La fin de la franc-maçonnerie française?

Les deux principales obédiences françaises se déchirent pour des motifs différents... est- ce le début de la fin?
11

La Grande Loge Nationale Française, la seule obédience reconnue comme régulière par la Grande Loge Unie d’Angleterre qui délivre les «certificats» de régularité à travers le monde, connaît de sérieux ennuis internes.

A la Grande Loge Nationale Française, une lutte de pouvoirs.

Depuis plusieurs mois déjà, une lutte féroce oppose le Grand maître François Stifani et ses alliés à une opposition farouche et déterminée à l’empêcher de continuer sa grande maîtrise.

Règlements de comptes, destitutions, démissions en masse, mises en cause sur la toile, et pour finir recours à la justice maçonnique puis profane. Du jamais vu dans le paysage maçonnique français où le linge sale se lavait en famille.

Les Grands maîtres d’autres obédiences dites régulières et la Grande Loge Unie d’Angleterre elle-même sont intervenus pour remettre de l’ordre et revenir aux valeurs fondatrices.

Une légitimité en question?

La Grande Loge Nationale Française peut-elle perdre sa légitimité et sa reconnaissance de régularité?

La question mérite d’être posée car d’autres obédiences attendent en embuscade l’issue de la bataille, dans l’espoir d’obtenir une régularité que seule la Grande Loge Nationale Française détient en France, une intention que l’on prête à la Grande Loge de France qui fait aussi référence au Grand Architecte de l’Univers dans son rituel.

Dernière péripétie: la démission en bloc du conseil d’administration de l’obédience, "pour gagner du temps", d'après ses opposants, et pour que François Stifani conserve son siège et son titre.

Au Grand Orient De France, la mixité en débat

La situation n'est pas meilleure au Grand Orient de France, la première obédience maçonnique, non reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre mais fière d’un rayonnement international et d’une aura humaniste et progressiste intacte.

Seul problème: la mixité. Au dernier convent, l’assemblée générale annuelle des frères, la mixité a été permise aux loges après une dispute de plusieurs années, ou plutôt la possibilité d’initier ou non des femmes.

En fait c’est une décision de justice maçonnique qui a tranché après des arguties juridiques dignes des meilleures affaires du monde judiciaire français. En résumé, c’est permis mais ce n’est pas obligatoire, les loges gardant la liberté totale en ce domaine.

Là aussi, saisie de la justice maçonnique puis profane qui à ce jour donne raison à l’actuel Grand maître, bien embêté apparemment par cette affaire franco-française qui fait paraitre le Grand Orient de France comme une association ringarde, voire rétrograde, à l’opposé de sa volonté d’ouverture et de se coltiner avec les problèmes sociétaux les plus difficiles et les plus avant-gardistes.

Le rôle des médias

Les médias, de leur côté, font les choux gras des vicissitudes des obédiences françaises: il ne se passe pas un trimestre sans que hebdomadaires et magazines fassent leur couverture sur les prétendues magouilles maçonniques, trafic d’influence, corruption et affairisme.

Dernier exemple: le magazine "Le Point" fait sa couverture sur "Francs-maçons: la main invisible" et dénonce les collusions entre la justice, la politique et la maçonnerie.

A l’opposé de ces pratiques, le blog " La lumière " de l’Express fait un compte rendu détaillé mais fidèle des évènements en cours.

Et les autres obédiences

Et les autres, que font-ils? En ce domaine comme dans d’autres, la France se distingue. Le paysage maçonnique est tellement varié que l’on peut se demander si cette trop grande diversité sert la franc-maçonnerie en général et nos obédiences en particulier.

Des obédiences mixtes, il en existe déjà comme Le Droit Humain, la plus ancienne avec un rayonnement international mais aussi la Grande Loge Mixte de France, la Grande Loge Mixte Universelle, la Grande Loge Mixte de Memphis-Misraïm et d’autres moins connues.

Certaines sont résolument masculines comme la Grande Loge De France, partagée entre sa soif de modernisme et sa volonté de perpétuer la tradition maçonnique; la Loge Nationale Française et la Grande Loge Traditionnelle Symbolique Opéra, créées après des scissions d'avec la Grande Loge Nationale Française, se situent dans la même optique alliant tradition et modernité mais dans la masculinité.

Récemment neuf obédiences se sont réunies pour critiquer la dérive affairiste et le bourbier dans lequel s’est mise la Grande Loge Nationale Française, parler mixité et "s'opposer à l'autre maçonnerie de la Grande Loge Nationale Française" d'après le Grand Maitre du Grand Orient de France.

La fin d’une certaine maçonnerie?

Comme toute association humaine, la franc-maçonnerie est mortelle et apparaît à bout de souffle, sans projet original et surtout sans attrait pour une large part de la population.

Aujourd’hui, ce sont des associations comme ATTAC, Amnesty International ou les associations humanitaires ou/et écologistes qui ont le vent en poupe. Pas la franc-maçonnerie, qui après avoir été secrète, puis discrète risque… de ne plus être du tout, ou alors une association de type confidentielle, les chiffres donnés par les obédiences faisant apparaitre une faible évolution des adhésions.

Les vénérables (présidents) des loges le confirment: un fort absentéisme touchent les loges d'Ile de France.

A l’instar de la franc-maçonnerie anglo-saxonne (Grande Bretagne et Etats-Unis) leur nombre risque de diminuer rapidement et de ne plus être qu’une peau de chagrin, des associations vidées de leurs membres qui iront voir ailleurs et chercher ailleurs un projet de vie ou une forme de spiritualité oubliés dans leurs loges.

De sa remise en cause dépend de sa survie.

La franc-maçonnerie: une imposture?

Et si après tous ces événements, les non initiés ne pensaient-ils pas tout haut ce que certains journaux comme Le Point murmurent tout bas: la franc-maçonnerie n’est au fond qu’une grande imposture, une manière occulte de faire des affaires et de se retrouver entre hommes?

Voilà le grand défi de la franc-maçonnerie française, régulière ou séculière: à elle de trouver des solutions et des pistes pour sortir de l’ornière et poursuivre son chemin à sa façon.

Sur le même sujet