user_images/IMGP2336.JPG

LIONEL ROQUEFORT

Publié dans : Les articles Histoire de Lionel Roquefort

La société anonyme des Francs-Péteurs

Le monde de l'hermétisme ne manque pas d'air. Voici l'histoire d'une singulière obédience du XVIIIe siècle.

Commençons par un peu d'Histoire...

A la suite de l'apparition de la toute première loge maçonnique en France au siècle dit des Lumières, un groupe d'initiés non identifié avec certitude se constitue à Caen dès 1742 en réaction aux préjugés de la société de son temps.

Dès 1743, un court ouvrage de 34 pages faisant office de manifeste pour la société anonyme des Francs-Péteurs voit le jour. Intitulé "Zéphyr-Artillerie", cette brochure vise à légitimer le principe fondateur de cette organisation secrète : La Liberté.

Qui étaient les Francs-Péteurs ?

Ce fut très certainement dès ses débuts une réunion d'hommes d'esprit laïques ou religieux enclins à dénoncer et à combattre les préjugés superstitieux, l'intolérance religieuse, les privilèges de la noblesse et le ridicule du carcan de l'étiquette en général. Cette assemblée fut considérée comme étant une entité maçonnique et de la sorte fut calomniée par les instances les plus conservatrices et intransigeantes de leur temps, notamment les Jésuites. Ces libres penseurs s'inspirèrent très certainement de la sagesse antique de la théorie dite des humeurs (école de Salerne), encore en vigueur à cette époque, afin de poser les bases du précepte faisant de la flatulence une vertu.

Monsieur Duverbosq illustre très parfaitement cette pensée :

"Trop longtemps, par condescendance, par une vaine honnêteté, contre les lois de la prudence, on n'a que sourdement pété. Mais grâces à l'art pétifique, à son aimable et grave auteur, aujourd'hui, narguant la critique, chacun peut être Francs-Péteur".

Une confrérie bien hiérarchisée. 

A la tête de cette organisation siège un directeur élu par l'ensemble des autres membres après un sérieux examen du réel niveau d'expertise en "art pétifique" de ce dernier. Le directeur a tout pouvoir sur les autres membres. Il les nomme à des postes subalternes au sein d'un directoire et les expulse au besoin en cas de non-respect des canons de la société.

Ce directoire se composait de la sorte :

  • deux observateurs dont l'un instruit les nouveaux membres en réduisant les dernières résistances et réticences à jouir pleinement de la liberté de péter et l'autre développe la connaissance de la nature du pet, de son essence et de ses variantes,
  • un greffier dont la charge est d'inscrire les nouveaux venus ainsi que les nouvelles doctrines mais aussi de valider les ouvrages associés à leur philosophie,
  • un rapporteur qui examine et établit le suivi de l'évolution des prosélytes en vue de déterminer la date de leur introduction officielle ayant lieu au cours d'une cérémonie.

La cérémonie initiatique.

Le prétendant est mené au sein d'une pièce dont les ouverture ont toutes été au préalable hermétiquement closes. Seule une bougie est laissée allumée sur une table. L'assemblée cérémoniale se place en demi-cercle autour du candidat et au signal du directeur, tous se mettent à péter de la plus magistrale façon. Dans le cas où le néophyte n'est point incommodé par une telle pratique et qu'il répond par "trois pets clairs, sonores et sans odeur", ce dernier est jugé apte à rejoindre le groupe. Le directeur proclame alors un discours exposant les obligations et prérogatives des Francs-Péteurs. Le postulant doit à l'issue prononcer la formule suivante :

"Tenant à grand honneur d'entrer dans la société des Francs-Péteurs, je voue une constante soumission au Directeur de la Société et amitié à tous les confrères. Je promets qu'ennemi déclaré du préjugé, je le combattrai partout, en pétant librement, souvent et méthodiquement, me gardant toutefois de ne commettre aucune incrongruité qui pourrait nuire au public et déshonorer la Société".

Il est entendu dans cette formule que le sociétaire doit faire preuve parfois de modération à des fins de se produire plus courtoisement auprès des dames de la bonne société et ainsi mieux défendre le point de vue des Francs-Péteurs. Ils pouvaient ainsi par exemple s'adoucir quelque peu en ces termes :

" Mon coeur, outré de déplaisirs, était si gros de ses soupirs, voyant votre amour si farouche, que, l'un d'eux se voyant réduit à n'oser sortir par la bouche, sortit par un autre conduit".

Le rite se termine enfin par un concert tonitruant de pets durant lequel l'impétrant va embrasser le directeur et les autres membres dans l'ordre de leur rang hiérarchique.

Quid de cette fraternité ?

Cette singulière association perdurera semble-t-il jusqu'au terme de la Révolution française. Mais comme tant d'autres formations de penseurs, la société anonyme des Francs-Péteurs ne lui résistera malheureusement pas.

Julien Travers (1802-1888), journaliste, critique et homme de lettres suggère dans son ouvrage "Les Francs-Péteurs : poèmes en quatre chants" que le premier directeur de l'ordre aurait été Charles-Gabriel Porée qui avait été nommé Chanoine honoraire de la Collégiale de Saint-Sépulcre de Caen jusqu'à sa mort en 1770.

"(...)l'un des Porée, à l'embonpoint de moine, homme de sens, d'esprit, quoique chanoine, dont le pinceau caustique et délicat fait vivre encor certain Madarinat, l'un des Porée eut cet honneur insigne, qu'avec fracas acquittant ses tributs, on le chargea d'écrire les Statuts de l'Ordre entier ; nul n'en était plus digne (...)".

Aujourd'hui, un projet copyleft, c'est-à-dire libre de droits, a vu le jour sous l'égide de Thierry Weyd afin de rééditer le livret "Zéphyr-Artillerie" aux éditions Cactus et de créer un coussin péteur à l'effigie d'un blason dessiné dans le respect de la tradition héraldique.

"à chacun son pet sent bon", Erasme (1469-1532), Adages

Franc

Sources :

  • L'Esclavage rompu ; ou la société des Francs-Péteurs, Pierre-Jean Le Corvaisier, 1756
  • Les Francs-Péteurs : poème en quatre chants, Julien Travers, Caen, 1853, 1854

Iconographie :

  • Zéphyr-Artillerie ou la société des Francs-Péteurs, inconnu, 1743, réédité par les éditions Cactus, 2014

À propos de l'auteur

user_images/IMGP2336.JPG

LIONEL ROQUEFORT

Fonctionnaire territorial spécialisé dans le domaine de la police de l'environnement, je prends plaisir à m'essayer à l'écriture.
  • 51

    Articles
  • 14

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 1

    Abonnements

Poursuivez la discussion!