Le score lourd obtenu par Joseph Kabila est mal accueilli

Malgré le score lourd qu'il a obtenu, la victoire de Joseph Kabila est fêtée avec impopularité et a donné lieu à un climat de guerre en Rdc.

Les résultats du scrutin présidentiel du 28 novembre 2011 publiés le vendredi 09 décembre dernier par la Commission électorale nationale indépendante, attribuent à Joseph Kabila un score lourd. Avec 48,95 % de vote, il caracole en tête loin devant son principal opposant Etienne Tsisekedi, qui lui a obtenu 32,33 %. Mais, en lieu et place de déboucher sur une liesse populaire, cette publication a généré un climat semblable à une guerre. La plupart des villes de la Rdc sont actuellement, d’après plusieurs médias, sous le rythme de tirs à l’arme lourde.

La liesse populaire qui en principe est au rendez-vous lorsqu'un candidat a obtenu un score lourd est quasiment absente.

Des crépitements des balles à la place de la liesse populaire

En principe, la proclamation des résultats issus d’un scrutin présidentiel débouche sur une liesse populaire. À l’occasion, les partisans de l’élu se trouvent le moyen de défouler les stress qu’ils ont accumulés durant des mois, surtout de suite d’une campagne électorale pleine d’incertitudes. Comme l’indique Charles Tamfur : ”la publication des résultats d’une élection est un moment d’explosion de joie pour l’élu et ses partisans. Ils célèbrent leur victoire mais aussi défoulent la peur de perdre qui les a habités pendant de très longs mois.”

À l’opposé de la théorie politique sur la psychologie des résultats électoraux décrite ci-haut, la victoire de Joseph Kabila est fêtée dans un climat semblable à une guerre. Car aussitôt finie la publication du scrutin présidentiel, des crépitements de bals et des coups de canons d’armes de guerre ont commencés à tonner dans la plupart des villes de la Rdc et plus horriblement à Kinshasa.

Or, dans les résultats publiés ce vendredi 10 décembre par la Ceni, Joseph Kabila tient la tête de la course avec un score lourd. Il a obtenu 48,95 % de vote loin devant son principal opposant Etienne Tshisekedi, qui lui a obtenu 32,33 %. Numériquement, le fossé entre les deux challengeurs est de plus de trois millions de voix. Ce qui sous-entend que Joseph Kabila jouirait d’une popularité immense. Mais où serait donc passé cette énorme population qui l’a élue afin de jouir avec lui ? Et aussi, pourquoi des militaires quadrillent la plupart des villes de la Rdc et empêcheraient une liesse de contestation aux résultats obtenus par Kabila ?

Morosité à la cité et fête au Grand Hotel de Kinshasa

À Kinshasa précisément, au moment où les populations sont terrées chez elles et respirent l’horreur des tirs d’armes lourdes, la Radio télévision nationale congolaise (Rtnc) diffusent presqu’en boucle, le festin organisé par les “kabilistes” après la proclamation par la Ceni de leur victoire. Ce festin a eu lieu au Grand Hôtel de Kinshasa, le principal complexe hôtellier où ont leu la plupart des fêtes des dignitaires. Déjà sur facebook, une espèce de dédain sur cette fête destinée à une communauté réduite est de plus en plus commentée.

Sources :

http://www.rfi.fr/afrique/20111210-rdc-kabila-tshisekedi-kinshasa-lubumbashi-vital-kamerhe-wa-dondo-katanga-nzanga-mobutu-congo-ngoy-mulunda-ceni

http://radiookapi.net/actualite/2011/12/09/etienne-tshisekedi-conteste-les-resultats-de-la-presidentielle-mais-appelle-ses-partisans-au-calme/

http://radiookapi.net/actualite/2011/12/09/kinshasa-lambiance-dans-la-ville-apres-les-resultats-provisoires-de-la-presidentielle/

http://radiookapi.net/actualite/2011/12/10/elections-rdc-vital-kamerhe-rejette-les-resultats-de-la-ceni/

http://mediacongo.net/home.asp

Sur le même sujet