Haro sur le Nutella ?

Une mère de famille américaine vient de déposer plainte contre la société Ferrero à propos du Nutella, l'accusant de publicité mensongère. Explications...
7

Le Nutella est fabriqué depuis plus de cinquante ans par la société Ferrero , fondée à Alba (Piémont, Italie) en 1946 par un chocolatier piémontais, Pietro Ferrero, et son épouse, Pierina Cillario. Après le décès de son fondateur en 1949, la société fut reprise par son frère, puis par leurs descendants.

Naissance du Nutella

Selon la légende, le Nutella serait né durant l’été 1949. Pietro Ferrero avait auparavant inventé des sortes de pains de " giandujot ", spécialité piémontaise à base de chocolat et de noisettes produites localement. Ces pains étaient destinés à être coupés comme des saucissons. La chaleur de l’été 1949 les fit fondre, donnant ainsi involontairement naissance à une crème appelée alors " supercrema ". Il suffit ensuite de modifier la formule pour en faire une pâte à tartiner.

Un produit phare

Premier produit commercialisé internationalement par la société Ferrero, le Nutella reste la marque phare de cette entreprise familiale. Il se vend en France, chaque année, plus de 100 millions de pots. Des groupes d’amateurs se sont même créés sur les réseaux sociaux, tel Facebook qui en compte à lui seul plusieurs.

La plainte

La plaignante, une mère de famille californienne, Athena Hohenberg, a déposé plainte devant le tribunal de San Diego, accusant la société Ferrero de mentir sur ses publicités pour le Nutella, en affirmant que cette pâte à tartiner "est bonne pour la santé" et permet un "petit-déjeuner équilibré". Elle veut obtenir de la justice américaine l’interdiction de toutes les mentions figurant actuellement sur les pots de Nutella, laissant penser à un quelconque effet positif sur l’équilibre alimentaire et donc sur la santé. Elle souhaite même être rejointe dans sa plainte par d’autres consommateurs, grâce à la "class action", possibilité de regroupement de plaintes qu’offre le système judiciaire américain.

Le silence de Ferrero

Déjà menacée récemment au sujet du Nutella, la société Ferrero n’a, pour le moment, pas souhaité réagir publiquement à cette plainte, préférant opter pour la prudence. Elle ne se défend nullement du caractère gourmand et calorique de son produit, admettant qu’il est "composé majoritairement de sucre et de matières grasses", mais maintenant qu’il peut "néanmoins s’inscrire dans un petit-déjeuner ou un goûter équilibré".

Un produit riche, oui, mais qui ne cache pas son jeu…

Affichant une valeur énergétique de 530 calories pour 100 grammes, le Nutella contient plus de 50% de sucre (56,4 grammes de glucides, dont 55,2 de sucre, pour 100 grammes) et près de 30% de lipides (31 grammes pour 100 grammes de produit).

Pour atténuer ces chiffres, Ferrero préfère mettre en avant la valeur énergétique pour une portion de 15 grammes, valeur ramenée alors à 80 calories…

La société met aussi un point d’honneur à souligner que le Nutella est "depuis toujours sans colorant ni conservateur."

Cela suffira-t-il à sauver la réputation de cette gourmandise culte du XXe siècle ? Affaire à suivre…

Sources :

Sur le même sujet