Le dentiste devenu conteur...

Parcours étonnant que celui du nancéien Stéphane Kneubuhler! Docteur en chirurgie dentaire, il a tout plaqué pour se consacrer à sa passion : le conte.

« J'ai pris ma retraite à 30 ans pour faire ce qui me plaisait! », nous dit ce conteur-comédien -auteur diplômé en chirurgie dentaire en 1995. En 2000, c'est le déclic au Festival des nuits des contes à Vandœuvre-lès-Nancy (54). Ce fut une véritable découverte, une révélation et une invitation au voyage. Illuminé par l'art du verbe écrit ou clamé, il raccroche sa blouse blanche et tourne définitivement le dos à la roulette.

Stéphane vit sa passion.

Pour le guider dans ses premiers pas, Stéphane Kneubuhler a suivi des formations, notamment à la Maison du Conte à Chevilly-Larue en compagnie de conteurs confirmés. En 2001, lors d'un stage « magique » de 3 semaines avec Michel Hindenoch, il décide de devenir conteur. Il intègre alors le collectif nancéien de conteurs et musiciens, « L'Etoile et la Lanterne ».

Professionnel depuis 2003 : « Je suis un colporteur de rêves ». C 'est ainsi que Stéphane Kneubuhler aime se définir. Depuis maintenant 7 ans, il exerce le métier de conteur. « Je gagne beaucoup moins d'argent qu'avant mais j'ai maintenant besoin de beaucoup moins pour être heureux. », confesse-t-il. Ce choix de vie ressemble à un conte.

Parallèlement à ses stages, il a entrepris une formation d'acteur, à la commedia dell'arte et aux techniques du masque. Stéphane a alors intégré le Théâtre de l'escalier à Nancy. Lauréat du concours de nouvelles « La Fureur de lire » en 2001, auteur de contes pour enfants, il joue aussi au cinéma, dans des courts-métrages.

Artiste touche à tout

Réalisateur et acteur de cinéma, conteur, auteur et comédien de théâtre, animateur de stages et d'ateliers, c'est donc un artiste multiforme que les spectateurs du XVIIe Festival de contes et légendes en Pays de Nied ont découvert, l'automne dernier, avec « Histoires et légendes des gens du petit peuple » et lors de la nuit des Rommelbootzen (betteraves grimaçantes), le dimanche 31 octobre, en clôture, au Château de Freistroff (57).

Le répertoire de Stéphane Kneubuhler est immense : des histoires de tous temps peuplées de lutins, de personnages fabuleux mais aussi d'histoires d'amour, d'arbres et de nature.Ils ont mille noms, mille aspects; ils sont là depuis toujours, invisibles et facétieux, cachés au plus profond des forêts : on les appelle lutins, sôtrés, farfadets ou korrigans. D'étranges histoire de féérie que les hommes, autrefois, ont cru imaginer.... Tout un univers merveilleux porté par le geste et la voix d'un enchanteur que la vie émerveille et qui nous rappelle que raconter est un art.

Sur le même sujet