user_images/IMGP2336.JPG

LIONEL ROQUEFORT

Publié dans : Les articles Culture de Lionel Roquefort

Le Cid, sauce charcutière

Ma composition très librement inspirée du Cid de Pierre Corneille (1637) et élaborée à partir de jeux de mots issus du vocabulaire du monde de la charcuterie

Nous partîmes sans sang ;

Mais au boudin court instant,

Nous nous vîmes truie mille,

A la morteau,

En arrivant au porc.

Il n'y avait pas d'andouille dans la troupe,

Tous des gendarmes,

Des jambons,

Surtout ceux de Bayonne.

Diot que c'était beau !

De les voir petits, salés et farcis d’orgueil,

Monter à la saucisse par six,

Comme ceux de Francfort.

Face saumure, plusieurs disent :

"Que ces mursons durs à gras vire !"

Et dès-lors quelques uns se demandent

Si le persillé.

Ceux de foie mets pâtés,

Même s'ils étaient en gelée

Au point de ne plus pouvoir Cambrai l'andouillette.

Soudain, Jean terrine la requête des Huns,

De fumer tous les Maures.

Mais la merguez supérieure panse qu'ils sont tofu,

Et n'ont pas lard et la manière...

C'est alors que la fromage de tête,

Un boudin noir entier de caractère,

Nommé Jésus Ganefle cria :

"A lonzu !

Fritons-les !"

Prisuttu les angles du feu de l'ennemi,

Il rillaud nez des sarrazins en pensant :

"comme cimeterre était la solution".

Et, sortant de son boyau,

Les tripoux vertes,

Il est cervelas les uns et boucana les autres.

Rillons mes salamis de la faim savoureuse de cette mémorable épopée,

Et que grasse soit rendue

A l'auteur de cette dérision.

Si vous ne m'avez pas cru, vous m'aurez cuit !

Cochon qui s'en dédit !

Amen (...) du pain et du vin !



À propos de l'auteur

user_images/IMGP2336.JPG

LIONEL ROQUEFORT

Fonctionnaire territorial spécialisé dans le domaine de la police de l'environnement, je prends plaisir à m'essayer à l'écriture.
  • 51

    Articles
  • 14

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 1

    Abonnements

Poursuivez la discussion!