Rafle du Vélodrome d'Hiver: le fichier tragique

André Tulard de la préfecture de police de Paris, sous le régime de Vichy a créé un fichier recensant les juifs qui seront "raflés" au Vélodrome d'Hiver.
54

La rafle du vélodrome d'hiver est une des plus grandes atrocités liées à la seconde guerre mondiale, elle a démarré le 16 juillet 1942 sous la direction du service des étrangers et des affaires juives de la préfecture de police de Paris.

André Tulard est le sous-directeur de ce service depuis 1940 et c'est lui qui élabore le fichier juif utilisé pour la rafle du vélodrome d'hiver. Ils contient environ 150 000 personnes.

André Tulard avait déjà réalisé un premier fichier sous la troisième république pour le préfet de police de Paris sur les communistes.

600 000 fiches

En zone occupée, en septembre 1940, une première ordonnance nazie oblige les juifs à se déclarer comme tels dans les commissariats de police et les sous-préfectures. Les renseignements obtenus sont centralisés par la police française en octobre sous la direction d'André Tulard.

Un ensemble de quatre fichiers est constitué: alphabétique, par nationalité, par adresse, par profession. Au total 600 000 fiches seront transmises grâcieusement à la Gestapo. Elles seront utilisées pour l'organisation de la rafle des 16 et 17 juillet 1942.

Le 20 juillet, Tulard reçoit les ordres directement du S.S. Rötke pour organiser les convois de déportation des 22, 24 et 27 juillet 1942. Il devient sous-directeur du service des étrangers.

Tulard participe également à la mise en place de l'attibution de l'étoile jaune et à l'inauguration du camp de Drancy.

Il sera finalement écarté du service par le chef de la Gestapo, Karl Oberg, le 24 juillet 1943 pour s'être élevé contre la dénaturalisation des juifs français.

Il meurt en 1967 avec le grade de chevalier de la Légion d'Honneur, n'ayant jamais été poursuivi après la guerre.

Qu'est devenu le fichier?

Le fichier avait été détruit en 1948 puis en 1949 sauf quelques fiches qui avaient été conservées pour permettre aux familles des rescapés de retrouver les leurs ou de faire valoir leurs droits.

Ces fiches sont regroupées en un "grand fichier de la préfecture de police". L'administration niera longtemps le détenir.

En 1991, Serge Klarsfeld découvre un fichier semblable à celui de Tulard dans les archives des Anciens Combattants, sous l'appellation "Grand fichier établi par la préfecture de police en octobre 1940".

Après de nombreuses recherches, il est établi qu'il s'agit bien de fiches du fichier Tulard.

L'historien Laurent Joly aboutit lui ausi à cette conclusion après une enquête fouillée et de longue haleine, il expose ses conclusion à travers son livre "L'antisémitisme de bureau. Enquête au coeur de la préfecture de police de Paris et du commissariat général des questions juives (1940 - 1944)" paru chez Grasset en mai 2011.

Depuis 1996, le fichier est conservé au centre de la documentation juive contemporaine, au mémorial de la Shoah.

Sur le même sujet