L'Association des Donneurs de Voix

Des donneurs de Voix prêtent leurs yeux à ceux qui ne voient pas. Une initiative qui permet aux malvoyants de continuer à lire grâce à la vue des autres.
28

L’association des Donneurs de Voix est née en 1972, à l’initiative de Charles-Paul Wannebroucq, ophtalmologiste. Le médecin, immobilisé suite à un accident de ski, a alors l’idée de lire des ouvrages pour ses patients, victimes de troubles visuels. Son idée rencontre un franc et immédiat succès. Membre du Lions Club de Lille, il crée alors la première Bibliothèque Sonore. Par la suite, l’association des Donneurs de Voix, vouée à gérer et encadrer cette Bibliothèque, apparaît. Convaincus par le bien-fondé de cette action, les membres des différents Lions Clubs de France s’emparent du projet. Et les bibliothèques débarquent ici ou là, portées par les ambitions et la motivation de bénévoles. En 1977, l’association est d’ailleurs reconnue « d’utilité publique ». Un statut qui consacre cette nouvelle communauté et lui accorde toute la crédibilité dont elle a besoin. C’est aussi par ce biais que l’association a pu conclure un partenariat unique avec la Poste. Les K7, effectuant le trajet « antenne locale – domicile du demandeur », circulent en franchise postale aller et retour. Ainsi, chaque semaine, ce sont de nombreuses mallettes, contenant un ou plusieurs livres audio, qui sont acheminées jusqu’au domicile des personnes malvoyantes. Les livres enregistrés peuvent aussi être empruntés lors de permanences, assurées par des bénévoles, dans chaque ville concernée.

Une autre façon de lire

Tous les titres audio disponibles sont répertoriés dans un catalogue. Ainsi, les audio-lecteurs peuvent allègrement piocher dedans, à la recherche des ouvrages qu’ils souhaitent écouter.

Des conditions d’enregistrement adéquates et une voix motivée et claire font le succès d’une retranscription audio. Le moindre désagrément peut venir contrarier ce dur travail : une quinte de toux, l’aboiement d’un chien, la sonnerie du téléphone, l’oubli de l’intonation ou une lassitude dans la voix… Un énorme travail à abattre qui ne décourage pas les valeureux donneurs de voix. Qui les motive, même…

Actions sociales

Certaines antennes locales vont jusqu’à enregistrer les bulletins municipaux ou régionaux, voire même les magazines et journaux hebdomadaires. Cette idée permet aux personnes en situation de handicap de ne pas être coupé du monde extérieur et d’être ouvert sur ce qui se passe tout près de chez eux. Les donneurs de voix établissent des passerelles entre le handicap et la vie sociale.

Tous les donneurs de voix sont animés par la même passion… Le donneur de voix prend conscience de sa dimension et de son importance. Il ne peut qu’en être fier. Comme dans toute action bénévole, bonheur et fierté se mêlent chez ces donneurs de voix et la satisfaction d’avoir accompli quelque chose.

Repères en France :

120 Bibliothèques sonores

4 600 Donneurs de voix

15000 déficients visuels en bénéficient

350 000 enregistrements disponibles

Sur le même sujet