Pourquoi les photographes n'utilisent pas le flash en concert ?

Listing des principales raisons techniques et humaines de la non utilisation du flash lors des prises de vue en concert (valable pour l'art vivant)

Chacun d'entre nous a déjà souhaité immortaliser le meilleur concert de sa vie par ses propres photos. Pourtant, en utilisant votre appareil, vous êtes souvent déçus. Certes les photographes professionnels possèdent souvent un matériel plus perfectionné que le vôtre, mais ils respectent aussi quelques règles essentielles que beaucoup d'entre nous ignorent, la principale étant : en concert, pas de flash.

Le respect des artistes : la principale raison !

Posez-vous cette simple question : aimez-vous recevoir un flash en plein oeil ? Sa luminosité marque votre pupille, vous clignez des yeux plusieurs fois et la marque blanche met plusieurs minutes à disparaître de votre regard... Pourquoi en serait-il autrement pour les musiciens que vous contemplez sur scène ? Le flash les perturbe, les distrait parce que la pupille n'a pas le temps de se rétracter lorsqu'arrive brutalement cette nouvelle lumière éclatante – dans l'obscurité, la pupille se dilate au maximum pour capter le plus de lumière possible.

Si vous avez actionné l'option anti-yeux rouges, qui fera clignoter votre flash comme un stroboscope, cet effet sera alors décuplé. Les artistes s'en plaignent, c'est souvent la raison pour laquelle les appareils photos sont interdits en salle de concert.

Les yeux rouges

Qu'est-ce que les yeux rouges sur une photo ? Les vaisseaux sanguins de la rétine. L'effet yeux rouge est donc un effet naturel dû au flash.

En basses lumière, la pupille se dilate et une zone rouge apparaît alors sur les photos. Lorsque vous utilisez le flash dans ces conditions, vous photographiez le fond de l'oeil de vos modèles et vous devrez retoucher toutes vos photos.

Les couleurs des lumières, c'est joli !

Le flash dénature votre prise de vue. Lors d'un concert, en backstage, vous avez, au moins, une personne qui se charge du son, l'ingé-son, mais aussi une personne qui se charge des lights, l'ingé-lumière. C'est son travail que vous ne respectez pas en choisissant d'utiliser le flash. La lumière blanche atténue le jeu de couleurs élaboré jusqu'à le supprimer complètement. Adieu les reflets verts, rouges, violets ou bleus des projecteurs...

Souvent, les apprentis photographes de concert retoucheront leurs shoots en les basculant en noir et blanc... C'est bien connu : tout est plus joli en noir et blanc. Mais quelle perte au niveau des couleurs du spectacle !

Flash + fumée = surexposition

En concert, en plus des lumières, de la fumée peut être diffusée sur scène. Si vous utilisez le flash, vous risquez d'être déçu lorsque vous dépouillerez vos photos : un écran blanc apparaîtra devant les musiciens, c'est le reflet du flash sur la fumée. Dans ce cas, vous pouvez être certain que vos photos seront quasiment irrécupérables.

Les reflets gâchent votre photo

Les artistes, sur scène, ont très chaud en partie à cause des projecteurs et ils transpirent. Si vous choisissez d'enclencher votre flash vous prenez le risque de surexposer votre cliché sur certaines zones : la lumière va se refléter dans tout se qui brille, y compris la sueur. Et autant dire qu'avec tout le métal qu'il y a sur scène et la passion que vous transmette la majorité des musiciens, vous risquez de faire de gros dégâts sur votre prise de vue et des heures de retouches vous attendront.

Les clairs-obscurs

Le flash permet d'éclairer les zones sombres, certes, mais vous risquez aussi de perdre un jolie effet d'ombres et de lumières, grâce à un superbe contre-jour. Oui parfois, les contre-jours peuvent être jolis, voire très jolis. Ces effets sont réalisables avec n'importe quel type d'appareil si le photographe sait prendre la lumière comme il faut, mais n'oubliez pas de laisser le flash au vestiaire (cf. La photo de Peach FTL joint à cet article).

Les Appareil Photo Numérique, APN pour les intimes, actuels de type « reflex » gèrent les basses lumières, pensez-y !

Vous avez un reflex numérique et vous utilisez le flash ? Demandez-vous pourquoi vous avez acheté ce matériel. Si c'est pour faire de bonnes photos de concerts, c'est une mauvaise raison.

En effet, nul besoin du flash pour avoir de bonnes photos live, encore moins si vous être bien placé. Pensez juste à lire le manuel de votre appareil et à le dompter. Vous avez sûrement la possibilité de changer la sensibilité (iso) de votre APN ; souvent vous n'avez qu'à appuyer sur la touche « Fn » de votre appareil et à faire votre choix. Après cela, il vous faudra apprendre à maîtriser les vitesses d'exposition de votre APN pour connaître les valeurs justes pour réaliser de bonnes photos live et très vite vous oublierez votre ancienne rengaine : « J'utilise le flash parce que sinon on ne voit rien ! »

Ces remarques sont aussi valables pour les utilisateurs de certaines bridges. Pour les utilisateurs de compact, rangez votre appareil et profitez du spectacle, les bonnes photos réalisées avec à ce genre d'appareil sont beaucoup plus rares.

Les photos qui accompagnent cet article sont toutes réalisées sans flash : les 2 premières avec un reflex numérique (Pour la première iso 1600, f5.6 et 1/20 s. avec stabilisateur pour la seconde iso 1600, f5.6, et 1/15 s. avec stabilisateur), la 3e avec un compact numérique (mode automatique sans flash) et les 2 dernières avec un reflex argentique, à noter que la dernière illustre parfaitement le clair-obscur sus-nommé.

Sur le même sujet