Islam et chrétienneté: les ressemblances

Entre l'islam et la religion chrétienne, de nombreuses ressemblances existent, à commencer par les cinq piliers de l'islam.
39

A la base de la religion musulmane, on trouve les cinq commandements à respecter obligatoirement appelés les cinq piliers de l’islam.

Les cinq piliers de l’islam

L’islam (de aslam: s’abandonner) suppose une soumission totale à la parole d’Allah, voici les cinq marques de dévotion du croyant:

  • l’aumône ou la zakat est l'aumône aux pauvres dans les proportions prescrites en fonction de ses moyens.
  • la récitation de shahada ou profession de foi: «Il n’ya de dieu que Dieu et Mahomet est son prophète», elle est l'attestation de foi de l’unicité de Dieu et de la prophétie de Mahomet.
  • la prière rituelle (salat) cinq fois par jour en direction de La Mecque, elles peuvent être faites n’importe où, au travail comme à la maison.
  • le jeune le mois du ramadan (al siyam) : de l'aube au coucher du soleil, le jeûne est prescrit. Il s’agit de ni manger, ni boire, ni fumer pendant cette période mais aussi de faire abstinence sexuelle. C’est le temps de la prière.
  • le pèlerinage à La Mecque et Médine (hadji) au moins une fois dans sa vie. Pour un croyant c’est l’apothéose, un jour merveilleux qui lui confère le titre de hâj envié par toute la communauté.

Les correspondances chrétiennes avec l'islam

A ces cinq piliers, la religion chrétienne propose:

  • la charité chrétienne: elle est l'une des trois vertus principales dans le christianisme (aux côtés de la foi et de l’espérance) et surtout la reine des vertus car elle représente l'amour de Dieu et du prochain.
  • le credo: formulaire abrégé des articles fondamentaux de la foi chrétienne (symbole des apôtres et crédo de Nicée) avec notamment la formule célèbre «je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible».
  • la prière dans la journée: plusieurs formes de prière pour les laïcs ou les religieux. Pour les les laïcs, on peut citer l’angélus: une dévotion récitée dans l'Église latine trois fois par jour, à 6h00, à 12h00 et à 18h00 mais ces heures peuvent varier selon le travail et les régions. À ces heures une cloche de l'Angélus était sonnée.
  • le carême: une période de jeûne de quarante jours que l'Église a instituée en référence aux quarante jours de jeûne effectués par Jésus-Christ dans le désert, il correspond à un calendrier particulier. Essentiellement il suffit de manger maigre (pas de viande) mais à l’origine c’est un temps de pénitence, de prière et de partage.
  • le pèlerinage pour racheter ses péchés: en France (Lourdes et Lisieux par exemple) ou en Europe comme le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. De tous temps, pour le chrétien, le pèlerinage permettait de se refaire une «virginité» religieuse.

D’autres ressemblances entre islam et chrétienneté

Ce sont deux religions monothéistes (un seul Dieu) avec un livre sacré d’où cette appellation de «religion du livre» mais l’islam s’oppose à la représentation sous toute forme que ce soit de la divinité ou de ses prophètes, alors que le christianisme en a fait une abondante représentation, notamment artistique.

Djihad et croisades

Aujourd’hui le djihad (effort sur le chemin de Dieu) pratiqué par des musulmans intégristes est synonyme de terrorisme, c’est une véritable guerre de religion.

En cette matière, les chrétiens des siècles passés ont conduit huit croisades en terre sainte pour reconquérir les lieux saints et au passage annexer de nouvelles terres pour des seigneurs désargentés ou déshérites qui rachetaient aussi leur âme.

Le pèlerinage permettait de faire pénitence, c'est-à-dire de faire acte de contrition (repentir) et de demander la confession des péchés afin de se réconcilier avec l’Eglise et la communauté des croyants.

Convertir de gré ou de force l’impie ou celui d’une autre religion a longtemps été une obligation morale pour tout bon chrétien ou tout bon musulman.

Fatwa et excommunication

La décision suprême dans l’islam prend la forme d’une fatwa, c’est un avis conforme au droit musulman émis par un mufti connaisseur de la religion. Il s’agit d’une obligation morale à appliquer obligatoirement mais elle peut aller jusqu’à la condamnation à mort (cf. Salman Rushdie) si l’acte incriminé offense gravement le Coran.

Dans la religion chrétienne, l’excommunication qui frappait riches ou pauvres, puissants ou simples sujets, apparaissait comme une véritable malédiction et malheur à celui qui était ainsi mis hors de la collectivité des croyants.

L'au-delà

La vision de l’au-delà après la résurrection physique est assez semblable dans les deux religions (enfer et paradis) mais la prédestination fait partie des fondements de l’islam et n’existe pas dans la religion chrétienne.

Les anges

Si Jésus est présent dans le Coran et considéré comme un prophète (mais non le fils de Dieu), les anges sont présents dans les deux religions et notamment l’ange Gabriel qui joue un rôle important.

En effet, c’est l’ange Gabriel qui annonce la naissance de Jésus à la Vierge Marie et lui aussi qui révèle les versets du Coran à Mahomet. Une dictée qui aurait duré vingt-trois ans.

Gabriel fait le lien entre les deux religions, deux religions qui ont un autre point commun: la défense des pauvres et des opprimés, sur le thème du devoir de justice et d’égalité.

Jésus s’oppose au clergé élitiste et conservateur et y laissera sa vie alors que Mahomet, chef religieux et militaire, finira par imposer sa foi aux infidèles et régner sur le monde arabe.

Sur le même sujet