L'éclairage dans l'aquarium

Tous les aquariums sont différents, en particuliers en ce qui concerne leurs besoins en éclairage.
33

Le premier critère à prendre en compte est la santé et le bien-être des poissons. Ce sont des êtres vivants soumis à un rythme biologique terrestre, basé sur la succession du jour et de la nuit. Il est nécessaire de le leur préserver, donc d’éteindre la lumière la nuit. Les plantes aussi ont besoin de cette alternance. Un programmateur évite les oublis.

Le bien fondé de l’éclairage électrique en aquarium

Certains petits aquariums ne sont pas équipés de système d’éclairage. Dans les rivières, lacs et océans, les rayons du soleil ne pénètrent pas forcément beaucoup. Cela n’empêche pas les animaux de vivre, au contraire, ils se sentent en sécurité. Si l’installation se trouve dans une pièce naturellement éclairée par la luminosité extérieure avec le cycle jour/nuit, ils peuvent s’en contenter. Par contre l’œil humain ne perçoit pas les couleurs de la même manière dans ces conditions. Un bio top sans éclairage électrique fonctionnera donc très bien mais sera moins joli à regarder : plus de belles couleurs chatoyantes !

Quelle qualité d’éclairage faut-il choisir ?

Dans la nature les sources de lumière, pour tous, sont le soleil et la lune. Pour simuler celle-ci, dans certains milieux aquatiques marins, on peut utiliser une lumière bleue.

Pour un aquarium d’eau douce planté, il faudra surtout un éclairage bénéfique pour la croissance des plantes. Si l’installation permet d’avoir deux tubes, le second sera d’une lumière qui mettra les couleurs des poissons en valeur ou plus près de celle du jour. Il sera placé vers la vitre avant, le tube horticole étant à l’arrière. *

Durée de vie d’un tube ou d’une ampoule

Les divers tubes, lampes, ampoules ont tous une utilisation limitée dans le temps. Pour un éclairage classique, il est dit qu’il faut les changer tous les ans. Cependant comme cette durée est en rapport avec le temps d’utilisation journalier, à chaque aquariophile de fixer le moment où il sera nécessaire d’intervenir.

Avec un aquarium équipé de deux tubes, le bon moyen de maintenir une puissance d’éclairage qui ne varie pas trop dans le temps, est de s’arranger pour en changer un sur deux, à quelques mois d’intervalle.

Pour une installation avec une seule source lumineuse la solution est de poser un réflecteur sur le tube à bout de 6 mois d’utilisation, pour récupérer un peu d’intensité en captant les rayons lumineux qui se perdent dans le couvercle.

On l'enlèvera à l’installation d’un tube neuf.

Puissance de l’éclairage sur un aquarium.

La puissances d’un néon dépend de sa longueur. Un tube de 90 cm en qualité T8 fera toujours 30 w. C’est ce matériel que l’on installera sur une cuve de un mètre, avec un rendement optimal pour une hauteur d’eau de 50 à 55 cm.***

Depuis quelques années d’autres tubes sont présents sur le marché, ce sont les néons T5 qui, à longueur égale avec les T8, sont 50% plus puissants. Un tube de 120 cm en T8 fait 36 w, en T5 ce sera 54.

Tous ces néons existent pour eau douce et eau de mer. Les poissons ne se soucieront pas des différentes qualités d’éclairage, seuls les coraux et l’œil humain, par rapport au rendu des couleurs, pourront y être sensibles.

Il existe aussi des lampes à suspendre au plafond au dessus de l’aquarium ou en potence contre le mur.

Pour l’eau douce ce sera la qualité HQL et pour l’eau de mer HQI.

Ces matériels consomment beaucoup d’énergie électrique, n’ont pas plus de durée de vie que les tubes, et ont la particularité d’émettre beaucoup de chaleur.

En eau de mer ce problème de température élevée peu, en saison estivale, nécessiter l’utilisation d’un groupe de froid.

Déceler un problème d’éclairage dans l’aquarium

Le comportement des végétaux, plantes supérieures (celles que l’on a installées) et les plantes inférieures (les algues, la hantise de l’aquariophile !), est un bon indicateur de la qualité de l’éclairage du bac.

Des plantes qui se défeuillent par le bas et poussent vite en tige : la lumière ne pénètre plus assez. On peut aussi voir apparaître des algues, celles qui aiment l’ombre, car comme les plantes il y en a.

Si l’intensité ou la durée d’éclairage est supérieure aux besoins, apparaissent alors les algues qui aiment la lumière.

Régler la durée d’éclairage de l’aquarium

Il n’y a pas de recette miracle : comme une plante en pot se comportera bien à un certain endroit de l’appartement et dépérira à un autre, l’aquarium dépend beaucoup de son emplacement dans une pièce par rapport à la lumière ambiante. Une plante en pot peut être facilement déplacée, pas l’aquarium. C’est à son propriétaire de le regarder, d’essayer de comprendre ce qui ne va pas et d’agir en conséquence.

Selon l’orientation de l’appartement et de la saison, l’intensité lumineuse extérieure qui pénètre est variable, il peut suffire de modifier la durée d’éclairage selon le calendrier (moins longtemps l’été que l’hiver), comme nous le faisons pour nous, en fait, pour régler le problème.**

Les néons clignotent au lieu de s’éclairer, que faire ?

Pensez à changer le starter, il y en a un par tube. C’est un petit cylindre de quelques centimètres qui sert à l’allumage du néon. Si celui-çi met de plus en plus de temps à s’allumer, c’est que son starter est défectueux, il risque de rendre le tube inutilisable.

Le starter se trouve à l’abri dans la réglette où sont fixés le ou les tubes, s’il s’agit d’une installation fixe, et pas toujours facile à trouver la première fois !

En cas de ballast posé à distance de l’aquarium, le starter est sur celui-ci.

En cas de problème mieux vaut tester les tubes : si une rampe d’éclairage qui en comporte deux ne fonctionne plus, cela peut ne provenir que d’un seul d’entre eux !

* L’art de l’aquarium de Colette Rabut et Patrick Butteux (Bordas Nature)

** L’Atlas de l’aquarium , vol 1, Mergus

*** Manuel d'aquarologie « Les plantes » 1ère partie de Denis TERVER

A lire aussi du même auteur:

L'acquisition d'un aquarium demande une certaine réflexion

Bassin de jardin ou de balcon

Sur le même sujet