Blood Bowl : enfin de la stratégie sur 360

L'amateur de stratégie au tour par tour est enfin comblé avec le portage de ce monument du jeu de plateau sur Xbox 360, avec toutes ses subtilités.
6

A l'origine, Blood Bowl est un jeu de plateau de Games Workshop représentant une confrontation entre deux équipes dont les protagonistes sont issus de l'univers de Warhammer, avec au milieu un ballon ovale. A pointes. Le jeu vidéo éponyme est l'exacte transposition sur console du jeu de plateau, y compris les jets de dés.

STRA-TE-GIE

Autant le préciser tout de suite Blood Bowl est un jeu de stratégie au tour par tour. De stratégie mais aussi de hasard, et souvent le hasard ne fait pas bien les choses. Pour éviter de mettre le destin de son équipe au bon vouloir des dés, il va falloir exploiter toutes les arcanes de la LRB 5.0, et c'est ici que je vous l'annonce, Blood Bowl est un jeu qui nécessite une forte (voire très forte) implication. Surtout ne prenez pas Blood Bowl pour le pendant rubgistique de Sega Slam Soccer ou Fifa Street, vous vous fourreriez la griffe dans l'œil jusqu'au goître. De plus l'I.A. est loin d'être une tanche et sait aborder des stratégies différentes selon les races qu'elle coache.

LRB quoi ?

Sans entrer trop avant dans l'histoire étonnante du jeu de plateau de Jervis Johnson, sachez que ses règles ont subi quelque sept versions majeures complètement différentes, d'où le nom charmant donné à celles-ci le Living Rules Book le tout grâce à la communauté de joueurs très active. Dans le jeu vidéo, nous avons affaire à la dernière mouture qui fait l'unanimité dans les ligues du monde entier : la LRB 5.0. Ça peut paraître anecdotique, mais c'est vraiment important et pas seulement pour les puristes. Entre autres points saillants, il y a une tentative intéressante pour équilibrer les parties. Chaque équipe possède une valeur (l'expérience de ces joueurs, le nombre de parties remportées etc.) qui se compte en pièces d'or (P.O. pour les intimes) et qui évolue au fil du temps. La différence de valeur entre les deux équipes est "reversée" à l'équipe la plus faible, qui peut ainsi investir dans de nouveaux joueurs, engager une star, soudoyer l'arbitre, acheter des relances de dés etc. Il y a aussi tous les événements lors du coup d'envoi qui sont gérés par l'I.A. qui découlent directement de cette règle. Il faut aussi savoir qu'on joue directement avec les règles avancées.

Turnover !

Le but de Blood Bowl est d'aller marquer des touchdowns tout en essayant de garder le plus de joueurs indemnes sur le terrain. On joue donc au tour par tour, on déplace ses petits pépères, on essaie de dégager les défenseurs adverses et on file au but, MAIS il ne faut pas louper une seule action sinon Turnover : c'est à l'adversaire de jouer même si on n'a pas fini tous ses mouvements. C'est là que Blood Bowl est fin et dynamique, c'est que on ne s'emm... bête pas trop longtemps à regarder l'adversaire déplacer ses bonshommes, un erreur et hop c'est à nous de jouer ! D'autant plus que chaque tour de jeu est limité à 4 minutes, il faut donc être au taquet sinon Turnover ! Une partie standard se déroule sur deux mi-temps de 8 tours par joueur.

Gérer le hasard

Il y a donc quelques mouvements basiques à connaître. Les 6 cases qui entourent un joueur représentent sa zone de tâcle (avant ça s'appelait zone mortelle), tout joueur adverse peut y entrer sans dommage, mais pas en ressortir sans réussir un jet de dés selon son habileté, si on loupe, non seulement on est à terre avec blessure potentielle, mais aussi TURNOVER ! On peut aussi tenter de ramasser le ballon (un merdier oblong tout en pointes), mais on n'est pas forcé de réussir, si on a pas le bon gars avec la bonne compétence. De même on peut essayer de passer le ballon : plus la passe est longue plus ça va être dur de la réussir. On peut aussi choisir de défoncer un défenseur, et là encore on n'est pas à l'abri d'un coup du sort (le skull ou double skull). Le dé à 6 faces présente un crâne sur une face (échec à tous coups) et une autre face représente un éclaté rouge réussite à tous coups, le reste s'équilibre, donc on mettra un troll brutal au contact plutôt qu'un receveur gobelin malingre. Pour gérer le hasard, il faut mettre un maximum de gars en soutien autour du ballon qu'on veut ramasser ou du type qu'on veut éclater, ainsi on bénéficie de bonus supplémentaires. Avec l'expérience acquise au fil des matches, les joueurs survivants peuvent acquérir de nouvelles compétences (il y en a, mais à foison, c'est énorme), comme esquive dextérité blocage par exemple.

Ça commence comment ?

Au début nous est allouée une somme de pièces d'or, qu'on doit investir dans notre équipe. On choisit une race parmi huit à incarner, les humains étant conseillés par la variété de leur jeu (receveur, lanceur, blitzer, trois quarts et ogre disponibles) puis on compose notre selon les postes disponibles. On peut recruter jusque 16 joueurs pour 11 sur le terrain. Il ne faut pas tout dépenser dans l'équipe, on peut aussi recruter des employés (apothicaire, relance et pom pom girls). Ensuite en avant la musique, en arrière les enfants la baston euh... le match peut commencer ! Evidemment il faut mieux choisir "campagne" dès le début si on veut faire évoluer son équipe. Les tutoriels ne sont pas à négliger non plus, surtout pour le néophyte, sinon on ne comprend rien !

Un mode en temps réel ? Hérésie !

J'avoue ne pas avoir compris l'intérêt du mode temps réel. Franchement je ne vois pas ce que ce mode apporte si ce n'est de la confusion, même si on peut se "concentrer" avec le bouton B. On peut affecter 3 comportements à chaque joueur, en appuyant sur back puis sur X ou Y ou A. Cette tentative brouillonne de transformer le jeu en stratégie en temps réel peut heureusement être évitée sans déplaisir.

Une cuillerée de défauts avec votre bouillie de cartilages ?

Blood Bowl n'est malheureusement pas exempt de défauts. Il y a des temps de chargement assez lourds, même si le jeu est installé sur le disque dur. On ne peut pas personnaliser son équipe à fond, alors que c'est un des plaisirs du jeu réel, les graphismes sont peu inspirés et on ne retrouve pas totalement l'immense classe des figurinistes de chez Games Workshop. L'animation n'est elle aussi pas au firmament de ce qui s'admire sur la 360, bon je sais qu'on se déplace en succession de lignes droites, mais un peu de fluidité ne serait pas de trop. Arrondissons les angles cornegidouille à la fin !

Pour conclure

Au global, il est quand même bien confortable de gérer son équipe sans la fastidieuse application et l'apprentissage de règles géniales certes et surtout très riches. Ayant testé le jeu sans son livret explicatif je ne peux donc pas juger son contenu, néanmoins il faut quand même pas hésiter à jeter un œil sur le LRB 5.0 disponible gratuitement en PDF sur le net, entre autres en français. C'est un jeu qui demande une implication non négligeable, mais bon sang quel plaisir une fois les règles acquises. C'est un excellent jeu qui vous tiendra en haleine de nombreuses heures, rien que pour boucler un championnat. Vous aurez plaisir à faire évoluer votre équipe et vos joueurs, même en local car l'IA est loin d'être manchote. En ligne on peut importer l'équipe qu'on a fait évoluer en local avec la règle d'équilibre des équipes vue plus haut, c'est vraiment bien fait et on retrouve immédiatement ses automatismes face à un adversaire humain. Espérons qu'on ait droit à une coupe du monde en ligne à l'instar de la version PC.

Graphismes : 65%

C'est un peu cheap pour de la HD, mais franchement dans ce genre c'est accessoire. L'essentiel c'est qu'on reconnaisse Morg'n'Thorg. Je suis aussi fort déçu par le manque de personnalisation des maillots de l'équipe. Là où l'amateur de figurines passe des heures à peaufiner son équipe, hop couleurs par défaut et basta ! Rââh, on peut pas coller un piti crâne défoncé au cutter avec une tite giclée de sang collé au plastron de son ogre, c'est ballot ! Cyanide aurait aussi pu se fendre d'une modélisation (ou illustration) des deux commentateurs, ça aurait donné plus de caractère au jeu. Enfin le menu n'est ni joli ni ergonomique.

Animation : 65%

Les déplacements sont un peu beaucoup très raides, comme tout jeu de stratégie au tour par tour, mais le plaisir est ailleurs.

Jouabilité : 80%

Ça dépend à quel jeu on joue. Au tour par tour, le jeu est parfait : quand on choisit une trajectoire on voit les zones où on risque le turnover. On peut sauvegarder à chaque touchdown et à la mi-temps. En revanche, c'est un peu plus fouillis en temps réel, même si l'option concentration permet de reprendre ses esprits.

Bande Son : 85%

Les commentaires sont plutôt pas mal, repris pour certains du livret des règles original avec leur humour particulier, quant aux thèmes musicaux, il s'apparentent à ceux qu'on retrouve dans les films d'héroïc fantasy et/ou de pirates. Les bruitages sont oubliables mais présents tout de même.

Intérêt : 90%

Il faut pas mal d'implication avant de prendre plaisir à ce jeu. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Blood Bowl n'est pas un jeu à la Sega Slam Soccer ou Mario Strikers Charged Football dans l'univers du foot américain. Il s'agit d'un jeu de stratégie ET de hasard, ou le placement et l'évaluation des risques prend tout son sens. Convient et conseillé à tout amateur de stratégie au tour par tour. Finir les différents championnats et coupes vous prendra un bon bout de temps, sans compter le mode online qui rallonge encore une durée de vie déjà conséquente.

Note Globale : 85%

Fan de Blood Bowl, de l'univers Warhammer, d'humour décalé, ce jeu est fait pour toi. Toi qui a toujours voulu te lancer dans une arène sans avoir le courage d'éplucher les x pages de la LRB 5.0 ce jeu tombe du ciel. Toi qui adore faire évoluer tes personnages en gros bills, méfie-toi quand même, un décès est vite arrivé. Et toi enfin, amateur éclairé de stratégie au tour par tour, frusté par la faiblesse de ce genre sur ta Xbox, les cierges que tu as consacrés à la déesse Failleuranblem n'ont pas été vains ! car le jeu de Cyanide parvient à restituer le plaisir des parties sur plateau en gérant règles et adversaires avec brio.

Sur le même sujet