Le feuilleton 24 heures chrono dans l'imaginaire américain

Le feuilleton 24 heures chrono est truffé des signes qui donnent à voir la politique antiterroriste de George W. Bush et de l'élection de Barack Obama.
14

A travers la série 24 heures chrono , des signes de la politique antiterroriste sous la présidence américaine de George Walker Bush et de la venue de Barack Obama à la Maison Blanche sont présents. Par rapport à la politique antiterroriste de l’administration Bush, la série donne à voir des images correspondantes à celles diffusées dans les infos sur la guerre des Etats-Unis contre le régime de Saddam Hussein en Irak. Et en ce qui concerne Barack Obama, les trois premières saisons de 24 heures chrono montrent un premier président américain noir, intelligent, compétent et homme d’honneur, qualités que plusieurs américains associeront à la personnalité de Barack Obama, aussitôt que celui annoncera son ambition de devenir président des Etats-Unis d’Amérique.

24 heures chrono : le miroir de la lutte antiterroriste sous George W. Bush

Beaucoup de personnes ont souvent cru que la série télévisée 24 heures chrono est une réponse américaine aux attentats du 11 septembre 2001. C’est faux! En effet, les six premières saisons ont été tournées bien avant les attentats terroristes de septembre 2001. D’ailleurs, la saison 1 a été diffusée la première fois le 6 novembre 2001 sur Fox, soit moins d’un mois après les attaques terroristes du 11 septembre 2001.

Cependant, la diffusion de la saison 2 qui traite du terrorisme islamiste a par pure coïncidence commencé au même moment que l’attaque américaine sur l’Irak. Cette saison donne à voir les extrémités où pourraient mener une lutte contre le terrorisme, avec un agent fédéral tuant de sang-froid un suspect afin d'infiltrer un réseau ou menaçant de tuer la famille d'un suspect afin d'obtenir une information ou encore un président des Etats-Unis qui autorise la torture d’un directeur de la NASA pour lui soutirer une information. Très vite, la série devient le reflet de ce que les américains voyaient dans les infos au sujet des attaques américaines contre le régime de Saddam Hussein. Ainsi 24 heures chrono va contribuer à brouiller la frontière entre la réalité de la guerre en Irak et la fiction télévisée contre le terrorisme, faisant passer la politique antiterroriste sous la présidence de George W. Bush comme un délire, mieux, un régime où au nom de la sécurité la torture est autorisée.

Par ailleurs, le récit filmique de 24 heures chrono accuse aussi une complicité avec l’évolution de l’opinion américaine à propos de la lutte antiterroriste. Dans la saison 7, qui a été tournée après 2006, on voit Jack Bauer entrain de répondre de ses actes de torture passés devant des sénateurs. Et la saison 8 montre carrément que la torture ne marche plus. Tout porte donc à croire que, les saisons 7 et 8 donnent à voir la mauvaise conscience des américains après Abu Ghraib et Guantanamo.

24 heures chrono : un feuilleton électoraliste pour Barack Obama

Hormis le personnage héroïque de Jack Bauer, il y a un autre personnage qui est présenté de manière emblématique. Il s’agit de David Palmer : intelligent, compétent, homme d’honneur mais aussi premier noir à devenir président des Etats-Unis d’Amérique. Dans 24 heures chrono, David Palmer est très apprécié par Jack Bauer qui lui d’ailleurs sauvé la vie en mettant en péril sa propre famille (S1), a sauvé son mandat d’une guerre contre le Proche-Orient (S2) et a épargné l’Amérique sous sa présidence d’une arme biologique (S3). Palmer aussi à son tour porte Bauer, apprécie ses jugements salvateurs pour l’Amérique, le soutient et lui sauve même la vie (S4). Jack Bauer et David Palmer sont donc ami à la seule différence, le premier est un héros aimé par les téléspectateurs et le second bénéficie de la sympathie du premier, et est donc lui aussi porté par les téléspectateurs à cause de cette sympathie là.

Ainsi en voyant un noir postuler à la présidence des Etats-Unis juste au moment où la série avait réussi à caracoler dans le prime time, l’imaginaire de plus d’un américain s’est soudainement référé à 24 heures chrono , précisément au personnage de David Palmer. Un hebdomadaire congolais, Kin Dimanche, avait même à l’époque dresser un rapprochement synoptique entre David Palmer et Barack Obama. Le point commun, notait-il, entre les deux était : ils sont élégants, orateurs convaincants et convaincus et résolument engagés dans l’éradication du terrorisme tout en affichant clairement leur velléité pour la paix. Et conclut finalement que, les américains voyaient en Barack Obama l’image d’un président épris de paix pour une période trouble autant que David Palmer qui dans 24 heures chrono mit son jugement à éviter les guerres et les exterminations des américains.

Tout porte donc à croire que, 24 heures chrono a à la fois servi à avancer des opinions de droite et de gauche. En ce qui concerne la droite, on a toutes les bonnes raisons de penser que ce feuilleton aurait été un objet de propagande pour la politique de George W. Bush. Quant à la gauche, les raisons sont aussi réunies pour penser que 24 heures chrono a préparé la venue du premier Président noir aux Etats-Unis d’Amérique. D’ailleurs, le fait que la série soit créée conjointement par Joël Surnow (un républicain convaincu) et Robert Cochran (un démocrate), sans oublier la participation de Kiefer Sutherland (très à gauche sur le plan politique) est déjà un argument pour justifier l’équilibre politique du film : tantôt il joue pour la droite, tantôt il joue pour la gauche.

Sur le même sujet