L'ambition du LOSC en question (4/4)

Depuis la débâcle de mercredi face au Bate Borisov, des interrogations sur l'ambition et la politique sportive du club se doivent d'être soulevées.

…Mais son aura pourrait vite s’étioler si la situation ne s’améliore pas

Le début de saison du LOSC est effectivement très décevant, tant par les résultats que par la qualité du jeu pratiqué, car les deux seules victoires acquises en match officiel (à Saint-Etienne et contre Copenhague) l’ont été à l’arrachée sans donner l’impression de contrôler complètement le match. La question de la responsabilité de Rudi Garcia se doit donc d’être posée et malgré ma tendance à vouloir le défendre (le LOSC m’a fait vibrer comme jamais je ne l’aurais imaginé depuis que Garcia a posé ses valises dans le Nord) il n’est évidemment pas exempt de tout reproche. Je pense notamment à la propension manifeste que les Lillois ont, depuis le fameux match contre Marseille lors du trophée des Champions de la saison dernière, à ne pas savoir gérer un résultat. Pire, lorsqu’ils mènent, les Dogues semblent complètement déboussolés, ne sachant plus s’ils doivent attaquer ou défendre, comme s’ils en oubliaient les notions d’équilibre et de risques calculés, censées être parfaitement intégrées par tout joueur professionnel digne de ce nom.

Mais le plus inquiétant est de ne pas les voir capables de se transcender lors des grandes occasions. Pour avoir été au Grand Stade pour l’inauguration non officielle contre Nancy, j’ai pu constater toute leur impuissance, en ce jour d’entrée supposée dans une nouvelle ère, et ce, même face à une équipe qui était réduite à dix dans le dernier quart d’heure et qui depuis a pris deux leçons de football par Lorient et Marseille. Le mal est encore plus criant en Ligue des Champions où depuis l’arrivée de Rudi Garcia, le LOSC n’a toujours pas remporté la moindre rencontre à domicile lors d’un match de poule… Et pourtant, mis à part l’Inter Milan – et encore, il était sur le déclin – les équipes que les Dogues ont rencontré n’avaient franchement rien de foudre de guerre (CSKA Moscou, Trabzonspor et Bate Borisov). Je ne sais pas quelles conclusions doivent être tirées de cet état de fait, mais il ne fait aucun doute qu’un blocage au niveau mental empêche les Lillois de donner leur pleine mesure lorsqu’ils sont attendus au tournant.

Quelle est la part du coach dans cette incapacité des joueurs à supporter la pression et à être concentrés le temps d’un match entier ? Rudi Garcia les a-t-il suffisamment placés devant leur responsabilité ou les couvre-t-il trop à force de vouloir préserver la confiance qu’ils ont en leurs capacités et peut-être les liens qu’il a tissés avec eux ? Et, ne serait-il pas temps d’envisager de changer de système de jeu, maintenant que sa colonne vertébrale qui a fait les beaux jours du LOSC ces dernières années, s’est envolée vers de nouveaux cieux ? Autant d’interrogations auxquelles Rudi Garcia va devoir trouver des réponses, sous peine de ne plus apparaître comme l’homme de la situation si l’équipe devait ne pas parvenir à rebondir après cette terrible claque.

Une politique sportive à revoir

Mais peut-on attendre d’une équipe qui en deux ans a renouvelé l’intégralité de son secteur offensif (si l’on excepte De Melo qui n’a jamais pu effectuer une saison pleine), qu’elle soit en mesure d’exprimer tout son potentiel en quelques semaines ? Il ne fait aucun doute que non et l’erreur de Frédéric Paquet et de l’ensemble de la direction sportive du LOSC a été de croire que remplacer un joueur par un autre au profil semblable (sans être identique) permet d’assurer une stabilité en terme de jeu, d’automatisme, de confiance et donc de résultats. Il revient désormais à Rudi Garcia de trouver la bonne formule pour faire de cette collection de bons joueurs une composition harmonieuse au sein de la laquelle les qualités de chacun pourraient s’exprimer au mieux. Saura-t-il relever le défi et redresser la barre d’un navire qui tangue ? La réception de Lyon, ce dimanche, constituera déjà un premier élément de réponse.

http://suite101.fr/article/lambition-du-losc-en-question-14-a35533 (1/4)

http://suite101.fr/article/lambition-du-losc-en-question-24-a35532 (2/4)

http://suite101.fr/article/lambition-du-losc-en-question-34-a35530 (3/4)

Sur le même sujet