L'ambition du LOSC en question (3/4)

Depuis la débâcle de mercredi face au Bate Borisov, des interrogations sur l'ambition et la politique sportive du club se doivent d'être soulevées.

Ne pas déjà clouer Garcia au pilori…

Depuis la défaite de mercredi face au Bate Borisov, il est de bon ton sur les réseaux sociaux et dans le giron des supporters loscistes de remettre en cause les compétences de Rudi Garcia et d’ergoter sur une éventuelle fin de cycle concernant ses choix et ses méthodes. Réaction somme toute légitime après la prestation affligeante de mercredi, mais s’il est un homme qui doit encore pouvoir jouir du crédit d’un passé récent glorieux, c’est bien lui …

Les deux critiques les plus récurrentes concernent son entêtement à faire confiance à Tulio De Melo et à ne pas s’être engagé dans une politique de « formation » des jeunes pousses du cru, comme Claude Puel avait pu le faire. Il convient pourtant de rappeler deux choses. La première, au sujet de la titularisation quasi systématique depuis le début de la saison de Tulio De Melo, c’est que Rudi Garcia ne disposait jusqu’à tout récemment que de deux alternatives : Nolan Roux et Gianni Bruno. Si lors des premiers mois qui ont suivi son arrivée, l’ex brestois s’est révélé efficace et décisif à de nombreuses reprises, il traverse désormais une crise de confiance qui se prolonge et qui le rend inopérant malgré toute sa bonne volonté. Ses expressions, qui traduisent un énervement et un questionnement permanent dès lors qu’il est sur la pelouse, ne laissent aucun doute sur ses dispositions actuelles. Concernant Gianni Bruno, au même titre que De Melo il s’agit d’un joueur de surface, même s’il faut reconnaître qu’il est plus mobile et donc un peu plus en mesure d’apporter de la profondeur. Mais à l’instar de Nolan Roux, sa présence requiert des joueurs capables de faire des différences pour lui distiller de bons ballons dans l’axe. De Melo, lui, permet de varier les types d’attaque et même dans certains cas de sauter le milieu et de miser sur les seconds ballons à exploiter par Dimitri Payet , Salomon Kalou, voire Marvin Martin lorsqu’il redeviendra un joueur de foot.

La seconde chose qu’il faut rappeler pour ne pas tirer aveuglément à boulets rouges sur Rudi Garcia, concerne sa propension supposée à ne pas puiser dans le vivier de la formation lilloise. Certes, il s’appuie sur un groupe de joueurs qui varie peu d’un match sur l’autre, mais c’est tout de même lui qui a su couver Eden Hazard pour lui permettre de ne pas se brûler les ailes et le faire devenir le joueur qu’il est aujourd’hui. C’est lui qui a eu le cran d’accorder sa confiance à Lucas Digne alors qu’il n’avait que 17 ans, joueur qui devrait s’affirmer comme un concurrent crédible à Evra, Clichy et Mathieu dans un futur proche. C’est lui qui très tôt n’hésitait pas à faire appel à Idrissa Gueye lorsque ses cadres avaient besoin de recharger les batteries. C’est lui qui a permis à Arnaud Souquet de faire entrevoir son talent qu’il reste à polir, lors de matchs de Ligue Europa ou de coupes nationales, avant de préférer qu’il se frotte au milieu professionnel en Belgique plutôt que de le voir stagner avec la CFA. Rudi Garcia n’a effectivement pas retenu Jerry Vandam, rarement mauvais lorsqu’il portait les couleurs loscistes, mais jamais transcendant non plus. A son arrivée, il n’a effectivement pas accordé sa confiance à Jérémy Taravel et Peter Franquart qui, depuis, sont allés s’exiler en Belgique, mais n’oublions pas qu’ils étaient barrés par Rami, Plestan puis ensuite par Chedjou, lorsqu’ils sont revenus de leur premier prêt. Quant à Pape Souaré, il a déjà eu l’occasion de faire des apparitions avec les Dogues alors que Béria était le titulaire indiscutable du poste et que le LOSC avait en plus acheté Laurent Bonnart, expérimenté et réputé pour sa régularité. Et aujourd’hui, avec l’explosion de Lucas Digne, l’horizon était encore plus bouché pour l’international sénégalais qui va pouvoir continuer à progresser du côté de Reims…

http://suite101.fr/article/lambition-du-losc-en-question-14-a35533 (1/4)

http://suite101.fr/article/lambition-du-losc-en-question-24-a35532 (2/4)

http://suite101.fr/article/lambition-du-losc-en-question-44-a35529 (4/4)

Sur le même sujet