user_images/218599_fr_portrait1.jpg

JOSIANE BAUD

Publié dans : Les articles Nature & Animaux de Josiane Baud

Nouvelles technologies en aquariophilie

La pratique de l'aquariophilie, en se développant, a poussé les fabricants à actualiser les différentes techniques employées.

Celui qui, autrefois, voulait équiper son aquarium, devait accepter les inconvénients de matériels pensés pour l’utilité uniquement. Bruits, consommation énergétique, design peu esthétique, ne devaient pas rebuter le candidat, c’est pourquoi bon nombre d’aquariophiles se voyaient contraints de faire l’installation dans une pièce dédiée, garage ou autre, pour ne pas « polluer » l’habitation.

Les choses ont bien changé, aujourd’hui, voici une petite rétrospective.

Coté déco, l’aquarium dans l’appartement.

Plus question de le cacher, l’aquarium fait maintenant partie de la décoration de l’appartement.

Avec un meuble d’apparence bois, clair ou foncé, vivement coloré ou gris métallisé, moderne ou stylé, il se coordonne ou joue les contrastes pour mieux se faire remarquer ! (Juwel, MP )

Les cuves aussi sont de la partie, de différentes formes géométriques, le choix ne manque pas.

Attention, cependant, à ne pas oublier que la majorité des poissons nagent de préférence sur la longueur et qu’une cuve plus haute que large nécessitera plus de contraintes techniques pour son entretien.

La limpidité de l’eau

Sédiments, oxygène et photosynthèse s’allient pour favoriser la naissance des algues. Il existe maintenant des produits biologiques comme le Bio Dégradeur ( aquarium systems), à base de bactéries, qui font disparaître les poussières susceptibles d’être l’origine de ces végétaux inférieurs qui nous déplaisent tant.

En cas de prolifération de micro-algues rendant l’eau opaque, verte ou blanche, eau douce ou eau de mer, un stérilisateur UV s’avèrera nécessaire.

L’éclairage électrique en aquarium

Pendant de longues années, les lampes HQI en eau de mer, HQL en eau douce et diverses marques de tubes T8 ont régné en maitres absolus.Leur utilisation entraine plusieurs inconvénients: émission de chaleur, courte durée de vie, grosse consommation électrique.

Dernièrement, les tubes T5 ont ostensiblement remplacé les T8. Leur différence est moins d’émission de chaleur, plus de puissance, 50% par rapport aux T8. Un néon de 90 cm en T8 affiche 36 w alors que son homologue en T5 c’est 54 ! Mais c’est aussi 50% d’énergie consommée en plus, pour une durée de vie similaire aux T8…

Les leds ont fait leur apparition sur le marché aquariophile, c’est sûrement là, la solution.

Les équipements sont performants, faciles à installer, certains proposent même des adaptateurs sur douilles T8 (Arcadia)

Certaines rampes sont capables de recréer des levers et couchers de soleil, des situations orageuses, nuageuses... (www.lumivie.fr)

Dix fois moins gourmands en électricité que les tubes, les leds ont une très grande durée de vie, de 15 000 à 60 000 heures. En fonction de leur utilisation journalière cela porte sur plusieurs années et s’avère être la solution idéale pour l’éclairage de tout biotope.

Sans oublier les mini-spots à leds, couleur unique ou changeante, pour créer une ambiance en aquarium, vivarium ou terrarium. (Classica / Arcadia)

Le brassage dans l’aquarium

Lorsque l’on veut des courants, jusqu’à présent il fallait rajouter diverses pompes de brassage programmées pour fonctionner de manière alléatoire.

Aujourd’hui une seule pompe suffit. Le produit est intelligemment conçu, présente l’équivalent de deux pompes dos à dos qui fonctionneraient en alternance. Sauf qu’il n’y a qu’un seul matériel, directionnel à 360°, discrètement maintenu à la vitre par un aimant extérieur.

L’appareil monte en régime en trois paliers de cinq secondes chacun. Il s’arrête pendant le même temps et se remet en marche… dans le sens opposé ! ( Polario de chez Wave)

Outre le fait de réduire la consommation d’énergie à un seul moteur, cette pompe reste très discrète esthétiquement parlant.

Le chauffage en aquarium

Les anciens thermoplongants étaient « bi-lames », c’est à dire qu’il y avait deux lames métalliques qui s’écartaient ou se rapprochaient en fonction du résultat désiré. Avec l’usure un disfonctionnement pouvait intervenir, empêchant l’appareil de produire de la chaleur ou, pire, le faisant chauffer tout le temps, entrainant la mort de la population.

L’autre risque était de voir le tube, en verre, éclater si on le sortait de l’eau en ayant omis de le débrancher.

Les chauffages qui sont vendus aujourd'hui sont souvent en verre mais de fabrication spéciale, sans risque car programmés pour s’arrêter en cas de sortie de l’eau.

D’autre part le système bi-lames est remplacé par une résistance enroulée dans le tube, il n’y a donc plus de risque de surchauffe (JAGGER de chez EHEIM)

Il existe aussi des chauffages qui sont en techno polymer, qualifiés d’incassables.

Refroidissement et ventilation

Lors des grosses chaleurs estivales certains biotopes souffrent et les aquariophiles étaient obligés d'installer un groupe de froid ou de climatiser la pièce.

Une solution très efficace est apparue sur le marché. Il s’agit de ventilateurs de surface qui, par groupe de deux ou de quatre, clipsés sur le bord de la cuve, soufflent sur l’eau comme le ferait le vent, ce qui permet refroidissement, mouvement, donc une meilleure oxygénation facilitant les échanges gazeux. (Aqua cooler de chez Hobby)

La filtration de l’aquarium

Les filtres intérieurs en chicane, de plastique noir, existent toujours. Aujourd’hui cependant on utilise beaucoup de filtrse intérieurs avec pompe intégrée. Miniaturisés mais très puissants, ils sont faciles à emporter dans une pièce d’eau sans mouiller autour de l’aquarium.(Flamingo, Sera…)

Pour les inconditionnels des filtres à décantation, en dessous de l’aquarium, il y a plus pratique, les filtres extérieurs. Plusieurs marques ont beaucoup travaillé sur l’évolution de leur modèles, du plus simple au plus compliqué, les prix évoluant avec le degré de technique ! (EHEIM PRO 3)

Tous ces matériels sont autant d’arguments pour dire que l’aquariophilie est vraiment devenue un plaisir !

A lire aussi du même auteur:

L'acquisition d'un aquarium demande une certaine réflexion

Bassin de jardin ou de balcon

À propos de l'auteur

user_images/218599_fr_portrait1.jpg

JOSIANE BAUD

Passionnée par la vie aquatique, j’ai suivi une formation professionnelle aux «
  • 55

    Articles
  • 8

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!