Principes du Qi et boules de santé

Une petite tentative de définition du "Qi" ou "énergie vitale" suivie de la découverte d'un instrument de stimulation de ce principe : les boules de santé.
75

Que renferme le nom "Qi" (chinois) ou "Ki" (japonais) ? Tout et rien à la fois... C'est ce qui est supposé englober tout et être en tout.

Par là-même, le mot n'exprime rien en soi et l'intellect ne peut que suggérer son sens.

Pour tenter de comprendre, il faut pratiquer et non pas gloser autour de considérations purement ésotériques.

Saisir l'insaisissable

La tradition chinoise professe une croyance fondamentale que l'on nomme "Tao". Cette philosophie concerne la création du monde en lui-même où toutes les choses proviennent d'une unité générique "Qi" qui est polarisée en deux forces opposées nommées Yin et Yang.

Ces forces composent l'univers et entrent en interaction au sein de toutes ses créations. Yin et Yang s'entremêlent en chaque chose. Pour que l'univers soit harmonieux, les cycles successifs Yin et Yang doivent être permanents et la circulation des ces énergies doit être constante. Une stagnation de l'une d'entre elles produit une accumulation excessive de cette dernière. Un déséquilibre se créé ainsi et induit un dysfonctionnement de de l'harmonie universelle de toute chose. A l'inverse, un manque de l'une des deux forces produit le même effet.

Pour tenter de percevoir le plus clairement possible avec nos sens la notion de Qi et son action constante sur le monde qui nous entoure, on peut par exemple utiliser des analogies issues du registre de la nature : Le Qi, à l'instar de l'eau s'adapte à tout, en étant semblable à la flexibilité du corps du jeune individu. On peut aussi comparer la notion de Qi à l'univers du numérique composé exclusivement de 1 et de 0, autrement dit de deux états matériels ou de deux forces.

L'action de ces deux forces se manifeste à chaque instant dès lors que nous pouvons observer des choses opposées et complémentaires à la fois (le haut et le bas, l'intérieur et l'extérieur, le plein et le vide, lumière et obscurité, noir et blanc, homme et femme, lune et soleil, froid et chaud …).

De même qu'il est courant de dire que la nature a horreur du vide, le Yin ne se sépare jamais en intégralité du Yang et même si on l'on parvient à découper la matière, cet inséparable couple de forces se divise à son tour à l'infini.

Les boules de santé du Qi Gong

Les arts martiaux chinois ont mis au point de multiples techniques visant la parfaite maîtrise des énergies (Qi Gong).

L'une de ces techniques apparaît sous la dynastie Song (960-1127) avec les premières boules de santé ou de Qi-Gong.

Au début, pleines et basiques, elles deviennent musicales sous les Ming (1368-1644) avec l'introduction en leur sein d'une bille de métal. Chacune des deux billes sonne de façon différente, l'une grave et l'autre aiguë selon les principes complémentaires et opposés du Qi.

On s'en sert dès lors afin de préserver la bonne santé des individus. En effet, la tradition médicale chinoise considère que les doigts sont reliés à des méridiens ou « Jing Luo » ayant une influence sur les nerfs carpiens et les organes vitaux. Une fois correctement stimulés, les méridiens conduisent les énergies vitales dans les centres vitaux afin d'en harmoniser le fonctionnement. Les organes et leurs fluides se voient ainsi assainis.

Il existe sur le marché plusieurs modèles de boules présentant des tailles différentes :

  • taille 4 : les minis de diamètre 40 mm pour 250 g environ
  • taille 3 : les petites de diamètre 45 mm pour 330 g environ
  • taille 2 : les moyennes de diamètre 50 mm pour 460 g environ
  • taille 1 : les grandes de diamètre 55 mm pour 580 g environ

Cette action demande de la concentration au début ce qui assez rapidement apaise l'esprit. De plus cet exercice maintient tous les points de la main en mouvement continu et induit une contraction puis un relâchement harmonieux des muscles des doigts et des avant-bras permettant ainsi de faciliter la libre circulation de l'énergie vitale dans tous les organes via les Jing Luo.

En pratiquant tous les jours durant cinq à dix minutes cette activité, on lutte efficacement contre l'apparition de l'hypertension ou de certaines maladies chroniques.

L'utilisateur devra au début commencer par des boules de petite taille pour évoluer ensuite vers les tailles supérieures avec l'expérience. On pourra à terme faire travailler les deux mains et augmenter aussi le nombre de boules dans chaque main.

Sources :

1ère partie - Connaissances personnelles issues de treize années de pratique des arts-martiaux traditionnels (Judo, Wa-jutsu et Ki shin tai jutsu) et des principes de la maîtrise de l'énergie vitale (Shi no michi).

2ème partie - http://membres.multimania.fr/suntsu/Boules.htm

Sur le même sujet