JULIE WICZECK

Publié dans : Les articles Éducation & Carrière de Julie Wiczeck

Les cols blancs, plus épargnés par le chômage que les autres

Le chômage est en hausse et touche presque toutes les couches de la population mais semble épargner les cols blancs.

Mis à part les secteurs comme l’audit ou la comptabilité, qui serait même touchés par un manque de candidats, les moins touchés par le chômage sont les cadres. Ceci ne signifie pas que la crise est sans conséquence sur leur marché de l’emploi, qui a tout de même connu une baisse d’environ 5% et dont les recrutements, estimés entre 162 000 et 178 000, chutent également. Le marché de l’emploi cadre subit simplement moins de conséquences que les autres ; son taux de chômage reste inférieur à 5%.

Evidemment, parmi les cadres, tous ne sont pas logés à la même enseigne et certains connaitront une année sombre, comme l’explique le directeur général adjoint du cabinet de recrutement Hays, Fabien Stut : « aujourd’hui, tous les employeurs rêvent d’avoir autour d’eux des cadres ayant de trois à dix ans d’expérience dans le métier ».

Les étudiants fraichement diplômés feront donc partie de ceux qui n’apprécieront pas forcément l’année 2013 si on en croit les propos de Frédéric Benay, le directeur exécutif senior à Michael Page qui assure que « les plus touchés seront certainement cette année les jeunes diplômés, sauf les populations d’ingénieurs encore recherchées, et toujours les seniors, mais là ce n’est pas une nouveauté ». Il est probable que cette vision « court termiste » et cette absence de prise de risque par les entreprises françaises, en particulier celles proches de l’absence sur le marché, finisse par jouer en leur défaveur.

Autre problème de taille qui se pose lors des recrutements : la demande d’experts de la part des entreprises. N’oublions pas que le marché de l’emploi de nos jours n’est plus soutenu par la création de postes mais plutôt par les remplacements, après un départ en retraite le plus souvent. La plupart des entreprises ne recrutent donc que des profils experts particulièrement difficiles à trouver. Ce paradoxe de l’emploi en France est frustrant quand on sait que 3 187 millions français cherchent un emploi alors que des secteurs comme ceux de la finance ou du BTP peinent à trouver des candidats.

Cette mise à l’écart des cadres dans les chiffres du chômage s’explique en partie par l’essor important de secteurs comme celui de l’informatique qui recrute encore énormément ; Sopra, entreprise spécialisée dans le conseil en technologie, en est le meilleur exemple. La société a en effet annoncé avoir recruté 2 500 personnes en 2013, dont 1 600 en France, chiffres bien au dessus de ceux de l’année 2012.

La société semble avoir trouvé la bonne solution en engageant autant de jeunes diplômés que de profils experts. Cette stratégie, adoptée par de plus en plus de sociétés, dans le secteur des assurances particulièrement, reste, malheureusement pour nos jeunes diplômés, trop peu souvent choisie par les sociétés hexagonales.

À propos de l'auteur

JULIE WICZECK

  • 10

    Articles
  • 5

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!