Saint Jean Bosco

Saint Jean Bosco est un prêtre italien qui a voué sa vie à l'éducation des jeunes enfants issus de milieux défavorisés.
5

D'une famille paysanne, dans un village du Piémont, est né Jean Bosco, un enfant qui n'a pas la chance d'avoir les moyens de faire beaucoup d'études. Né le 16 août 1815, Jean vit dans une époque difficile de l'Italie. Il perd son père et sa mère se retrouve veuve avec trois enfants à élever. Pourtant, dés son plus jeune âge, Jean est jovial. Il a de l'influence sur ses camarades. Lorsqu'ils se retrouver entre eux, le jeune homme mêle la prière au divertissement. Ayant une mémoire extraordinaire, il répète à ses amis, chaque semaine, le sermon du dimanche. Jean aspirait déjà au sacerdoce sans le savoir.

Attiré par la jeunesse.

En 1835, il rentre au grand séminaire malgré les difficultés pour y arriver. Il donne aux autres séminaristes l'exemple du travail et de la vertu dans la joie. Jean est ordonné prêtre à Turin le 5 juin 1841. Il est touché par la misère corporelle et spirituelle de la jeunesse italienne abandonnée. Le dimanche, il allait avec quelques vagabonds qu'il instruit, moralise et leur apprend à prier. Pour Jean, l'éducation est fondamentale car elle peut faire beaucoup et aide dans toutes les situations, même les plus difficiles. Dés lors, il s'engage à changer les consciences.

Nouvelle éducation .

Très marqué par la spiritualité de François de Sales, Jean Bosco invente une éducation par la douceur, la confiance et l'amour. Il construit une congrégation salésienne pour préparer les futurs prêtres et pour les filles, il établit la congrégation de Marie Auxiliaire.

L'Eucharistie: source inépuisable.

Lorsque Jean Bosco parle de l'Eucharistie à ses jeunes, il leur dit que ce sacrement est une source inépuisable de grâce et une rencontre personnelle avec Jésus. Accentuant sur la communion, il leur décrit la messe comme étant « le sacrifice du corps et du sang de Notre Seigneur Jésus-Christ offert et distribué dans les espèces consacrées du pain et du vin ». Il insiste: « on revit la Passion comme les saintes femmes qui accompagnèrent Jésus jusqu'au Calvaire ». Il rappelle que sur l'autel, c'est Jésus qui descend en personne pour donner les mérites de son sang répandu.

Rencontre d'un ami incomparable.

Don Bosco centralise la spiritualité salésienne de ce sacrement sur le « mystère ineffable (qui ne peut être exprimé par des paroles) » que constitue la présence réelle. Dans l'hostie, le Christ ressuscité est « un personnage vivant, actuel, avec qui on s'entretient ». Jean déclare à ses jeunes que la communion permet de rencontrer un ami incomparable qui les aide dans les combats de la vie.

Sur le même sujet