Lilieasleaf, le lieu où l'histoire de l'appartheid s'est écrite

Dans cette ferme située en banlieue de Johannesburg, le combat pour la liberté a pris forme dans l'Afrique du Sud du début des années 60.
2

11 juillet 1963: la police sud-africaine effectue un raid dans une ferme du quartier Rivonia, dans la banlieue de Johannesburg. Objectif: arrêter des leaders de la résistance contre le régime de l'apartheid qui y planifiaient la chute du régime. C'est ce jour-là que Rivonia est devenu synonyme de résistance silencieuse en Afrique du Sud.

Liliesleaf farm était en fait utilisée par les leaders de la branche armée de l'ANC(African National Congress, parti créé pour défendre les intérêts de la majorité noire et interdit en 1960) appelée Umkhonto we Sizwe; ou plus simplement MK. La réunion du 11 juillet 1963 devait être la dernière tenue à la ferme, les dirigeants du MK ayant été informés que Liliesleaf devenait trop exposée. C'était une réunion pour discuter de l'Opération Mayibuye, le plan pour renverser l'apartheid.

La décision de délocaliser les rencontres venait trop tard cependant: la police sud-africaine avait choisi cette date pour effectuer une descente. Plusieurs leaders de l'ANC furent arrêtés ce jour là: Walter Sisulu, Govan Mbeki, Raymond Mhlaba, Andrew Mlangeni,Elias Motsoaledi,Ahmed Kathrada,Billy Nair,Denis Goldberg,Lionel Bernstein,Bob Hepple,Arthur Goldreich,Harold Wolpe et James Kantor.

Ces arrestations ont conduit au procès de Rivonia, qui s'est déroulé entre octobre 1963 et juin 1964. Les dirigeants du MK étaient accusés de sabotage, destruction de biens (accusations passibles de la peine de mort) et violation de la loi sur l’interdiction du communisme.

Le12 juin 1964, Mandela, Sisulu, Mbeki, Motsoaledi, Mlangeni, et Goldberg ont finalement été reconnus coupables et condamnés à la prison à vie.

Lilieasleaf farm

A Lilieasleaf, les dirigeants de la branche armée de l'ANC débataient de stratégies politiques et militaires.C'est là que les combattants contre l'apartheid pouvaient trouver un refuge et se réunir.

Nelson Mandela raconte à ce sujet: "Liliesleaf était une ancienne maison qui avait besoin de travauxet personne n'y vivait.Je m'y suis installé sous prétexte d'être un domestique ou un gardien qui vivrait là jusqu'à ce que mon maître prenne possession des lieux. J'avais pris le pseudonyme de David Motsamayi,le nom de l'un de mes anciens clients.A la ferme,je portais la blouse bleue qui était l'uniforme du serviteur noir."

L'endroit était censé appartenir à des blancs pour ne pas éveiller les soupçons...

Lilieasleaf aujourd'hui

Près de 50 ans après, Liliesleaf farm est aujourd'hui bien plus qu'un simple musée ou un site historique,c'est un lieu où les visiteurs peuvent revivre les péripéties d'une époque à jamais révolue comme s'ils y étaient. Des enregistrements sonores et vidéos, des photos et une table interactive qui contient des anecdotes de cette époque.

L'endroit pourra aussi permettre aux visiteurs de rester le temps d'un séjour,avec des suites un restaurant et de nombreuses autres facilités.

La ferme a été restaurée avec un souci manifeste de la préserver dans son état initial ,mais également développée pour devenir un lieu d'expérimentation unique à absolument visiter lorsque l'on se rend en Afrique du Sud.

Sur le même sujet