Vous rêvez d'un aquarium planté mais ne savez comment faire?

La réalisation d'un décor de plantes aquatiques où les poissons pourront évoluer en toute sérénité, ce n'est pas compliqué mais cela se prépare...
49

Plusieurs critères sont à considérer pour le choix des végétaux.

La population

Pas de cichlidés, ou du moins, pas n’importe lesquels ! Dans les commerces les plantes sont accompagnées de leur fiche technique où cette indication de compatibilité peut être indiquée ( www.dennerle.de )

Certains poissons sont alguivores et mangent la verdure sans retenue. Le choix de plantes au feuillage dur et épais et d’une nourriture à base de spiruline pour les animaux peut limiter les dégâts.

La température de l’eau

La fourchette de température pour les végétaux aquatiques est variable. Pour certains ce sera 10/28°, d’autres 18/26°C, et même 22/28°C, rarement plus.

Mieux vaut choisir des plantes ayant les mêmes besoins.

Pour celles qui ne supportent pas les chaleurs estivales, la disparition des feuilles ne veut pas forcément signifier la mort de la plante : elle peut repartir à l’automne, si les racines n’ont pas souffert. A vérifier donc, avant d’arracher et de jeter.

Tout nouveau, un appareil bien utile : un ventilateur d’aquarium vient d’être mis sur le marché.

Le sol

Deux possibilités s'offrent à vous. Un sol nutritif (terreau, terre alimentaire….) sous le sable de décoration ou, en cas d’animaux fouisseurs, des plaques de tourbe d’environ 25 cm par 10. Dans ce cas, .il faut d’abord faire tremper celles-ci dans de l’eau, jusqu’à ce qu’elles soient complètement imbibées, avant de les poser pour recouvrir tout ou partie du sol de l’aquarium.

Chaque pièce peut être facilement coupée au cutter en trois morceaux, utilisés pour le même nombre de végétaux, et qui seront disposés aux endroits choisis si l’on veut obtenir un décor plus clairsemé…

S’il y a des cichlidés, la solution est de fixer les racines de la plante sur la tourbe, avec du fil de coton. L’assemblage sera lesté par le sable, ne risquant pas de se retrouver flottant à la surface. Le fil se désagrégera naturellement et les racines seront fixées.

Une troisième solution envisageable : un filtre sous sable.

Les graviers sont déposés sur une grille recouvrant tout le fond de l’aquarium. L’eau les traverse, les impuretés sont retenues par le sol où elles seront transformées par les bactéries, servant de nourriture aux racines. L’eau ainsi filtrée est récupérée en dessous de la grille et renvoyée dans le haut de l’aquarium. C’est ce qui se passe dans la nature (évaporation, pluie). Mais en aquarium, milieu fermé, la grille finie pas s’encrasser voir être obstruée par les racines des plantes. *

Les dimensions du bac

Plus la cuve est haute et moins la lumière des néons arrive à pénétrer. Dans ce cas, il faut équiper les tubes de réflecteurs, si ce n’est déjà fait et/ou ne choisir que des végétaux qui se contentent de lumière de faible intensité, voire d’ombre.

Des plantes peuvent se défeuiller par le bas. Il existe dans le commerce aquariophile des spots à leds immergeables qui permettent de pallier à ce problème en complétant l’installation initiale.

La qualité et la durée de l’éclairage

Si les poissons s’en soucient peu, il est primordial pour les plantes.*L’alternance nuit/jour est la base même de leur fonctionnement. Les végétaux absorbent le CO² avec la lumière et, dès que la photosynthèse n’est plus, c’est le contraire : ils en émettent.

Il faut donc absolument respecter ce rythme et, par exemple, ne jamais laisser un aquarium toujours éclairé.

La durée de l'éclairage est fonction du pays d’origine des végétaux, mais aussi de la clarté et de l’intensité lumineuse de la pièce où se trouve l’aquarium. Si des algues apparaissent, ce peut être dû à trop de lumière… ou à des tubes trop vieux ! *** Car il y a des algues qui aiment la lumières et d’autres pas. Ce sont des plantes inférieures mais régies par les mêmes besoins que les autres.

Quant à la qualité, préférer les tubes horticoles qui facilitent la croissance et met le feuillage en valeur.

Le brassage et le bulleur

Seuls ou à deux, ils peuvent empêcher l’équilibre entre le CO² produit par les poissons et les besoins du même gaz pour les plantes. Si la population animale est suffisante, les végétaux y trouveront leur compte. Mais trop de brassage et/ou l’utilisation d’un bulleur provoquent une sur-oxygénation, donc un dégazage.

Il existe un moyen, la distribution de CO², qui permet de compléter les besoins. Mais comme les plantes en libèrent la nuit, il faut prendre la précaution de le faire fonctionner uniquement en journée, ceci afin de préserver les animaux.

Les compléments nutritifs

Certaines variétés de plantes ont besoin de plus de fer que d’autres. Leur feuillage perd couleur et consistance si elles se trouvent en manque. Il faut mettre un engrais spécifique à ce cas, en respectant bien les quantités préconisées sur l’emballage, et ne pas en abuser. **

L’origine géographique de la population donne le style de végétation de l’aquarium.

Ce n’est pas qu’une question d’esthétique, cela peut aussi avoir des conséquences comportementales.

Telle espèce est peureuse et vit à l‘abri des feuillages, telle autre aime à pondre sur une feuille large qui, de plus, sert à délimiter son territoire Que va-t-il se passer si rien ne leur convient ? Le stress, la déprime ou l’agressivité vont apparaître, entraînant blessures et mortalité.

La première qualité que doit avoir l’aquariophile est la patience. Il faut prendre le temps de chercher, de trouver, les plantes qui conviennent le mieux aux animaux choisis, en fonction de leurs habitudes de vie. Autrefois, il n’y avait que les livres pour avoir ces précieux renseignements. Maintenant nous avons la chance d’avoir Internet. Alors… à vos souris !

---------------------------------------

* Réussir son premier aquarium (Hachette)

** Les Plantes - 1ère partie de Denis Tervers (diffusion ccls)

*** Algues. Contrôler les indésirables de Julian Sprung (collection Océanographie)

Du même auteur:

Plantes aquatiques: ce qu'elles aiment

Sur le même sujet