Les passerelles « himalayennes » du lac de Monteynard

Une idée de ballade iséroise familiale, originale et pittoresque autour du lac de Monteynard empruntant deux passerelles "himalayennes" au-dessus de l'eau.
94

Vous rêvez d'emprunter, tel un Indiana Jones du dimanche, une passerelle tendue au-dessus d'un vide vertigineux ?

Et bien, inutile de vous rendre à l'autre bout du monde...

Le département de l'Isère vous offre, à 40 minutes de route de Grenoble, la possibilité de réaliser votre souhait en toute sécurité sur le site des passerelles du lac artificiel de Monteynard.

Une prouesse technique

Depuis le 14 août 2007, la réalisation de deux passerelles novatrices et techniques de 1,5 million d'euros permet de boucler en partie le tour du lac de Monteynard créé en 1962 par la construction d'un barrage sur le Drac entre les massifs de Mathesyne et de Trièves.

Ce projet a été financé par le Syndicat intercommunal à vocations mutiples (SIVOM) du lac de Monteynard-Avignon, le Fonds d'indemnisation du bassin minier (FIBM) de la région Rhône-Alpes, le Conseil général, l'Etat et l'Europe.

Il aura fallu sept mois de chantier, 500 rotations d'hélicoptères et la mise en place d'un téléphérique provisoire afin d'acheminer tout le matériel nécessaire aux équipes spécialisées dans les travaux acrobatiques.

Par cet itinéraire long de 12,5 kilomètres, on peut ainsi rejoindre les localités de Treffort et de Mayres-Savel (compter environ 4h30 de marche pour 400 mètres de dénivelée positive).

De mai à octobre, il est également possible d'emprunter, sur réservation, une liaison lacustre avec le bateau « la Mira » afin de réaliser la boucle en entier.

L'itinéraire et ses passerelles

Au départ d'un parking situé sur la Départementale n° 116 avant le village de Mayres-Savel, on emprunte un large sentier qui mène à travers des prairies sèches et sans difficulté en suivant tranquillement en descente les courbes de niveau jusqu'à un aplomb au dessus du Drac.

En cheminant on aperçois rapidement l'ouvrage suspendu entre les flancs rocheux et abruptes d'un canyon creusé par Drac.

Cette première passerelle constituée d'un planché métallique tendu par deux gros câbles mesure 220 mètres de long pour 1,20 mètres de large et passe au dessus de l'eau à une hauteur comprise entre 45 et 85 mètres en fonction du niveau des eaux. Elle est sécurisée par un grillage à hauteur d'homme qui court des deux côtés sur toute sa longueur.

Dès les premiers mètres parcourus, on se retrouve au-dessus des eaux ce qui procure une délicieuse sensation de vertige sans danger.

Par fort vent ou si de nombreuses personnes (jusqu'à 800 maximum) empruntent en même temps l'ouvrage, la passerelle peut se mettre à osciller ou vibrer pour le plus grand bonheur des amateurs de frissons.

Une fois enjambé, ce rétrécissement du Drac, on remonte dans le relief par les larges lacets d'une piste forestière jusque sur un plateau constitué de prairies en passant à proximité du hameau de Villarnet puis on redescend au bord de l'Ebron, un petit torrent confluent du Drac.

La deuxième passerelle, construite selon le même procédé, franchi les gorges de l'Ebron en aval du « Pont de Brion » de la départementale n° 34. Elle est un petit peu moins longue à traverser avec ses 180 mètres mais offre tout de même un beau panorama entre les falaises friables.

Dès lors, on continue son chemin dans la forêt au-dessus de la rive gauche en montant tranquillement jusqu'au village de Treffort.

Si on souhaite effectuer la traversée du lac pour rejoindre la rive gauche, on descend jusqu'au débarcadère du lieu-dit "Salette" pour monter à bord du bateau « la Mira ». Une fois regagné la terre ferme en contre-bas du hameau « les Champs », on longe l'unique route remontant en direction de notre point de départ. On bifurque ensuite sur une sente avec vue sur le Drac qui rejoint la route au lieu-dit « les Mets » et le parking.

Sources :

Sur l'historique de la construction, Sophie Chanaron, actumontagne.com toute l'info loisir des Alpes, rubrique info flash économie du 01/07/2008 :

http://www.actumontagne.com/le-lac-du-monteynard-version-himalayenne-article_0679.html

Pour une information générale, le site internet "le Monteynard, un monde à part" :

http://www.lac-monteynard.com/

Sur le même sujet