Autoentrepreneur, des astuces pour se lancer et éviter les pièges

Monter sa boîte aujourd'hui, rien de plus facile... A condition d'être vigilant face aux nombreuses sollicitations commerciales, pas toujours honnêtes.
41

Une idée, un projet, une envie ? Tout ou presque peut devenir réalité… Le parcours professionnel de chacun peut désormais plus facilement se démultiplier et s’installer dans un cadre juridique et fiscal clair et simple. L’auto-entreprenariat apporte une solution. Avec la possibilité de créer son auto-entreprise, il n’y a plus aucun raison de travailler sans déclarer son activité.

Définition du statut

Qu’est-ce qu’être auto-entrepreneur ? Il s’agit d’un régime spécifique mis en place depuis le 1er janvier 2009 pour les entreprises individuelles artisanales, commerciales ou libérales qui relèvent du régime fiscal de la micro-entreprise. Seule contrainte pour ce régime, votre chiffre d'affaires ne doit pas dépasser un certain seuil. Mais lorsqu’on souhaite lancer une idée et la voir grandir petit à petit, le statut d’auto-entrepreneur est idéal. S’installer officiellement en tant qu’auto-entrepreneur, c’est avant tout bénéficier d’un statut, être reconnu comme un professionnel actif et encadré.

Une simplicité fiscale et administrative

Côté fiscal, les prélèvements, selon une grille établie en fonction des activités, ne se font que sur le chiffre d’affaires que vous dégagez de votre activité. A noter, vous devez payer des cotisations sociales sur ces montants puis l'impôt sur le revenu. Côté formulaires, les dizaines de dossiers administratifs ne sont plus d’actualité pour bénéficier d’un numéro de SIRET par exemple. L’inscription se fait en quelques clics et quelques minutes sur Internet. La facturation devient alors plus facile et les contacts avec les premiers clients peuvent se nouer très rapidement.

L’inscription est gratuite

Mais pour bien se lancer dans sa nouvelle activité, il faut tout de même rester vigilant et toujours en alerte vis-à-vis des nombreuses sollicitations qui vont émerger dès que vous aurez inscrit votre nom dans le fichier des auto-entrepreneurs.

S’inscrire en auto-entrepreneur est gratuit. Cela peut paraître une évidence mais il est bon de le rappeler car plusieurs sites s’offrent à vous sur le net lorsque vous cherchez des informations sur ce statut. Ces sites vous proposent, moyennant finance, une inscription rapide. Pour être sûr de ne pas se tromper, voici l’adresse du site officiel de l’URSAFF pour vous inscrire en toute sérénité et sans coût : www.lautoentrepreneur.fr

Pièges en tous genres

Attention aussi aux organismes peu clairs qui vous adresseront à votre domicile quelques semaines après votre adhésion un document vous invitant à acquitter des frais d'inscription suite à votre déclaration d'activité. Comme précisé précédemment, l'adhésion au régime d'auto-entrepreneur est totalement gratuite.

Des achats parfois surdimensionnés pour commencer

De nombreuses entreprises d’informatique ou de fournitures bureautiques par exemple vous adresseront également leurs catalogues par courrier. Ne commandez pas tout de suite et faites le tour des commerces de proximité avant tout achat pour vérifier et comparer les prix. Si vous avez besoin de matériel en petites quantités et rapidement, les professionnels près de chez vous sauront la plupart du temps répondre à vos besoins sans montant de commande minimum.

Un site Internet, vitrine de votre activité

Pour vous faire connaître, vous aurez sans doute l’idée de créer un site Internet. N’hésitez pas à comparer les offres et ne vous endettez pas outre mesure pour un site trop riche et trop pimpant. Selon votre activité, commerce ou service, vous pourrez trouver des prestataires sérieux qui vous proposeront de monter un site avec des tarifs allant de 30 à 300 euros par an en fonction de vos besoins (site d’information, de e-commerce ou boutique en ligne par exemple). Trouvez un fournisseur qui vous propose l’hébergement de votre site, votre nom de domaine et la trame de base pour élaborer votre propre site, avec des solutions pour gérer votre fichier clients et votre référencement dans les moteurs de recherche.

Vérifier le nom commercial choisi

Pour être sûr de pouvoir utiliser le nom commercial que vous aurez choisi pour votre activité, consultez le site de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle où sont enregistrées toutes les marques déposées : www.inpi.fr . Après cette vérification, vous serez plus serein pour commencer une communication commerciale avec le logo et le nom retenus.

Contacter la presse locale

Pour vous faire connaître et avant de dépenser des fortunes dans des espaces publicitaires coûteux dans les magazines gratuits de votre région, pensez à contacter les médias locaux. Pour ne pas présenter votre activité sous le seul angle commercial, et donc être sûr ne pas retenir l’attention des journalistes qui n’y verront aucun intérêt informatif, trouvez une approche originale pour faire parler de vous. Vous êtes peut-être par exemple le premier dans votre département à proposer votre activité, vous pratiquez celle-ci à la campagne loin de la ville, vous êtes installé dans une vieille auberge que vous avez complètement rénovée, vous allez voir vos clients en vélo électrique… Toutes les astuces sont bonnes pour intéresser à la fois le journaliste qui fera alors un reportage sur vous pour la presse locale et le lecteur, potentiel futur client. Rien de tel pour se faire connaître et lancer le bouche à oreille, toujours plus efficace qu’une publicité ordinaire. Essayez aussi de trouver un ou deux partenaires commerciaux pour échanger vos contacts clients.

Se constituer un réseau et des contacts

N’oubliez pas de préparer des plaquettes d’information, même simples, présentant votre activité et des cartes de visite que vous pourrez laisser dans tous les commerces et services qui vous l’autoriseront. Un contact facile, une adresse mail, un site Internet, un nom et un téléphone seront toujours une première présentation efficace pour vos interlocuteurs. Enfin, essayez de voir si une association de créateurs d’entreprise n’est pas déjà en activité près de chez vous pour rejoindre le groupe, élargir votre réseau et créer des contacts.

Avec ces premières astuces et votre envie d’avancer, il n’y a plus qu’à se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise…

Pour en savoir plus sur le statut et obtenir des réponses claires à toutes vos questions, consulter le site de l’URSAFF : www.lautoentrepreneur.fr

Sur le même sujet