Ainsi le porno épouse la cause écolo

Le porno se met au vert, la petite vertu au service de la grande verdure. Pour en finir avec ce sujet racoleur...

Qui peut sauver la Planète ?

La froideur judiciaire d'Eva Joly ne peut pallier le réchauffement climatique, on pressent l'imminence des vacances de Monsieur Hulot, lequel est pris dans ses tourments Cornéliens (le choix entre la nature et l'homme), Daniel Cohn-Bendit s'engonce dans son "grand Bazar" personnel, quant à Bové notre gaulois trublion des champs d'OGM, casseur de Mac Do à ses heures perdues, il ne craint rien, hormis les responsabilités. A l'approche des élections, conformément à leurs habitudes, les candidats Verts Français peaufinent leurs discordances pour s'assurer un inéluctable échec.

Soyons honnête, l'écologie n'est pas une spécialité Française.

Nous, c'est plutôt l'atome, le fromage et la vigne qu'on travail en vin.

Cette stupéfiante idée qu'il faille un jour se priver de son véhicule tout terrain qui grimpe si bien sur les trottoirs, devoir un jour se ridiculiser avec un Iphone vieux de quatre mois, devoir choisir à chaque repas entre une côte de boeuf, des magrets de canards, des filets mignons de porc et autres mets, alors qu'on est déjà obligé de se taper sept fruits et légumes au quotidien. C'est pire que le goulag, dire qu'on a déjà fait l'effort de changer la chasse d'eau des toilettes pour compenser la mise en eau de la piscine !

Nous avons tous pris possession de cette arrangeante et désormais célèbre formule protestante, gracieusement offerte par madame Dufoix, jadis ministre des affaires sociales responsable, avérée non coupable de faits qu'on se doit d'oublier puisque aujourd'hui, comme se fut pour elle le cas hier, nous sommes tous responsables mais non coupables de la dégradation de cette piteuse Terre qui peine à nous contenir.

(Wikipédia : G. Dufoix )

Avec la fonte de la banquise, l'anéantissement de la forêt Amazonienne, les gaz à effet de serre, les tsunamis à répétition, Fukushima et l'affaire DSK, une seule question nous vient à l'esprit :

peut-on à ce rythme tenir jusqu'à la prochaine fin du Monde ? celle de 2012.

Ralentir la cadence infernale de l'activité humaine serait une sage ambition.

Effectivement, si les co-responsables cohabitants de la contrite planète voulaient bien se donner la peine de synchroniser leurs efforts dans le but ultime de ralentir l'échéance de la proche déchéance, l'astre pourrait-il alors renoncer au désastre ?

Le citoyen Beta n'est plus réceptif au langage politique,

La publicité à gagné la conquête des esprits humains si bien que la raison s'incline quand les voix du marché résonnent.

Le nouveau communiquant est un créateur de Buzz, le combat écologique ne saurait être victorieux sans que ne soient au moins dévoilées quelques paires de fesses. Ainsi le porno épouse la cause écolo, noces équilibrées si l'on en juge par un rapport de 2004 du National Research Council qui indique que les sites pornographiques auraient généré autant d'argent que n'en auraient perçu l'ensemble des associations de défense de la Nature et des animaux aux Etats Unis, à savoir entre cinq et sept milliards de dollars pour l'année 2005.

(freedomyou : Internet pornography statistics )

FFF (Fuck for forest)

Ce sont les subventions du gouvernement Norvégien qui dans un premier temps ont permis à Leona Johansson et Tommy Hom Ellingsen de créer l'association FFF (fuck for forest), qui a pour objet de recueillir des fonds pour la préservation de la nature. Le gouvernement dût assez rapidement se dévoyer au regard du site http://www.fuckforforest.com , jugé d'un style "pas très Luthérien". Il s'agit d'un site Internet participatif qui ne se contente pas de recueillir des fonds puisqu'il vous permet également dans la rubrique "porn aid", de faire des dons de photos, vidéos et autres matières numériques intimes. Selon Hom Ellingsen, le filon du porno est une aubaine pour la cause écologiste, le site de FFF aurait en moins d'un an d'existence dégagé la somme de 50 000 $ de laquelle on doit probablement soutirer quelques 2000 € de contravention, pour avoir copulé devant des milliers de spectateur lors d'un festival de musique en Norvège.

(Wikipédia : FFF)

Un bon coup me direz-vous s'agissant de pub, mais aussi une recette qui donne au porno la voie royale pour se faire une vertueuse petite noblesse.

Une bonne Buzzeuse, c'est ce qu'est l'actrice Zara Whites

qui fît la "Joy" des téléspectateurs de M6.

L'ex star du porno s'est mise au vert, elle est aujourd'hui secrétaire nationale de "l'alliance écologiste indépendante", un petit parti certes, mais un engagement politique qu'on peut considérer comme un recyclage insolite et détonant, largement inspiré par le chemin de vie précurseur de la célèbre Cicciolina dont les seins sont entrés dans l'histoire pour s'être exhibés lors du premier direct chaud de la télévision Italienne. Son vrai nom, Lliona Staller, c'est une militante anti-nucléaire qui militait également contre la faim dans le Monde et pour les droits de l'Homme. Du haut de son perchoir au parlement Italien, elle proposa ses faveurs à Saddam Hussein afin que soit rétablie la paix au Moyen Orient.

(Wikipédia : Zara Whites , Cicciolina )

L'association PETA (People for Ethical Treatment of Animals)

nous rappelle par le biais de Pamela Anderson, créature fantasmagorique des années quatre vingt dix, également Playmate du mois en février 1990, que « tous les animaux sont fait des mêmes morceaux », Notons que la poitrine de l’intéressée est une sorte de « silicone carne » qui ne pourrait prétendre à l’appellation BIO.

(Peta France : Pamela Anderson "le vert vous va si bien" )

l'Homme ne peut refouler sa nature animale au-delà de ses libidineuses limites,

l'animal pour sa part ose affirmer son côté humain ; les insectes ont une sexualité que ne peuvent partager que quelques initiés. Si on qualifie de sexy la série de courts-métrages sus nommée « Green Porno », dans laquelle Isabella Rossellini se met en scène pour illustrer la vie sexuelle des petites bêtes à six pattes, c'est sans doute parce que les érotico-entomologistes ont le pouvoir de faire abstraction d'une symbolique douteuse pour reconduire l'actrice à sa nature originelle de femme, avec espoir tout de même que la sauterelle dépose sa mue.

(Télé Première.fr : green porno, un porno écolo avec Isabella Rossellini )

Finalement, si l'ambition principale de l'industrie Pornographique est de sauver la Planète, on peut se demander qui va s'employer à polluer nos esprits pour mieux entretenir nos frêles libidos.

Sur le même sujet