user_images/277462_fr_548163_445.jpg

LÉON-MARTIN MBEMBO

Publié dans : Les articles Histoire de Léon-Martin MBEMBO

L'espionnage pendant la guerre froide

La guerre froide fut un conflit de leadership. Mais, dans les faits c'était une guerre d'informations, mieux d'espionnage entre les Etats-Unis et l'URSS.

Entre 1947 et 1989, les États-Unis et l’URSS - avec leurs alliés respectifs - se sont affrontés dans la guerre froide, un conflit idéologique mondial. L’espionnage a connu alors une période d’expansion et d’intensification sans précédent.

Pendant la guerre froide, l’objectif de chaque puissance est de prouver à l’autre sa supériorité et de lui imposer sa conception du monde et son mode de vie : le capitalisme pour les États-Unis, le communisme pour l’URSS.

Pour vaincre son adversaire, il faut connaître les failles de son système politique, militaire, économique, etc. Mais, il faut aussi jauger ses avancées technologiques dans le domaine industriel, nucléaire et spatial. Or la frontière entre les deux blocs, qualifié de « rideau de fer », est à cette époque réputée infranchissable. C’est la raison pour laquelle les gouvernements soviétiques et américains ont recours à l’espionnage.

Qui sont les espions ?

Les agents volontaires. Durant la guerre froide, un citoyen ordinaire - américain ou soviétique - peut devenir un espion pour le compte de la puissance adverse. Il peut trahir par conviction ou pour de l’argent. Par exemple, un citoyen américain peut trahir son pays en donnant à un agent soviétique, occasionnellement ou régulièrement, des copies de documents secrets d’État. L’espion peut également être l’épouse ou l’employé de maison - femme de ménage, jardinier, chauffeur, etc. - d’une personne qui occupe un poste « stratégique ».

Les agents professionnels. Les espions les plus connus sont les agents secrets professionnels. Ces espions des services secrets américains et soviétiques sont de deux types :

  • soit ils travaillent dans les bureaux des services secrets de leur pays ;
  • soit ils sont infiltrés dans le pays adverse, munis d’une « couverture », une fausse identité donc.
Les principaux services secrets sont le Komitet Gossoudarstvennoï Bezopasnosti, (KGB pour l’URSS), la Central Intelligence Agency (CIA pour les Etats-Unis) et le Secret Intelligence Service (MI-6 pour le Royaume-Uni). De ces trois services, seul le KGB a été dissout en 1991 avec la chute du communisme.

Le travail d’un espion

Le travail ordinaire des services d’espionnage consiste en l’interception de courriers, les écoutes téléphoniques et microphoniques ou les interceptions radio, mais aussi le cryptage et le décryptage de données confidentielles. La surveillance se fait également à l’aide de caméras miniatures, de l’observation aérienne ou par satellite artificiel.

Les agents secrets professionnels transmettent les informations qu’ils ont récoltées par messages codés. Ainsi, s’ils sont interceptés, ils sont incompréhensibles à quiconque n’a pas le code. Cette étape manuelle de codage et de décodage demande beaucoup de temps et de patience, l’informatique étant alors très rarement utilisée. Les espions travaillant sur le terrain adverse cherchent aussi à donner de fausses informations, ce sont des désinformateurs.

L’équipement d’un espion

À l’image de l’agent britannique James Bond - un personnage de roman et de cinéma -, les agents secrets professionnels utilisent de nombreux gadgets : appareils photos miniatures (dissimulés dans un paquet de cigarettes par exemple), micros miniatures ou lunettes infrarouges qui permettent de voir dans le noir. Il peut également s’agir d’armes comme le « parapluie bulgare », utilisé en 1978 par les services secrets bulgares ; ce parapluie renferme un système permettant de tirer des plombs empoisonnés.

Que se passe-t-il lorsqu’un espion est arrêté ?

Les espions démasqués et arrêtés pendant la guerre froide sont parfois échangés contre des prisonniers du camp adverse. Mais la plupart sont emprisonnés ou exécutés. Les plus connus sont les époux Rosenberg, des citoyens américains accusés d’avoir donné des secrets atomiques à l’URSS. Bien que leur culpabilité n’ait jamais été prouvée, ils ont été exécutés le 19 juin 1953.

Lexique des agents secrets

Agent double : c’est un espion qui travaille en même temps pour les gouvernements soviétique et américain.

Taupe : il s’agit d’un agent placé dans une institution adverse (service de renseignement ou du gouvernement).

Agent dormant : c’est un espion qui vit dans le pays adverse, mais auquel son service de renseignement ne demande rien... jusqu'au jour où il est contacté pour une mission d'espionnage.

Transfuge : un transfuge est un agent qui renie son pays et s'installe définitivement dans le pays qu'il espionnait. Il fournit désormais des informations sur son pays d'origine.

Contre-espionnage : c’est l'activité consistant à se protéger contre l'espionnage ou toute autre activité de renseignement.

Sources :

http://www.guerrefroide.net/pages/espionnage

http://hgwarloplfmalaga.blogspot.com/2010/11/espionnage-pendant-la-guerre-froide.html

http://www.cf2r.org/fr/article/article-la-guerre-du-renseignement-est-contre-ouest-pendant-la-guerre-froide-5-2.php

À propos de l'auteur

user_images/277462_fr_548163_445.jpg

LÉON-MARTIN MBEMBO

Professeur de sémiologie, communication et marketing, il s'intéresse également au marché et à la sécurité informatique.
  • 72

    Articles
  • 16

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!