etc…

Jadis, tout jeune Indien savait exactement quel serait son emploi quand il serait un homme, car celui-ci était décidé par son rang social, sa caste...

Au principe de distinction s’ajoute un principe de hiérarchisation : quatre grandes catégories (shudra, vaishya, kshatriya, au sommet les brahmanes), chacune éclatée en dizaine, voire centaines de sous castes.

Au bas de l’échelle : les intouchables qui sont hors caste et vivent à l’écart des autres.

Comment ce système est-il né ?

Le système des castes existe depuis plus de 3 000 ans et est issu de l’hindouisme.

Dans le panthéon indien, trois divinités majeures : Brahma, Shiva et Vishnou.

L'hindouisme est une religion polythéiste avec une quantité phénoménale de dieux et déesses, avec la triade Brahma-Shiva-Vishnou mais aussi Ganesh le dieu à tête d’éléphant (porte-bonheur très populaire en Inde) ou Hanuman divinité à tête de singe ou bien encore Laksmi, compagne de Vishnou et déesse de la prospérité adorée par les commerçants.

Sont hindous les personnes qui croient en l’immortalité de l’âme mais on peut être hindou et athée si on ne croit pas aux divinités.

La première caste est celle des prêtres ou brahmanes qui s’échappent de la bouche de Brahma, ensuite les guerriers (Kshatriyas) issus des bras de la divinité, puis les commerçants (Vaishyas) sortis de ses hanches, enfin les agriculteurs (Shudras) qui naissent de ses pieds.

Favorisé pendant l’occupation britannique, aboli par la jeune démocratie indienne, le système des castes perdure malgré l’opposition des autres religions.

L’Indien est fataliste, le thème astrologique que l’on a établi à sa naissance trace sa vie sur Terre et sa vie familiale au sein de la caste.

La caste dans laquelle naît l'individu est la conséquence de sa vie passée hors caste.

Relégués dans des emplois impurs en rapport avec les animaux ou les excréments : les intouchables, ou "Dalits".

Les intouchables

La cinquième classe de la société indienne est constituée par les intouchables, ou hors-castes. Ils sont appelés ainsi car ils ne seraient pas nés du corps de Brahmâ, mais de la terre. Ils portent aussi le nom de "dalit", signifiant opprimés. Ils représentent 25% de la population indienne, soit 300 millions de personnes.

Jetés au bas de la société, les intouchables sont chargés des taches jugées impures. Ils sont bouchers, tanneurs, balayeurs, blanchisseurs ou enterrent les morts. Ils ne peuvent puiser de l’eau dans le même puits que les autres villageois. Même l’ombre d’un intouchable peut polluer un brahmane. Bizarrement, l’argent n’est pas une source de pollution

L’exemple de la nourriture est frappant.

Castes et Pureté : la nourriture

La nourriture est particulièrement sensible à la pollution. La prise d’un repas est soumise à de nombreux codes. La nourriture bouillie est plus facilement polluée que la nourriture frite. Les brahmanes ne mangent que de la nourriture végétarienne. Les castes intermédiaires consomment du mouton et du poulet. Les intouchables peuvent manger indifféremment du porc et du bœuf. Les personnes de caste élevée ne peuvent accepter de la nourriture, ni de l’eau des castes inférieures.

On mange uniquement de la main droite, qui est pure. Enfin lors d’un repas, des membres de castes différentes ne peuvent être attablés ensemble.

La main gauche est impure et sert aux tâches comme la toilette…. La mort reste la plus grande source de pollution.

Et aujourd'hui

Malgré l’abolition des castes, la discrimination liée à la pureté demeure bien présente dans les esprits. Encore aujourd’hui, les intouchables sont victimes de violences, de viols et poussés à l’exil. L’entrée de certains temples leur est toujours interdite. Ils se sont convertis en masse au bouddhisme, d’autres au christianisme pour tenter d’échapper à leur condition.

Sur le même sujet