11 septembre : mémoire vive

Pour le dixième anniversaire des attaques terroristes du 11 septembre, les américains dévoilent leur lieu de mémoire.

Le site du «Memorial Plaza» qui occupe la moitié de la superficie du nouveau World Trade Center avec les deux bassins ou « empreintes rectangulaires» qui remplacent symboliquement les deux tours a ouvert ses portes aux familles des victimes, le 11 septembre 2011. A partir du 12 septembre, il sera ouvert au public. La fin du chantier de cet immense lieu de vie, sorte d’hybridation entre un espace de réflexion et de mémoire, un centre de loisirs et un quartier d’affaire qui abritera l’une des plus grandes gares souterraines de New York est prévu pour 2016.

Quelques jours avant les cérémonies marquant le triste anniversaire, le maire de New York s’adressait aux futurs habitants qui viennent repeupler le Sud de Manhattan. «Souvenons-nous non seulement de l’agonie et des attaques mais aussi de comment nous avons réussi à canaliser notre douleur en quelque chose de positif et de puissant» a déclaré Michael R. Bloomberg qui a décidé en quelques années de revitaliser l’île pour que le dynamisme new yorkais ne soit pas qu’une légende.

Un lieu habité par la mémoire et l’énergie new yorkaise

Pour avoir une certaine idée du gigantisme et de l’évolution de ce lieu de mémoire, il faut se rendre sur le site officiel des travaux : www.wtc.com . Un montage virtuel en 3 D nous éclaire sur le panorama grandiose qui est en train de sortir de terre.(1). Sur le site BBC News en ligne , Daniel Libeskind de la société de promoteurs Silverstein Properties, l’un des premiers architectes qui a dessiné les plans du nouveau World Trade Center, explique aux internautes quels ont été les sentiments qui ont guidé ses choix : «Je voulais créer un lieu qui ne soit pas influencé uniquement par la tragédie» dit-il. «Il fallait concevoir une harmonie entre un lieu de mémoire et un fantastique dynamisme à la new yorkaise». Un sentiment de vitalité qu’il partage avec le maire de New York qui souhaite vivement « ne plus employer le terme de Ground Zero (2) pour identifier le quartier en reconstruction : «Maintenant, le temps est venu d’appeler ces 64 750 M² par leur nom : le World Trade Center, le Mémorial et le musée national du 11-Septembre».

« Reflet de l’absence »

Sur la page d’accueil du site wtc.com on identifie facilement l’agence Blenderbox dont les responsables construisent, parallèlement aux travaux du Nouveau World Trade Center, le site «Guide du Mémorial» sur Internet. Blenderbox a prévu une version française de l’explication de «la disposition des noms du Mémorial» . « Sur les parapets de bronze qui entourent les bassins jumeaux du Mémorial, situés dans les empreintes des Tours Jumelles sont gravés les 2982 noms des victimes des attaques meurtrières du 11 Septembre 2001 et du 26 Février 1993.» L’eau des deux bassins coule en permanence. Le flux est incessant et il a été programmé pour ne jamais remplir les bassins car il symbolise l’absence éternelle. Cette œuvre qui a été baptisée «Reflecting absence», («Reflet de l’absence»), permet aux familles d’effleurer le nom de leurs proches et demeure un lieu de recueillement.

Les chiffres symboliques du « 1 WTC »

«

Déclaration d'indépendance.»

Le son du silence : Paul Simon

Les événement du 11 septembre ont engendré un incommensurable traumatisme. De nombreuses cérémonies se sont succédées pour rendre hommage aux victimes mais surtout pour signifier aux terroristes qui pratiquent une forme d’intolérance criminelle et insidieuse que le combat ne s’arrêtera pas en chemin. Pour célébrer cet écho du silence et du chagrin il fallait un chanteur qui porte sur ses épaules l’insondable sérénité du talent. « Bonjour, obscurité, ma vieille complice » (« Hello darkness my old friend »). Les premières paroles mythiques de «Sound of Silence » (1966) égrenées par Paul Simon ont soudain reconstruit ce chaos du nulle-part. Les mots se sont mués en prière et le chanteur qui donnait le sentiment de redécouvrir lui-même sa chanson comprenait la parenté de l’obscurité avec l’obscurantisme.

« And in the naked light I saw

Et dans lumière crue j’ai vu

Ten thousand people? maybe more

10 milliers de personnes ? peut-être plus

People talking without speaking

Des gens qui racontent sans parler

People hearing without listening

Des gens qui entendent sans écouter

People writing songs that voices never share

Des gens écrivant des chansons que des voix ne partagent jamais.... »

(1) La vidéo est en permanence regardée par des centaines de milliers d’internautes. Elle est un peu grippée et souffre de «buffering». L’astuce consiste à rester longtemps sur l’icône «Stop» afin de la «recharger» pour mieux la lire

(2) Le site du World Trade Center après le 11-Septembre s'est appelé Ground Zero, ce qui signifie en anglais «l’emplacement d’un désastre faisant beaucoup de dégats ». (Sources RFI)

Sur le même sujet