Bien gérer l'arrivée d'un bébé dans une maison avec chat (s)

La famille s'agrandit. C'est le moment de bien agir afin que bébé et minou deviennent les meilleurs amis du monde. Mode d'emploi d'une cohabitation réussie.
12

Jusqu’à maintenant, votre chat était l’objet de toutes vos attentions. Désormais, vous savez qu’il va devoir vous partager avec bébé. Comment préparer le terrain et bien se comporter ensuite pour une cohabitation harmonieuse ? Voici quelques points indispensables à connaître.

La grossesse

Le chat est tout à fait conscient des changements qui se produisent chez sa maîtresse. Sa perception lui permet de détecter les modifications dans sa silhouette, sa démarche, son odeur, son humeur. Heureusement, ces changements sont progressifs et minou s’y adapte bien, tant qu’il bénéficie toujours de marques d’affection.

Les vétérinaires s'accordent à dire que d'autres changements en revanche sont beaucoup plus déstabilisants pour lui : travaux d’aménagement pour la chambre de bébé apportent de nouvelles odeurs (peinture, mais aussi meubles, tissus etc.), des mouvements insolites pour lui, des bruits perturbants. Parfois, c’est carrément un déménagement qu’il doit surmonter.

Il faut absolument que votre chat garde un minimum de repères et que les modifications interviennent avant l’arrivée de bébé. Essayez de ne pas déplacer ses affaires essentielles : gamelles, litière, panier. S’il est impossible de faire autrement, faites-le au moins deux mois avant la naissance. Idem pour ce qui est de l’accoutumer à dormir dans une autre pièce. De la même façon, évitez les changements successifs, ou bornez-les à la pièce qui accueillera le bébé.

Pour ce qui est d’interdire la chambre de bébé à votre chat, il s’agit là d’un choix personnel qui ne repose pas sur des risques tangibles. Si c’est le vôtre, imposez-le lui en douceur, mais sans jamais déroger, et là encore, bien avant l’arrivée de bébé.

En cas de non immunité à la toxoplasmose

Sachez qu’il n’est pas nécessaire de donner votre chat ou de le confier à quelqu’un jusqu’à l’accouchement : dans la mesure où le chat ne devient porteur du germe de la toxoplasmose qu’en mangeant lui-même des proies sauvages qu’il a chassées, quelques précautions seront suffisantes (en plus de la surveillance alimentaire) telles que le garder à la maison si c’est envisageable, mais surtout porter des gants pour changer la litière et lui faire couper les griffes. N’hésitez pas à en parler à votre médecin et à votre vétérinaire.

L’arrivée du bébé à la maison

Pendant le séjour à la maternité de la maman, les vétérinaires préconisent de faire renifler au chat un vêtement que l’enfant a porté. Il s’habituera ainsi à son odeur avant même qu’il soit là.

Votre chat peut réagir à la présence de cette étrange petite créature qui crie et dont vous vous occupez tout le temps. Ne vous inquiétez pas s’il devient un peu distant pendant un moment, ou au contraire vous sollicite sans arrêt. Continuez toutefois à lui manifester votre attention pour qu’il ne se sente pas délaissé, et fichez-lui la paix s’il le désire.

Si votre chat devient malpropre, ne le punissez pas : il exprime son stress et renouvelle sa propriété des lieux pour être bien sûr qu’il est toujours chez lui. C’est provisoire, dès qu’il se sera adapté à la nouvelle situation, ces symptômes disparaîtront.

Les rapports avec bébé

Ne tentez pas d’obliger votre chat à faire connaissance avec l’enfant. Laissez-le au contraire venir de lui-même, à son rythme. L’idéal est de le faire quand bébé dort. Le chat va le renifler, s’habituer à lui. Montrez-lui que cette situation est avantageuse pour lui : soyez calme et serein quand il s’intéresse au bébé, ne criez pas. Il associera votre bonne humeur à la présence du bébé.

En respectant ces quelques consignes, vous établirez les bases d’une relation harmonieuse entre tous les membres de la famille et votre chat sera certainement très vite aussi attaché à votre bébé qu’à vous. Cependant, ne les laissez jamais seuls sans surveillance et ne permettez pas au chat de dormir dans le berceau dont il aime la chaleur et l'odeur. Bien que cela soit très rare, on a constaté des cas d’étouffement involontaires.

Quand votre bébé grandira, c’est lui qu’il faudra éduquer afin qu’il apprenne à respecter l’animal et ne le traite pas comme un jouet. Grâce à quoi, ce sera probablement entre eux une grande histoire d’amour.

Le guide des chats Fernand Méry (vétérinaire) éditions Le livre de Poche Pratique

Sur le même sujet