user_images/218599_fr_portrait1.jpg

JOSIANE BAUD

Publié dans : Les articles Nature & Animaux de Josiane Baud

Le Faisan de Colchide, un superbe oiseau visible en France...

Plus connu comme gibier d'élevage, le Faisan de Colchide est, avec un peu de chance, visible à l'état sauvage dans nos campagnes...

Il nous est pratiquement tous arrivé de consommer du faisan, un jour ou l’autre. Ce magnifique oiseau n’a pourtant pas toujours été considéré comme du gibier. Ce superbe gallinacé a été importé d’Asie pour la beauté de son plumage.

Le Faisan de Colchide a été découvert dans l’antiquité.

Les grecs et les romains ont souvent démontré qu’ils étaient sensibles à la beauté. Ils n’ont pas pu résister à celle de Phasianus colchicus et en ont fait un oiseau d’ornement.

Originaire d’Asie, il est aussi visible au Japon et en Amérique du Nord.

Son nom lui vient de la région de Colchide, située sur l’actuel territoire de Géorgie.

C’est un grand oiseau dont l’envergure peut atteindre soixante dix centimètres et le poids, pour le mâle, presqu’un kilo cinq, un kilo pour la femelle.

Le plumage du Faisan de Colchide est superbement coloré.

Comme chez la majorité des oiseaux, la robe terne de la femelle, beige, brun et gris, lui permet de passer inaperçue et de protéger ses petits en se camouflant dans les feuillages.

Le mâle, quant à lui, arbore des couleurs chatoyantes. La tête et le cou, lui même orné d’un collier blanc, sont vert presque émeraude, alors que les yeux jaunes sont entourés de parties charnues, des caroncules, d’un rouge éclatant.

Le reste du corps est de différents tons de brun cuivré ou roux, parsemé de motifs gris clairs.

La queue, très longue est vraiment superbe chez les individus sauvages, de couleurs un peu moins vives chez ceux d’élevage.

La reproduction du Faisan de Colchide.

A l’état sauvage le faisan ne se reproduit pas facilement car l’acte dépend de la quantité et de la répartition des mâles et des femelles au moment de la période d’accouplement.

Lorsqu’une union se concrétise, le nid est l’œuvre de la femelle qui y déposera dix à douze œufs. Sobre et grossier il est posé à même le sol et masqué par des broussailles.

Après une vingtaine de jours de couvaison les petits verront le jour et leur mère s’occupera de leur éducation, le mâle, polygame, se sentant peu concerné en général.

Devenus gibiers pour la finesse de leur chair, des volatiles issus d’élevages sont lâchés dans la nature au moment de la chasse pour pallier au manque d’individus sauvages.

L’alimentation du Faisan de Colchide.

Granivore et fructivore il n’a pas vraiment de préférence pour une variété végétale précise, tout est bon dans ce qu’il peut trouver dans les jardins des particuliers ou à l’orée des bois qu’il affectionne.

Il ne dédaigne pas, à l’occasion, goûter à la chair de petits reptiles, comme les lézards, ou happer quelques insectes.

Le cri du Faisan de Colchide.

Ce gallinacé, comme bien d’autres, ne chante pas mais émet différents sons, selon son humeur et les nécessités du moment.

Pour dire qu’il s’est installé et que c’est son « chez-lui », il fait quelque chose comme « cok-cok » suivi d’un violent vrombissement d’ailes.

La femelle qui appelle un mâle émet des sons rauques pour dire qu’elle est disponible!

Situation géographique de l’espèce en France.

On peut avoir la chance d’observer Phasianus colchicus depuis le Centre du territoire français en remontant dans la région parisienne, puis le Pas-de-Calais et l’Alsace.

Mais le nombre d’individus est variable, selon les critères de forestation et de jardins privés, cela peut aller de moins de dix volatiles à trente ou quarante parfois, par région.

Source : EDITIONS ATLAS

Faisan de Colchide - Nature en FranceImages correspondant à le faisan de colchide

Du même auteur:

Huppe fasciée, Upupa epops, oiseau du ciel superbement coloré

Nos animaux domestiques ne sont pas d'origine européenne

Les animaux sont de parfaits semeurs… de graines ! | Suite101.fr

Pic épeiche, dendrocops major, oiseau du ciel de nos contrées

À propos de l'auteur

user_images/218599_fr_portrait1.jpg

JOSIANE BAUD

Passionnée par la vie aquatique, j’ai suivi une formation professionnelle aux «
  • 55

    Articles
  • 8

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!