La poésie dans tous ses états en francophonie et autres pays

Une étude sur l'état de la poésie , des poètes , dans le monde francophone . C'est quoi être poète ? Les revues de poésies , les éditeurs à compte d'éditeur
27 Jan
9

Etat de la poésie en Francophonie

Aujourd’hui en France plus de 100 000 personnes écrivent des poèmes , en rajoutant les pays Francophones et les autres pays lisant le Français , nous sommes 500 000 individus à griffonner de la poésie , 50 000 ayant publié au moins un recueil . Dans ce lot de poèmes, combien sont-ils poètes ? Il ne suffit pas d’aligner des mots les uns après les autres, il faut leur donner un sens, une âme vibratoire, un schéma technique pour poser sur le grand miroir de la vie, des mots d’espoir ou de souffrance.

Qui n’a pas écrit au moins un poème dans sa vie ?

L’adolescent qui couche sur le papier ses angoisses, ses premiers pas vers l’amour. La personne plus âgée qui écrit pour ses enfants, petits enfants …

Mal aimée du public

La lecture de la poésie demande une attention, une réflexion, une recherche qui sont absentes dans un roman à l’eau de rose, qui se boit d’une seule traite.

La poésie structurelle ou de laboratoire

Les trois quart des poètes qui publient en recueil sont incapables de donner une définition de leurs textes ou alors ils balbutient une réponse comme : émerveillement, la lumière, narrateur …

Conseils à un débutant

Proposer des textes aux revues de poésie, en choisissant, ne pas expédier à l’aveuglette, consulter celles qui prennent les nouveaux auteurs. La publication régulière permet de lire les poètes d’aujourd’hui, les courants d’affinités. En lisant les revues vous obtiendrez des adresses utiles, des conseils. Au bout de quelques années, vous pourrez peut être publier un recueil (en évitant de tomber dans le compte d’auteur abusif)

L’édition en poésie

Il existe deux types d’éditeurs :

- éditeur à compte d’éditeur, un vrai éditeur qui prend des risques, l’auteur n’a rien à payer et il touche des droits d’auteur

- éditeur à compte d’auteur, l’auteur, doit débourser (parfois une somme d’argent incroyable) il y a de nombreux éditeurs dans ce domaine, certains honnêtes, et de véritables voyous. Bien faire attention, demander conseils …

L’édition à compte d’auteur

L’édition à compte d’auteur est florissante, chaque semaine, un nouvel éditeur arrive sur le marché ? Quand vous voyez une annonce « nous sommes à la recherche de nouveaux auteurs « méfiez-vous ? Il ne faut pas tomber dans le piège, qui en général est bien préparé. Pour plus de renseignements sur le sujet contactez : l’oie plate BP 17 94404 Vitry cedex, qui vous donnera de nombreux renseignements : sur les revues de poésie, les éditeurs de poésie, une sélection de revues et d’éditeurs.

L’éditeur de poésie

L’éditeur bien installé comme : Gallimard, Grasset, Seuil, édite des auteurs confirmés, qui sont parfois aussi des romanciers de la maison. Quasiment pas de place chez eux pour un poète débutant.

Le petit éditeur ou la micro-édition publient des débutants, font un travail sérieux, vous donne des conseils en cas de refus.

Le problème de la poésie

La diffusion en librairie quasi inexistante.

La poésie n’est pas morte

Vu le nombre de personnes qui écrivent , plus la société avance dans la richesse ( pour un petit nombre ) l’injustice , atteinte à la démocratie , la misère dans le monde , nombreux sont les poèmes écrits .

En conclusion

Il suffirait que chaque poète achète (en plus du public) un recueil par an et tout pourrait changer le comportement des éditeurs, ils publieraient de nombreux recueils et les diffuseurs feraient leur travail.

Ne pas oublier de publier sur internet ,qui offre de nombreux sites de poésies.

Sur le même sujet