Regarder un aquarium est une thérapie contre bien des maux…

La personne qui est devant un aquarium se laisse prendre au spectacle qu'offre cette reproduction d'un milieu naturel aquatique et se détend
35

L’espèce humaine a toujours eu besoin de s’entourer d’autres formes de vie, végétales et animales.

L’homme et la nature, une histoire qui remonte à la nuit des temps

Tous les écrits en témoignent : du Moyen-Age à nos jours, l’étude de la nature a joué un grand rôle dans la vie des humains.

Du Roman de Renart, dont les conclusions morales sont pleines d’enseignement sur la conduite à tenir face aux péripéties de la vie, en passant par Rabelais et Ronsard qui l’ont vénérée et s’en sont inspirés, par Diderot et Rousseau qui lui reconnaissent une influence apaisante pour le repos de l’âme, nous arrivons dans notre siècle mécanisé, où nous avons besoin plus que jamais de retrouver la nature, tant notre monde est saturé en bruits et en pollutions diverses.

L’eau est un élément essentiel à la survie de la nature et ses bienfaits sont connus depuis longtemps.

Le milieu aquatique dompté, cela remonte à l’Antiquité

Nous l’avons vu dans nos livres d’écoliers mais on ne nous l’a pas assez fait remarquer : les grecs et les romains affectionnaient particulièrement la proximité de l’eau. Nulle demeure sans bassin, un au minimum, et plusieurs si possible !

La pièce, ou la cour, où se trouvait le bassin, était un lieu de conversation ou de méditation et de repos. Des poissons d’eau froide, non colorés, animaient l’onde de leur nage souple.

Vers 1500 les poissons deviennent…rouges !

Ce sont les asiatiques qui se mettent à faire des élevages et à étudier la manière de colorer les poissons. C’est sous cette apparence que les premiers poissons rouges arrivèrent en France, vers 1750, quand Madame de Pompadour décida d’installer des aquariums dans ses salons.

Ce fut le début de l’aquariophilie, réservée aux plus hautes classes sociales. Ce n’est que beaucoup plus récemment, à l’arrivée de l’électricité pour tous et à la découverte, toujours croissante, de nouvelles espèces de poissons, que cette activité déclencha des passions.

L’aquarium, un monde complet à lui seul

Tout y est, le paysage terrestre est reconstitué avec terreau, sable, plantes, racines de bois et minéraux, l’ensemble formant en plus petit, un décor qui pourrait exister dans la nature. Les poissons et crustacés y apportent vie et mouvements, exotisme parfois, procurant l’évasion dont chacun a besoin aujourd’hui. C’est ce point qui a retenu l’attention de nombreuses personnes et qui a été à l’origine de quelques enquêtes et expériences.

L’aquarium est un dérivatif et serait un anxiolytique efficace

Des cinq sens dont l’être humain est doté, jusqu'à quatre sont sollicités par le monde aquatique : la vue, bien sûr, l’ouïe par les clapotis ou le ruissellement de l’eau, l’odorat car il y a toujours une petite nuance olfactive au lever d’un couvercle d’aquarium, le toucher car on éprouve du plaisir à poser la main sur la vitre tiède ou même, parfois, si on la plonge dans l’eau, à sentir la caresse de certains poissons qui cherchent le contact.

Quatre sens sur cinq, c’est beaucoup, et c’est amplement suffisant pour que notre attention soit entièrement monopolisée. C’est ce qu’ont compris beaucoup de docteurs, chirurgiens et praticiens divers qui ont décidé d’installer un aquarium dans leur salle d’attente. Leurs patients se présentent ensuite aux soins en étant totalement détendus.

D’autres commerces ou lieux publics tels que salons de coiffure, salle de restaurants, halls d’hôtels ont aussi fait ce choix, les clients prenant beaucoup plus facilement leur mal en patience en cas d’attente plus ou moins prolongée.

http://sante.planet.fr/a-la-une-la-meilleure-arme-contre-le-stress-leau.446671.2035.html?xtor=EPR-26...

Outre le fait de détendre, un aquarium sert aussi à apprendre, par l’observation et par les discussions qui suivent, c’est pourquoi de plus en plus d’établissements scolaires décident d’en faire l’installation .

Dans les maisons de retraite ou autres lieux de plus ou moins longs séjours, un aquarium distrait et rassemble. Les pensionnaires échangeant leurs impressions, cela peut aider les personnes renfermées sur elles-même à communiquer.

Les particuliers aquariophiles découvrent aussi les bienfaits qu’offre le spectacle d’un aquarium

Après la joie de l’installation, de la décoration et du peuplement d’un aquarium, il n’y a plus grand chose à faire…qu’à le regarder ! En effet un aquarium bien démarré avec une population équilibrée ne demande pas que l’on y mette les mains dedans très souvent.

Contrairement à un chien que l’on sort promener, à un chat ou à un autre animal qui peut éventuellement nous accompagner dans nos déplacements, même journaliers, les poissons, eux, restent dans leur aquarium. Le seul moyen d’en profiter est de s’installer devant et de les observer.

Quel plaisir alors de se détendre, d’oublier tracas et soucis, car en les suivant du regard nous nous immergeons dans leur monde, nous oublions tout, et le temps passe sans que nous nous en rendions compte, en douceur…

Sources :

« L’aquarium utilisé comme moyen dérivatif » Dr Thierry Martin AQUARAMA n°92

« L'aquarium, élément de décoration et de vie » J.J.Giraudon & J.Teton AQUARAMAn°93

A lire, du même auteur

Aquarium: que faire pendant les vacances ? | Suite101.fr

La reproduction chez les poissons, de quoi écrire un livre!

Déménagement d'un aquarium

Avoir un poulailler dans son jardin… de ville!

Sur le même sujet