La justice belge, trop laxiste ?

L'acte fou de Nordine Amrani demeure inexplicable. Comment faire face à ce genre d'évènement, et quel bilan en tirer?
22

Les attentats de Liège du mardi 13 décembre 2012 ne sont pas sans rappeler qu’il y a de fameux trous à combler dans la justice du plat pays, qui est loin d’être égalitaire. En effet, de nos jours, vous avez plus de chance de vous retrouver en prison pour avoir enfreint le code de la route ou commis une infraction minime, que pour avoir agressé ou volé une personne avec violence. Pour certains truands, comme dans le cas de figure de Nordine Amrani, meurtrier trainant derrière lui une pléiade de condamnations, la justice belge ne réagit pas ou trop lentement, et ces racailles jouissent d’une impunité presque absolue.

Un casier judiciaire bien rempli contre un bon fond

Surchargé d’accusations, de la détention illégale d’armes à la culture de stupéfiants (cannabis), Nordine Amrani était pourtant quelqu’un qui pouvait faire quelque chose de sa vie. Brillant soudeur, il avait de l’or entre ses mains, auraient même témoigné certains de ses ex-avocats, de même qu’un cœur assez sentimental, notamment grâce à son désir de vouloir fonder une famille avec sa compagne, infirmière à domicile. Mais qui aurait pu prévoir un passage à l’acte aussi violent et meurtrier ? 6 morts et 125 blessés, un des bilans les plus meurtriers de l'histoire belge.

L'effroi et la stupeur font place aux questions et à l'émotion

Alors, plusieurs questions et interrogations, ainsi que la colère fusent : Sommes-nous encore dans une société civilisée ? Sommes-nous en Belgique, un pays soit-disant « sûr » et « démocrate » où il fait bon vivre ? Le pire, c'est que cet acte renforcera (encore) le sentiment de xénophobie chez les Belges, et donc la peur de l'individu, ce qui entravera encore plus le désir d'un pays davantage plus cosmopolite. L'autre problématique en question est tout autre: comment se fait il qu'un individu déjà condamné pour possession d'armes de guerre, se promène encore avec un fusil et des grenades?

Certains s’en défendent en parlant d’un acte isolé… Allez dire cela aux parents des victimes ! Il faudrait agir contre cette vermine mais le problème reste la Justice, incapable de prendre des mesures de renforcement nécessaires. Dans un premier cas, cela pose question sur l’accompagnement des délinquants multirécidivistes. Dans un second cas, il y a de quoi s'inquiéter sur les expertises psychiatriques.

Incohérences judiciaires

Les gens qui font une erreur dans la vie sont lourdement sanctionnés même s'ils volent pour manger... Par contre, ce type de criminel a toujours des circonstances atténuantes et est relaxé sans problème dans la société. De plus, demandez-vous d'où ils ont leur argent, ils ne travaillent pas, ont des voitures, des armes, des maisons, et un réseau étendu qui peut leur procurer ce dont ils ont besoin. Bien sûr, on ne les contrôle pas, ils ne déclarent pas de revenus et sont considérés comme insolvables... C'est malheureux !

Sur le même sujet