Un week-end à Berlin

Considérée comme la capitale de l'avant-garde artistique et culturelle Européenne, petit guide totalement subjectif d'un week end réussi à Berlin.

Berlin en un week-end?

Le pari est impossible à tenir: la ville propose tant de choses à voir que l'on conseillera d'y rester au minimum une semaine. D'où cette sélection forcèment incomplète et entièrement subjective puisque basée sur les visites culturelles et les sorties en clubs...

Commençons par rappeler, à toute fin utile, que Berlin est devenu depuis une quinzaine d'années l'épicentre de la vie (contre) culturelle européenne, avec tout ce que cela implique comme désagrèments: en effet, nombre de touristes "bon teint" semble se rendre à Berlin pour se payer une tranche d'avant-garde et de contre-culture comme on se rend au zoo en famille; chose qui agace au plus haut point ( et c'est bien légitime) les artistes et agitateurs qui font de Berlin une ville qui ne dort jamais.

La ville offre en tout cas à voir quelque soient les goûts et sensibilités: architecture contemporaine ET classique, patrimoine ET avant-garde, concertos symphoniques ET clubs electro.

Essayons d'y voir plus clair.

A visiter

Berggruensammlung: fondé par Heinz Berggruen, le musée et sa collection permanente proposent des oeuvres de Picasso, Klee, Matisse, Van Gogh et Braque. Ne pas passer à côté de plusieurs pièces de sculpture africaine, et surtout pas à côté de la centaine d'oeuvres de Picasso, allant des gravures aux natures mortes.

Musée de la photographie: surtout connu pour abriter l'oeuvre de Helmut Newton, le musée porte aussi son nom; bel hommage de la part de sa ville d'origine, surtout que depuis 2004, la section permanente, Private Property , retrace en long et en large la vie du photographe: carnets de travail, esquisses et photos connues comme obscures, rien n'y manque pour convaincre les réticents qui ne voient en Newton qu'un dandy mondain qu'il était bien un artiste à part entière.

Musée du cinéma de Berlin: celui-ci regroupe un cinéma d'art et essai ainsi qu'une école de cinéma et, donc, un musée faisant la part belle au cinéma allemand; en particulier au courant expressioniste. On y voit la genèse des grands classiques du genre ( "Nosferatu" , "L'Ange Bleu" , "M Le Maudit" ) et on notera avec intérêt la partie consacrée à l'anti-nazisme virulent de Marlène Dietrich.

Mémorial de la Résistance Allemande: Musée très complet sur les mouvements clandestins qui auront permis de constituer une résistance face à la barbarie nazie. Pied de nez de l'histoire, certainement pas innocent: celui-ci se trouve dans l'ancien état-major des armées où les officiers nazis tenteront un putsch contre Hirler en juin 1944. Après un déroulé historique rappelant la propagande et la répression nazie, chaque salle consacre une partie thématique à la résistance ( catholique, étudiante, artistique, etc...). Un endroit pour ne jamais oublier.

Où sortir?

Berlin est la capitale de clubbing et de l'electro, ayant même détroné Londres et Barcelone dans le coeur des fêtards européens. Petit tour loin d'être exhaustif!

Tresor Club: A tout seigneur, tout honneur, ce haut lieu de la vie nocturne berlinoise récemment rescuscité après fermeture en 2005 et tranféré dans une ancienne usine désaffectée donne une bonne idée de ce à quoi pouvait ressembler la scène techno du début des années 90 quand celle-ci servait de passerelle à la réconciliation Est/Ouest. Décor post-apocalyptique et ambiance de fin du monde. Incontournable.

Berghain et Panorama Bar: Un club de techno minimale à l'esthètique un peu froide et désincarnée résumant bien, de Kraftwerk à Ellen Allien, la mouvance electro berlinoise si typique et inimitable. Au sein d'une cathédrale de béton et d'acier, c'est là que la crème des djs vient distiller ses bpm salvateurs. Un autre incontournable.

Bar 25: Tous les jours sauf le lundi, lofté au bord de la Spree, cet endroit est assez unique et illustre bien le Berlin "décalé". Dans une ambiance de fête foraine conviviale et déjantée, proposant bar et restaurant, la musique va crescendo du midi jusqu'aux petites heures du jour. Irréel.

Week-End Club: A l'instar du Berghain, ce club se trouve...en étage, moyen unique de surplomber la place Alexanderplatz et d'obtenir une vue panoramique sans égal! Idéal le dimanche matin à l'heure de l'after, les club kids trop jeunes pour avoir connus les afters du Kit Kat à Paris ou du DC 10 à Ibiza sautent au plafond sur de l'electro minimale et pêchue. Bon moyen de conclure dignement une visite éclair dans une capitale qui mérite décidèment ses lettres de noblesse.

Sur le même sujet