Saint François de Sales

Évêque d'un diocèse savoyard, la sainteté de François de Sales fit de lui un modèle de l'épiscopat, et la vénération générale l'entoura.
5

De l'enfant difficile à l'adulte doux, le chemin est long mais réalisable avec l'amour de Dieu. Saint François de Sales né d'une famille du pays de Savoie (à l'époque indépendante et possédant son propre État), noble et pieuse, est d'un tempérament coléreux et pourtant l'image qu'il a laissée, est celle d'un homme doux. C'est en se fixant pour unique modèle le Christ qu'il peut se faire offense pour être doux et humble.

L'appel à une vie religieuse.

Il est éduqué, dans son enfance par des nourrices dévotes puis par un précepteur. À 12 ans, son père l'envoie à Paris. Il découvre la théologie. Il devient un jeune homme avec une importante vie de prière et de pénitence. En 1588, il part à Padoue, en Espagne, pour étudier le droit et la théologie. Il rentre en Savoie, diplômé, en 1593. Son père lui donne son titre de propriété et lui annonce qu'il lui a trouvé une femme. François révèle donc à son père qu'il souhaite une vie religieuse. Le 21 juin de cette même année, François est ordonné prêtre. Il est aussi ordonné évêque d'Annecy, le 8 décembre 1602.

Proche des fidèles.

Au cours de sa vie sacerdotale, il doit combattre le calvinisme. Afin d'évangéliser ses fidèles et les protestants, François n'hésite pas à visiter tout son diocèse, jusqu'au plus petit village. Il demande à l'imprimerie de lui réaliser des feuilles avec des messages évangéliques qu'il glisse sous les portes. Il est le premier évêque à se soucier que les laïcs soient catéchisés et vivent leur vie baptismale en profondeur.

La sainteté pour tous .

Saint François de Sales veut que la sainteté soit à porter de tous. Pour aider les personnes qui désirent vivre de Dieu, il entretient une correspondance avec elles. Dans ses écrits, il centre sa doctrine spirituelle sur la charité qui est à la fois l'amour filial de Dieu et l'amour fraternelle.

La prière mais la charité avant tout .

Une de ses correspondance est devenue publique en 1609. Ses lettres sont regroupées dans le recueil Introduction à la dévotion. Il pousse ses fidèles à la prière mais avant tout à la charité. Le recueil s'articule autour de cinq parties. Dans un premier temps il expose comment passer du désir de Dieu à sa réalisation pour pouvoir chercher à apprendre la perfection, dans un second temps. Il enchaîne en troisième avec la pratique des vertus. Il énumère les obstacles à la prière qui existent et fini par comment renouveler la ferveur du dévot.

François vit de cette charité qu'il prône, il a même une devise: « Rien par force, tout par amour ». De cette amour, il en a fait un principe, un moyen et une fin de la perfection.

Sur le même sujet