La barbe à papa : les origines d'une gourmandise spectaculaire

Confiserie vieille de plus d'un siècle, la barbe à papa fait toujours les délices des enfants. Retour sur son histoire...
240

Intimement liée à la fête foraine, la barbe à papa est l’une des confiseries les plus populaires. Elle n’a pas changé depuis les origines qui remontent au début du XXe siècle, lorsque la machine permettant de la fabriquer fut présentée à l’exposition universelle de Saint-Louis (Tennessee) en 1904. Elle fait, depuis lors, la joie des petits gourmands.

Un dentiste américain, co-inventeur de la barbe à papa

Réalisée en sucre pur, auquel on adjoint un colorant alimentaire, généralement rose même si l’on voit parfois des couleurs pastel différentes, la barbe à papa se fabrique dans une machine à force centrifuge, inventée par deux Américains, William Morrison (1860-1926), dentiste et John C. Wharton, confiseur. Il s’agissait d’une machine permettant, en le tournant et le chauffant, tout en y insufflant de l’air, de travailler le sucre de façon à en faire des filets, à la manière du caramel. Il suffisait ensuite d’enrouler le filet de sucre autour d’un bâton pour faire naître la fameuse "barbe à papa".

Une goûteuse mais coûteuse gourmandise

Dans son pays d’origine, à l’époque où elle se démocratisa, la barbe à papa était une douceur onéreuse puisqu’elle coûtait 25 cts, ce qui représentait la moitié du prix d’entrée à l’exposition universelle où la machine permettant de la fabriquer avait été présentée, mais aussi l’équivalent d’une demi-journée de travail !

Riche, la barbe à papa ?

Contrairement à ce que son goût peut laisser penser, la barbe à papa contient relativement peu de sucre et est surtout constituée d’air. Il faut, en effet, assez peu de sucre pour obtenir les filaments nécessaires à l’obtention d’une généreuse barbe à papa.

Rien n’a changé… ou presque

Synonyme autrefois de fête foraine, donc de sortie, la barbe à papa peut désormais se déguster chez soi puisqu’elle est également vendue en boîte. C’est souvent sous cette forme d’ailleurs que l’on parvient à trouver d’autres couleurs que le traditionnel rose. Il est aussi possible de fabriquer la barbe à papa chez soi au moyen d’un appareil à usage domestique.

De papa à la fée…

Pour finir, voici un petit tour du monde de la barbe à papa dont l’appellation française demeure inexpliquée. Toujours appréciée dans les pays anglo-saxons, elle y porte, comme en France, des noms imagés, inspirés de sa consistance : candy floss en Angleterre et cotton candy aux Etats Unis, appellations qui évoquent toutes deux la douceur de ce "coton sucré". A l’origine, et aujourd’hui encore en Australie, la barbe à papa, était appelée fairy floss qui renvoie plus encore au monde de l’enfance puisqu’il signifie "coton de fée"…

Sources :

- Voyage au pays des mille et un bonbons , Charlotte Marion et Nathalie Tordjman, Actes Sud Junior, 1997.

-http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbe_%C3%A0_papa

-http://du-sacre-au-sucre.blogspot.com/2010/03/lhistoire-de-la-barbe-papa.html

-http://www.cottoncandyexpress.com/history.html

Sur le même sujet