Corps nu artistique : de l'antiquité à l'époque contemporaine

Le corps humain dans sa nudité a toujours inspiré les artistes. La Vénus de Willendorf (+/- 25 000 ans) est l'un des plus anciens témoignages de nu en art.
59

De l’antiquité à l’époque contemporaine, le corps féminin ou masculin nu est demeuré un thème artistique truffé de signification. Selon les époques, le corps nu représenté par un artiste a été vu positivement ou négativement, parfois le deux à la fois. Voici comment les artistes ont peint ou représenté la nudité depuis les temps les plus anciens jusqu’à nos jours.Nudité dans l’antiquité grecque : perfection du corps et de l’âmeCe n’est que dans l’Antiquité grecque que le nu devient réellement un thème artistique, en particulier en sculpture. Il est alors, au travers de la représentation de dieux (Apollon, Hermès, Venus) ou d’athlètes (Apoxyomène de Lysippe, Discobole, une course à pied), l’expression de la perfection du corps et de l’âme.Dissimulation du corps nu au Moyen ÂgeLe Moyen Âge, période particulièrement religieuse, répugne à montrer le corps nu. Sa représentation est réservée aux dépouilles des ennemis vaincus (Galate mourant, Esclave mourant de Michel-Ange) ou aux fous. Dans un cas comme dans l’autre, leur nudité traduit la perte de leur humanité.Retour à l’harmonie entre l’âme et le beau durant la RenaissanceLe retour aux sources — à l’Antiquité et à l’art grec en particulier — et l’intérêt porté à l’homme au centre de l’Univers imposés par la Renaissance redonnent au corps nu ses lettres de noblesse dans l’art. Peintres et sculpteurs cherchent alors à évoquer la beauté du corps, l’harmonie de ses formes, de ses proportions, en prenant comme sujets les déesses des mythologies grecque et romaine (la Naissance de Vénus de Sandro Botticelli) ou les personnages bibliques (David de Michel-Ange). Le plus souvent, le sexe est pudiquement caché, mais les sentiments ne sont pas absents : en effet les artistes de la Renaissance ne s’intéressent plus seulement à la beauté du corps et essayent d’en exprimer les sentiments. Ils proposent, par exemple, une vision du corps souffrant, traduisant ainsi la douleur de l’âme (Adam et Eve chassés du Paradis de Masaccio).Représentation réaliste du corps nu pendant le siècle des LumièresLes artistes du siècle des Lumières (XVIIe et XVIIIe siècles) se soucient davantage de respecter la diversité de la nature et souhaitent représenter le vrai. Délaissant les formes parfaites du corps, ils découvrent la richesse des couleurs qu’apportent les nuances de la chair. Cette volonté de se rapprocher de la réalité est aussi marquée par les sujets qui ne sont plus aussi souvent puisés dans la mythologie ou la Bible, mais dans la vie quotidienne. Cela n’est pas sans provoquer des scandales dans l’opinion publique, qui juge ces tableaux indécents (Les Trois Grâces de Pierre Paul Rubens, Nu sur un sofa de François Boucher). Par ailleurs, et depuis le XVIe siècle, le modèle masculin du nu est peu à peu supplanté par celui de la femme.Le nu subjectif de l’époque contemporaineIl n’est alors peut-être pas étonnant que ce soit un nu qui soit à l’origine de l’art moderne. En représentant une Vénus non plus sous les traits les plus flatteurs de la déesse, mais sous ceux d’une femme contemporaine, Édouard Manet avec son Olympia fait naître une nouvelle conception de l’art : le rôle de l’artiste consiste non pas à reproduire fidèlement ou de façon enjolivée son sujet, mais à en transmettre sa propre perception. Manet a aussi peint Le Déjeuner sur l’herbe. Dans sa lignée, Jean Auguste Ingres a peint La Grande Odalisque.Le nu sens dessus dessousDepuis, le nu n’a jamais été délaissé, mais il apparaît sous les formes les plus diverses. Des silhouettes étirées d’Alberto Giacometti aux anatomies volumineuses de Fernando Botero en passant par les décompositions du corps dans la peinture abstraite (Nu descendant un escalier, de Marcel Duchamp) ou les empreintes laissées sur la toile par le corps des modèles badigeonnés de peinture bleue (Anthropométries, d’Yves Klein), le nu reste une forme d’art à travers laquelle le corps humain est remodelé, reconstruit par l’artiste.Sources :http://www.tuxboard.com/de-tres-belles-photos-de-nu-artistique-feminin/http://fr.wikipedia.org/wiki/Nu_(th%C3%A8me_artistique)http://www.bobgiorgi.com/fr/galeries/art/index.html

Sur le même sujet