Entretenir un aquarium d'eau douce, ce n'est pas compliqué !

On dit que s'occuper d'un aquarium est astreignant. Et si ce n'était qu'une idée reçue ?
13

En fait, le maître mot, c’est l’observation.

Mais après tout, si nous voulons mettre un aquarium en route, n’est-ce pas pour le regarder ?

L’alimentation des poissons

Les vers de vase sont, dans les pays chauds, synonymes de période prospère pour le frai. C’est après la sècheresse, au moment des pluies, que les moustiques pondent leurs œufs en milieu aquatique. Chez les poissons c’est un stimuli pour la reproduction car synonyme de nourriture à foison.* Beaucoup d’aquariophiles ont constaté des pontes dans les jours suivant la distribution.

Attention cependant au fait que certains cichlidés déclenchent des allergies aux vers de vase et peuvent en mourir.

Tout doit être mangé très rapidement. Pour éviter de donner de trop, il vaut mieux que ce soit toujours la même personne qui s’en charge.

De la nourriture non consommée va se détériorer, créant une pollution pouvant entraîner montées de nitrites, nitrates ou phosphates, situations mortelles pour les poissons.

L’observation de la population est un plaisir mais aussi une nécessité

Mieux vaut regarder les poissons au moment du nourrissage, pour éventuellement corriger les quantités. C’est aussi le seul instant où ils peuvent être comptés, observés en terme de comportement.

Un poisson qui se cache a certainement une bonne raison de le faire: peut être est-il chassé par ses congénères, malade, blessé ou mort dans un recoin. Il faut s’inquiéter de son absence et en comprendre la cause pour y remédier rapidement.

  • Si l’animal est blessé, il faut mettre un désinfectant général pour éviter une infection bactérienne.
  • S’il est malade, il faut essayer d’établir un diagnostic : certains parasites envahissent très vite tout le biotope. Il faut traiter avec le médicaments adéquat pour éviter que toute la population soit touchée.

L’éclairage

Mal géré, il peut provoquer l’apparition d’algues difficiles à éliminer.

Sa durée et sa qualité doivent être choisies en tenant compte de ce qui se passe, en terme de puissance et de durée, dans le milieu d’origine des animaux et des plantes installées dans l’aquarium. Mais il faut aussi tenir compte de l’exposition et de l’intensité lumineuse de la pièce où il se trouve.

Il est nécessaire d’éclairer jusqu’à dix à douze heures par jour une cuve située dans un local sans fenêtre, alors que six à huit heures peuvent suffire dans un lieu intensément baigné de lumière.

Un éclairage trop violent dû à un matériel trop puissant ou à une petite profondeur d’eau, par exemple, va griller les plante et les détruire. Une culture de lentilles d’eau se développant en surface peut suffire en produisant l’ombrage nécessaire.**

L’évolution des plantes aquatiques, leur croissance, leur beauté, dépendent beaucoup de la qualité de la lumière utilisée. Cela mérite de prendre le temps de lire le descriptif noté sur l’emballage, en terme de degrés Kelvin. (température de couleur).

Le chauffage dans l’aquarium

La température est à surveiller car la plupart des poissons d’aquarium ne sont pas des poissons d’eau froide. Cependant, aujourd’hui, beaucoup d’aquariums sont vendus sans chauffage. Il est vrai que de nos jours les appartements sont bien isolés, bien chauffés, et que la température ambiante est souvent assez haute.

Les néons utilisés pour l’éclairage et le moteur de la pompe du filtre émettant de la chaleur, l’ensemble du contexte fait que la température de l’eau se situe entre 24 et 26°C, la journée, c’est une bonne fourchette pour la majorité des poissons et des plantes. Elle baisse un peu la nuit mais cela ne fait que reproduire ce qui se passe dehors, pour les animaux aquatiques c’est donc naturel.

Jardinage aquatique

Tous les végétaux, aquatiques ou pas, demandent un minimum d’entretien. Un sujet qui se plait peut envahir tout le volume : mieux vaut le tailler pour le limiter, sinon les autres vont dépérir et disparaître.**

Un autre a des feuilles qui jaunissent, alors il faut les enlever, s’il y a des taches brunes, c’est qu’il a un besoin d’engrais ferreux.

Si les feuilles disparaissent mais que les racines sont fermes et saines, laissez les, la plante repartira, elle traverse juste un moment où les conditions ne lui sont pas favorables.

Attention: certaines espèces de bulbes doivent être sorties périodiquement de l’eau pour les mettre en repos végétatif !

Pour éviter l’introduction d’escargots, mieux vaut faire tremper les plantes dans de l’eau additionnée de quelques gouttes d’un désinfectant spécifique avant de les mettre en place.

Les changements d’eau

Au contraire du milieu naturel, il ne pleut pas dans un aquarium, c’est un milieu fermé qui vit sur ses ressources et les épuise. Il faut donc régulièrement changer une partie de l’eau, vingt à trente pour cent, une fois toutes les quatre à cinq semaines. Le rythme est en fonction de l’apport de pollution, c’est à dire selon la quantité et la grosseur des poissons et de la nourriture.

Certaines aquariophiles, pour de grands volumes, ont prévu une installation pour effectuer cette vidange. Pour de petits volumes cela se fera à l’aide d’un seau et d’un tuyau équipé d’un embout cloche pour nettoyer le sable. Une poire d’amorçage en facilite l’emploi. Plus besoin d’aspirer avec la bouche comme autrefois !

Il faut obligatoirement utiliser des récipients, (seau, jerrycan) uniquement dédiés à l’aquarium. La moindre trace de produit chimique pourrait avoir de graves conséquences.

Pensez à remettre du conditionneur pour enlever le chlore de l’eau du robinet.

La pompe du filtre doit fonctionner en permanence, et mieux vaut installer un programmateur pour l’éclairage, il sera plus simple à gérer.

Ensuite il n’y a qu’à profiter du spectacle !

Sources:

* Introduction à l’élevage des poissons d’aquarium - Dr.HERBERT R. AXELROD

** Manuel d’aquariologie 2/Les plantes - Denis Tervers (diffusion ccls)

A lire aussi, du même auteur:

L'acquisition d'un aquarium demande une certaine réflexion

Bassin de jardin ou de balcon

Sur le même sujet