Jack Bauer : le héros de l'Amérique post 11 septembre 2001

Dans la série 24 heures chrono, Jack Bauer apparaît comme un héros qui venge l'Amérique des attentats du 11 septembre 2001 et un idéal du moi américain.

La mise en scène du feuilleton américain 24 heures chrono a tout pour produire des effets cathartiques dans le chef d’un peuple américain traumatisé par les attentats terroristes du 11 septembre 2001. En effet, 24 heures chrono est une série télévisée conçue autour d’un héros, Jack Bauer, qui accomplit des missions périlleuses en vue de protéger et sauver le sol américain. Ce rôle a un effet cathartique, car Jack Bauer apparaît comme celui qui venge le traumatisme américain et construit un idéal du moi qui doit, en principe, modeler désormais la psyché de l’américain ordinaire.

L’analyse ainsi faite du personnage de Bauer, est destinée à relever les motifs qui ont fini par faire de Jack à la fois un justicier et un idéal du moi. En fait, un héros pour l’Amérique d’après le 11 septembre 2001.

Jack Bauer, le justicier de l’Amérique traumatisée

Bien que la série 24 heures chrono soit créée bien avant les attentats du 11 septembre 2001, sa diffusion à la télévision moins d’un mois après les attentats contre les Etats-Unis d’Amérique a un effet cathartique pour un peuple américain terré par la psychose. Car ceux chargés de le protéger, principalement la CIA et le FBI ont failli. Pire encore, les terroristes dont les ambitions anti-américaines sont loin de finir restent insaisissables. Ils sont introuvables dans les montagnes afghanes et éparpillés à travers le monde. D’où un sentiment d’impuissance, de vulnérabilité et d’injustice dans le chef du peuple américain.

La saison 1 de 24 heures chrono , qui est diffusée dès le 6 novembre 2001 sur Fox, mettant en scène Kiefer Sutherland sous le personnage de Jack Bauer est venue compenser la psychose du peuple américain. En effet, Jack Bauer est efficace ; il règle rapidement les problèmes que le gouvernement américain peine à résoudre. Avec lui, les méchants, qu’ils soient étrangers ou américains, sont punis et justice est rendue.

Jack Bauer : idéal du moi de l’Amérique après 11 septembre 2001

Les auteurs de 24 heures chrono, Joel Surnow et Robert Cochran, n’ont pas seulement réussi à créer un personnage justicier mais aussi et surtout, à assigner à son comportement l’archétype d’un idéal de moi. En fait, dans son comportement, Jack Bauer est présenté comme le même symbole de la lutte contre le terrorisme. Dans les S2 et S5, ce sont respectivement David Palmer et Charles Logan, tous deux présidents des Etats-Unis chacun à son temps, qui lui confie la mission de d’arrêter les terroristes et de trouver la bombe nucléaire pour la S2 et le gaz neurotoxique pour la S5 ; dans la S1, la mission de protéger le sénateur Palmer lui est confié par la CTU ; dans les S3 et S6, l’initiative de traquer les terroristes est sa décision personnelle ; dans la S7 et S8, c’est une demande émanant des tiers.

En effet, dans toutes ces saisons précitées, Jack Bauer apparaît comme un chauvin, avide de justice. Là où l’Amérique doute de sa puissance, lui est toujours persuadé que ce qu’il fait est juste. Il accomplit des missions périlleuses jalonnées souvent de plusieurs erreurs qui occasionnent la mort des innocents. Malgré cela, Bauer est constamment déterminé et finit toujours par sauver l’Amérique de l’extermination terroriste. Jack Bauer est donc le héros qui protège et sauve l’Amérique, en qui les américains vont investir leurs peurs et leurs espoirs.

Cependant, l’héroïsme de Jack Bauer a aussi un revers. Premièrement, il permet au peuple américain de développer une conscience de soi, c’est-à-dire de prendre conscience des faiblesses de leur propre pays où des hommes politiques et autres décideurs complotent avec des terroristes et phagocytent des héros. D’ailleurs, Jack Bauer se bat à la fois contre les terroristes et une administration américaine incompétente et corrompue. Deuxièmement, il forge l'idéal du moi de l’américain ordinaire. En fait, à travers le personnage de Jack Bauer, chaque américain réalise qu’il est le héros psychologique du combat contre le terrorisme. Car, l’archétype du héros, activé dans la psyché, suscite des émotions, images et motivations qui peuvent être projetées en chacun des américains, amplifiant, exaltant et glorifiant l'épreuve que vit le moi.

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_Bauer

http://www.suite101.fr/content/24-heures-chrono--le-personnage-complexe-de-jack-bauer-a30743

http://24heureschronohommage.over-blog.com/article-24h-chrono-anatomie-d-une-serie-culte-n-6-jack-bauer-1-partie-64501832.html

Sur le même sujet