Comment bien vivre avec un chat handicapé à la maison

Suite d'accident, de maladie ou malformation de naissance, nos petits félins n'échappent pas toujours eux non plus au handicap. Comment l'aider au quotidien
65

Tout comme pour les humains, l’invalidité va nécessiter pour le chat un aménagement de l’environnement et du comportement de ses maîtres. Les gens qui adoptent un chaton handicapé sont rares, mais ils existent. Quant à ceux dont le chat le devient, il est souhaitable qu’ils essayent de s’y adapter avant d’envisager une solution radicale… Car la plupart du temps, il suffit d’un peu de patience et d’attention pour que la relation chat/maître n’en souffre pas et que le chat vive heureux malgré son infirmité.

Les problèmes locomoteurs

Qu’ils soient dus à un accident, à une déficience génétique (affections neurologiques) ou aux séquelles d’une maladie, le chat peut être paraplégique ou avoir des difficultés à se mouvoir normalement. Il ne pourra probablement pas sauter ni grimper, ou alors avec difficulté. Cela va influer également sur ses capacités à se laver, à être propre et peut-être à manger et boire.

Pour lui faciliter la tâche, il est évident qu’il faudra éviter de mettre ce qui le concerne en hauteur. Sa litière (dont les bords ne doivent pas être trop hauts) et sa gamelle seront positionnés au sol. Son panier également (au chaud et à l’abri des courants d’air) à moins de l’aider à y accéder en installant un petit escabeau ou une rampe d’accès (idem pour le lit si c’est autorisé, ou son fauteuil préféré.)

Notez qu’on trouve dans le commerce des petits chariots qui permettent aux chats dont l’arrière-train est paralysé de se déplacer plus aisément. Cela permet aussi d’envisager des promenades à l’extérieur.Toutefois, ne laissez pas votre chat dehors sans surveillance, ainsi équipé il n’est pas apte à se défendre ou à éviter certains obstacles.

S’il ne peut pas se toiletter correctement par lui-même, pensez à le brosser régulièrement pour ôter les poils morts, nettoyez ses oreilles (seulement le pavillon, sans jamais insérer quoi que ce soit dans le conduit auditif) et ses yeux à l’aide d’une compresse imbibée de sérum physiologique et faites-lui couper les griffes si elles deviennent trop longues et le gênent.

Cécité partielle ou totale

Si votre chat est malvoyant ou aveugle, tout changement lui sera pénible, occasionnant des difficultés permanentes dans ses déplacements et son orientation. Ne déplacez pas sa litière, sa gamelle ou son panier et évitez de modifier l’agencement des pièces. Si les meubles changent de place, vous allez le perturber profondément. Laissez les portes ouvertes afin qu’il ait un libre accès aux pièces autorisées. Moyennant quoi, votre chat va rapidement se débrouiller tout seul mieux que vous ne l’imaginez et se mouvoir sans aide. Ne le trimballez pas "aux bras." S’il se laisse faire, vous allez le transformer en paresseux.

N’oubliez pas qu’il ne vous voit pas arriver et que votre main qui vient le caresser peut être vécue comme une surprise désagréable pour lui. Pensez à vous annoncer en lui parlant, puis, faites-lui sentir votre main. Il sera ensuite tout disposé pour les câlins.

Surdité partielle ou totale

Faites très attention aux sorties à l’extérieur. Même si votre chat jouit d’une vue parfaite, c’est souvent l’ouïe qui lui permet d’échapper aux accidents, mieux vaut qu’il ne soit pas seul lorsqu’il joue dans le jardin et qu’il ne s’éloigne pas trop.

A l’instar du chat qui ne voit pas, le chat qui n’entend pas peut être surpris et perturbé par des caresses inopinées. Commencez par établir le contact visuel avant de le toucher, en vous plaçant devant lui.

Pour ce qui concerne l’éducation, les gestes remplaceront les paroles. Choisissez une gestuelle précise pour chaque chose que vous souhaitez lui dire. Un geste symbolisera son nom, un autre "viens manger" et ainsi de suite. Vous inventerez votre propre langage des signes.

Soyez assuré qu’un chat handicapé joue, aime et profite des plaisirs de la vie et de l’amour de ses maîtres.

Sur le même sujet