Présidentielle en RDC: Ngoy Mulunda entre le marteau et l'enclume

Etienne Tshisekedi et Joseph Kabila réclament chacun la victoire à l'élection du 28 novembre dernier. Mais, qui Ngoy Mulunda aura le courage de proclamer.

À peine fini le scrutin du mardi 28 novembre dernier, les “tshisekedistes” et les “kabilistes” se réclament chacun de son côté la victoire. Mais, l’homme à qui revient la charge de proclamer les résultats issus du scrutin, c’est Daniel Ngoy Mulunda en sa qualité de président de la Ceni. Pasteur méthodiste, Ngoy Mulunda est la vedette qui doit trancher entre Tshisekedi et Kabila, qui manifestement mènent la barque dans l’élection de la semaine dernière.

Mais, cet homme d’Église ne jouit pas de la confiance des candidats à l’élection présidentielle en RDC. Sur les onze candidats en lice, seul Joseph Kabila, de qui il a reçu mandat pour siéger au bureau de la Ceni, lui fait confiance. La méfiance vis-à-vis de cet homme tient de ses origines politiques et sociales. Sur le plan politique, c’est un “homme de situation” de Joseph Kabila et sur le plan social, c’est son cousin.

Aujourd’hui, Daniel Ngoy Mulunda se retrouve dans une position très délicate. Il doit trancher entre son “cousin” Joseph Kabila qu’il a toujours prophétisé être “un élu de Dieu pour la RDC” et Étienne Tshisekedi qui selon la plupart des observateurs indépendents du scrutin du mardi dernier a gagné la présidentielle.

Les origines politiques et sociales de Ngoy Mulunda

Le mandat que Ngoy Mulunda a aujourd’hui à la Ceni, il l’a obtenu de Joseph Kabila. En effet, selon la constitution de la RDC, le bureau de la Ceni est composé de sept membres. Trois sont délégués par l’opposition, trois autres par le pouvoir et un par le président de la République. Et c’est justement Ngoy Mulunda qui est le délégué du président de la République, Joseph Kabila, à la Ceni.

Avant de devenir président de la Ceni, Ngoy Mulunda apparaissait sur la scène politique soit comme un “kabiliste acharné” soit comme un expert du gouvernement. Comme “Kabiliste”, Ngoy Mulunda a battu campagne en faveur de Joseph Kabila à l’élection présidentielle de 2006. Il demandait aux chrétiens de l’église qu’il dirige à voter pour Kabila car “il est l’élu que Dieu a envoyé pour sauver la RDC”. Beaucoup de Congolais se souviennent même des vitupérants qu’il lançait à l’époque aux opposants de Kabila. Et comme expert du gouvernement, Ngoy Mulunda est un ancien conseiller de Joseph Kabila. Certains politiciens le décrivent comme son “homme de situation”. Car, il a fait partie du cabinet politique de Kabila lors des assises importantes comme celle de Lusaka, de Sun City ou encore de Pretoria.

Par ailleurs, Ngoy Mulunda est parfois aussi décrit dans la classe politique congolaise comme un proche parent de Joseph Kabila. Dans une interview sur la Radio France Internationale, RFI, Étienne Tshisekedi a revélé à l’opinion que “la Ceni est présidée par un cousin de Kabila”. Ce que l’homme lui-même n’a jamais nié.

Assurément, c’est l’ensemble de toutes ces casquettes que porte le Pasteur Mulunda – kabiliste acharné, expert du gouvernement et proche parent de Joseph kabila – qui lui aurait valu le mandat de représenter le président de la République à la Ceni. Mais, est-ce que cette confiance peut être innocentée des calculs électoralistes de Joseph Kabila ? En tout état de cause, en politique on compose souvent avec des hommes de confiance.

La difficile position de Ngoy mulunda

Selon la loi électorale de la RDC, le mandat de proclamer les résultants provisoires de l’élection présidentielle revient au président de la Ceni. Et, c’est le 6 décembre que ces résultats doivent être publiés avant d’être transférés à la Cour suprême de justice pour validation.

Mais bien avant que ce jour n’arrive, aujourd’hui les esprits sont surchauffés. Étienne Tshisekedi et Joseph Kabila réclament déjà tour à tour la victoire. Se fondant sur la plupart des sondages réalisés avant les élections qui donnaient Étienne Tshisekedi comme candidat favori et sur les bains de foule qu’attiraient ses meetings lors de sa campagne dans les provinces, les partisans du candidat de l’Udps affichent un optimisme quasi certains sur la victoire de leur candidat. Aussi, aux jeux de compilation des résultats circonscription par circonscription auxquels certains congolais et certains observateurs indépendants se livrent informellement, Tshisekedi aurait gagné la présidentielle du 28 novembre 2011 avec une majorité écrasante, soit 57 %. Joseph Kabila, lui, viendrait en deuxième position avec 24 %.

Dans le camp de Joseph Kabila, certains s’étonnent de l’optimisme des “tshisekedistes”. Pour Aubin Minaku, coordonnateur de la Majorité présidentielle de Joseph Kabila (MP), “Étienne Tshisekedi a certes, réalisé un score significatif. Mais, il a perdu face à Joseph Kabila qui tient la tête de la course d’après les résultats compilés par les observateurs de la MP”.

Il reste cependant à savoir, qui de deux Ngoy Mulunda aura le courage de proclamer le mardi 6 décembre prochain. Etienne Tshisekedi ? Qui visiblement draine des foules immenses et dont les partisans menacent déjà de “mettre le pays à feu” si Joseph Kabila gagnait. Qui Ngoy Mulunda proclamera ? Joseph Kabila ? Qui de plus en plus est accusé par certains observateurs indépendants d’avoir fromanté la tricherie à grande échelle à sa faveur.

En tout cas, proclamer Joseph Kabila reviendrait à dire que Ngoy Mulunda a rendu service à son cousin qui l’a délégué à la Ceni. Proclamer Etienne Tshisekedi reviendrait à dire que le pasteur a remis en cause la prophétie annoncée par lui même selon laquelle “Kabila est un envoyé de Dieu venu pour sauver la RDC”.

Sources :

http://www.rfi.fr/afrique/20111201-rdc-resultats-partis-legislatives-presidentielle-kabila-tshisekedi-udps

http://www.rfi.fr/afrique/20111201-elections-rdc-irregularites-observateurs-union-europeenne-kabila-tshisekedi-kamerhe

http://www.rfi.fr/afrique/20111130-rdc-tension-monte-avant-annonce-resultats-elections

http://rd-congo.senego.com/rdc-ngoy-mulunda-un-%C2%AB-kabiliste-%C2%BB-pur-sucre

http://lavoixdukasai.blogs.lalibre.be/archive/2011/11/14/rdc-tshisekedi-veut-enlever-la-peur-des-congolais-face-a-kab.html

Sur le même sujet