Menez grand train pour Noël!

Savourez un concentré de Suisse à Interlaken...Et partez à l'assaut de la plus haute station d'Europe à bord du train de la Jungfrau

Tutoyer le toit de l’Europe depuis le chemin de fer centenaire de la Jungfrau…Un plaisir en rien réservé aux rich and famous ! Un forfait aller-retour en train, avec nuit d’hôtel à partir de 153€, ouvre la saison du grand blanc en ce haut lieu du tourisme helvète.

Terminus à 3 454 mètres

Voilà un siècle que le petit train de la Junfrau traverse le cœur de l’Oberland Bernois pour grimper jusqu’à la plus haute station d’Europe à 3 454 mètres d’altitude. Un voyage au centre de la terre accessible depuis Interlaken. Entre les lacs de Thoune et Brienz, ce concentré de Suisse regorge de fêtes populaires en costumes et de centres artisanaux de production de chocolats et fromages de l’Alp Habchegg.

Lieu de villégiature de Goethe, Byron et Mendelssohn, Interlaken ne compte pas moins de 45 trains de montagne. Et c’est d’ailleurs à bord de l’un de ces vénérables tortillards rouges que se rencontrèrent les mathématiciens allemands Georg Cantor et Richard Dedekind, à l’origine de la théorie des ensembles.

Voyage au centre de la terre

Allez savoir si les savants calculs de Cantor et Dedekind n’eurent pas pour prolongements les travaux de titan engagés à la fin du XIXème à Interlaken. C’est en effet depuis cette petite ville nichée « entre les lacs » que le chemin de fer a attaqué les pentes de la Jungfrau.

De 1896 à 1912, il n’a pas fallu moins de seize ans pour creuser la voie sommitale dans les tréfonds de l’Eiger, dynamités par des travailleurs italiens dont trente perdirent la vie. Hommage leur a été rendu dans la gare d’arrivée souterraine du Col de Jungfraujoch, à laquelle on parvient après voir pris le train à la gare d’ Interlaken en direction de la Petite Scheidegg. Située au pied de l’imposante face nord de l’Eiger, cette gare est le point de convergence des randonneurs, skieurs et voyageurs du train de la Junfrau.

La voie ferrée la plus haute d’Europe

En cette année du centenaire de son terminus à 3 500mètres d’altitude, près de 800 000 personnes ont parcouru en cinquante minutes la voie ferrée la plus haute d’Europe. Un trajet de neuf kilomètres marqué par 1400 mètres de dénivelé et sept kilomètres de tunnels.

Deux arrêts permettent d’explorer les flancs de la montagne à 3 160 mètres à la station Eismeer, à 2 685 mètres à Eigerwand. Occasion de mesurer toute l’épopée de l’alpinisme embrassée plus haut depuis les terrasses en plein ciel du Sphinx.

Terrasses avec vue sur le plus long glacier des Alpes

Edifié en 1937, l’observatoire à coupole argentée fait face au sommet de la Jungfrau (4 158m)d’où s’écoule sur 23 km le glacier d’Aletsch, site classé au Patrimoine mondial naturel par l’Unesco. Après avoir admiré le plus long glacier des Alpes, on explore les autres attractions du Jungfraujoch : un palais de glace, un park de ski et de snowboard, sans oublier le restaurant « Top of Europe », à la vue imprenable sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

Les trois géants alpins délimitent un vrai paradis de la glisse. Ainsi les trois domaines skiables de Grindelwald-First, Petite Scheidegg-Männlichen et Mürren - Schiltorn déroulent-ils leurs 213 kilomètres de pistes, avec des descentes longues de six à douze kilomètres pour les skieurs de tous niveaux.

Le paradis des marcheurs, skieurs et lugeurs

Marcheurs et lugeurs ne sont pas oubliés : les premiers pourront se balader sur cent km de chemins balisés et les seconds auront, du Faulhorn à Grindelwald, la plus longue piste de luge alpine pour terrain de jeux.

Autre raison de vous inciter à faire vos premiers pas dans la poudreuse au Schilhorn, le plus haut domaine skiable de l’Oberland bernois : le forfait de deux nuits avec petit-déjeuner et forfait, proposé dès le 8 décembre à partir de 153€ à Mürren, avec un libre accès à la patinoire et à la piscine couverte du centre sportif .

Des chemins ensoleillés du Domaine du First…

Un panorama grandiose sur la face nord de l’Eiger attend les randonneurs sur les chemins ensoleillés du domaine du First. Depuis la station de télécabines, le chemin descend vers la cabane de Gummi, bifurque à droite , en direction du Faulhorn ; à gauche, la route de Bort mène à la vallée, via des pâturages enneigés. Après une descente un peu raide vers Bachläger, un chemin relativement plat conduit au Waldspitz où l’on fera étape dans un accueillant restaurant d’altitude.

…Au canyon de Lauterbrunnen

Un autre chemin d’altitude hivernal relie Grütschalp à Mürren. On chemine à près de mille mètres au-dessus du fond de la vallée du Lauterbrunnen , transformée par les glaciers en gigantesque canyon. De vues plongeantes en balade au Winteregg baigné de soleil, on parvient à Mürren, charmant village de 500 âmes, interdit aux voitures. Après avoir admiré la trilogie de l’Eiger, du Mônch et de la Jungfrau, on repartira donc à Lauterbrunnen en train puis en téléphérique, la tête dans les étoiles…et les edelweiss.

www.MySwitzerland.com

www.jungfrau.ch

Sur le même sujet